Librairie Droz

  • Registres du consistoire de geneve au temps de calvin. tome vi

    Collectif

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Les minutes des séances du Consistoire pour cette année nous révèlent le début de plusieurs conflits importants qui culminèrent en 1555 avec la défaite d'Ami Perrin et des Enfants de Genève face à Calvin. À la suite de la querelle entre Calvin et Bolsec à propos de la prédestination et le libre arbitre, nous retrouvons plusieurs souteneurs de Bolsec devant le Consistoire. En 1551, le Consistoire doit aussi faire front à plusieurs Genevois mécontents du pouvoir grandissant des pasteurs et du nombre de réfugiés qui cro^t rapidement. Des citoyens influents, tels que Philibert Berthelier et Jean-Philibert Bonna, un membre du Consistoire lui-même, se rebellent et tentent de restreindre l'autorité du Consistoire et des pasteurs. Ayant déjà réussi à détourner les Genevois des pratiques catholiques, le Consistoire peut maintenant se concentrer sur d'autres affaires morales. Ainsi, dans ce registre, on trouve beaucoup de personnes convoquées pour avoir dansé, joué aux jeux de hasard ou chanté des chansons profanes. Le Consistoire semble se concentrer en particulier sur le problème des blasphémateurs à tel point que, vers la fin de 1551, le Petit Conseil publie une ordonnance contre les serments frivoles et les blasphèmes. En plus, les actions du Consistoire contre la sexualité illicite continuent à être courantes, ainsi que les questions matrimoniales et les tentatives de réconciliation entre des parties adverses.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Calvin et l'humanisme. actes du symposium d'amiens et lille iii (25-26 novembre 2009)

    Collectif

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Ce volume collectif met en valeur le Calvin littéraire, à l'occasion du cinquième centenaire de sa naissance. Les contributions s'emploient à approfondir ce qui, dans le rapport du Réformateur à l'écriture et à la Bible, et dans son rayonnement auprès des écrivains du XVIe siècle (à travers une série d'échanges, d'influences, d'interactions et de rapprochements possibles), témoigne d'une appréhension humaniste des textes et de l'homme, comme de l'inscription d'une pratique littéraire dans une anthropologie humaniste. Cet "humanisme" de Calvin - avec toutes les ambiguïtés que la notion comporte - a été étudié selon trois axes majeurs : l'axe culturel bien sûr, à travers l'étude d'un milieu de formation, d'une communauté d'arrière-plans et d'un ensemble de références culturelles, antiques en particulier, mais aussi l'axe anthropologique et l'axe philologique de sa relation à l'écriture et à la langue française, qu'il contribue largement à clarifier et à simplifier en la libérant du latin. Le volume s'attache surtout à mettre en évidence les liens qui existent entre la formation de Calvin, l'anthropologie qu'il propose, et sa pratique stylistique.
    Ainsi réunies, les diverses approches des spécialistes sollicités permettent d'établir que ce qui semble inscrire Calvin dans un ordre de référence humaniste est toujours remis en cause au nom d'une anthropologie repensée, questionnant la notion d'"humanisme" même, en dialogue avec une communauté d'"humanistes". Deux aspects de l'écriture calvinienne structurent en particulier la réflexion menée dans ces pages: les tensions d'un héritage, parce que le rapport à l'écriture convoque, et repense, à travers des références humanistes et au-delà d'elles, toute une anthropologie propre; et une écriture de combat, qui permet de voir comment ce rapport aux textes et aux hommes se traduit concrètement dans un style qui a fait reconnaître Calvin comme écrivain, "illustrateur" de la langue française.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Plusieurs sermons de jean calvin

    Jean Calvin

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2011 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'édition critique des sermons de Calvin sur la naissance du Christ, la Passion, la Résurrection et l'Ascension, la Pentecôte, et la seconde venue du Christ, est le premier volume des Recognita Calvini Opera, série V, Sermones. Les sermons sont annotés afin de les rendre accessibles aux lecteurs modernes. Le texte de la première édition de 1558 est comparé avec les éditions ultérieures de 1559 et 1563. L'introduction de Wilhelmus Moehn replace les sermons dans leur contexte liturgique et historique.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Registres du conseil de Genève à l'époque de Calvin. t.4 ; du 1er janvier au 31 decembre 1539

    Collectif

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2009 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le Registre du Conseil de Genève de 1539 aborde tous les domaines de la vie quotidienne : économique, religieux, judiciaire, politique et institutionnel. Trois difficultés majeures auxquelles les autorités doivent faire face, mettent à mal la suprématie et l'indépendance de Genève : l'affaire de Marin de Montchenu qui a demandé à quelques membres éminents de la ville de se placer sous la tutelle du roi de France, l'annexion du mandement de Thiez par François Ier à la requête des anciens chanoines de Genève résidant alors à Annecy et la tentative par Berne d'imposer un nouveau traité à Genève, au grand désavantage de celle-ci, qui refuse de le sceller. Son rejet entraîne une nouvelle crise partisane au sein de la cité, entre les Articulants soutenant les négociateurs du traité, d'une part, et les adeptes de Calvin, de l'autre. La tension vive, renforcée par d'incessants mouvements de troupes alentours et des relations de plus en plus crispées avec les baillis bernois, pousse les autorités genevoises à entreprendre une série d'emprunts bâlois toujours plus importants pour fortifier la ville.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Institution de la religion chrétienne (1541)

    Jean Calvin

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2008 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    La traduction française, donnée par l'auteur en 1541, de son Institution de la religion chrétienne est un événement majeur pour l'histoire religieuse de l'Occident moderne et de la prose d'idées française. Pour la première fois, les matières de la philosophie, de la théologie, de l'exégèse et de la morale étaient traitées en français systématiquement et au plus haut niveau. L'édition, établie par Olivier Millet, corrige le texte de 1541 là où il est fautif ou problématique à la lumière des versions françaises suivantes et surtout de la source latine de 1539. L'annotation fournit des explications de nature philologique, historique, théologique, philosophique et rhétorico-littéraire, sans s'enfermer dans un seul registre. Elle signale des sources humanistes négligées jusque-là, notamment Erasme et Melanchthon, et elle suggère la diversité des approches critiques que peut susciter l'oeuvre de Jean Calvin. Elle met en valeur la composition de l'ensemble, ainsi que la manière dont l'auteur utilise ses sources, et elle fait ressortir la dimension littéraire du chef-d'oeuvre du réformateur.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance. tome xxxvi (1595)

    Theodore De Beze

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'année 1595 n'a pas été facile à vivre : pour Bèze, à qui le grand âge impose retraite et maux à soigner, pour Genève, qui n'est plus en guerre mais n'est pas encore en paix : la cité connaît un régime de trêves qu'il faut renouveler tous les trois mois, avec le risque que l'ennemi réussisse un coup de main inattendu, et pour la France, où les protestants ont tendance à se plaindre du roi nouvellement converti, qui les oublie et néglige... On voit Bèze dans le rôle politique que Henri IV lui a confié : apaiser les humeurs des huguenots. Il met aussi son point d'honneur à décourager les « moyenneurs » (ceux qui, à la suite du roi, voudraient réconcilier catholiques et protestants, au risque d'ébranler la bonne doctrine). Il faut enfin canaliser l'ardeur de certains jeunes théologiens qui veulent, tels Raphaël Egli, lancer de nouvelles explications de la justification. Un ensemble de documents historiques nouveaux et variés.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Scripta didactica et polemica t.4 ; epistolae duae, deux discours

    Jean Calvin

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2009 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    These two public letters are Calvin's first publication for a wider audience since his arrival in Geneva. Its preface is dated on 12 January 1537. After years of scholarly activity and travelling in anonymity Guillaume Farel forcefully committed him to the church of Geneva. The young author of the Institutes (1536) was at Farel's and Viret's side at the Disputation of Lausanne. He broke any allegiance with the Circle of Meaux and sided wholeheartedly with the reformed cause. The contents of the Epistolae duae, drafted in Ferrara, reveal that Calvin must have revised the manuscript to give testimony to the appeal of the Disputation to the roman catholic clergy. The first letter challenges Christians to break away for idolatry and confess publicly. The second letter is a challenge to the clergy either to reform or lay down their offices. The Epistolae duae are the opening move in the exchange among the reformers on nicodemism. Calvin, as ghost writer of Farel, breaks with the reform movement of Meaux, France. That was what the reformed position in October 1536 had implied. Calvin's two minor contributions to the Disputation of Lausanne have been added to the present edition.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance. tome xxxv (1594)

    Collectif

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2011 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le roi Henri IV domine ce volume, comme le précédent. Il avait peine à faire admettre sa conversion aux protestants de France. Il lui vint l'idée de s'adresser à Bèze, qui savait de quel poids la politique pèse sur le destin d'un roi. Tout commence par une lettre autographe aussi charmante que vague ; le roi compte sur Monsieur de Bèze, et sous-entend : mon ambassadeur vous dira pourquoi. Cette lettre, reproduite en image, que l'on a cru de 1596 a retrouvé sa date : 30 janvier / 9 février [1594], qui lui donne tout son sens sous-entendu. En effet, Bèze se rend à Soleure pour entendre Nicolas Brûlart, seigneur de Sillery, l'ambassadeur de France. Bèze s'astreint donc à calmer les protestants français : il ne saurait être question de prendre les armes. On ne prend les armes que contre un tyran manifeste, alors que le roi Henri IV est le meilleur des monarques, un vrai don de Dieu. Bèze saura améliorer le sort des protestants de France : patientez, leur dit-il. Et de fait, l'Edit de Nantes arrivera en 1598. Ce volume contient donc un des applications des principes du Droit des magistrats. En outre, le lecteur y trouvera la menace turque contre l'Europe et la menace savoyarde contre Genève, avec encore deux documents étonnants de l'archevêque de Canterbury sur le fonctionnement de l'Eglise anglicane, destiné à convaincre Bèze de l'excellence de celui-ci, et finalement encore une série de treize lettres retrouvées du comte de Sayn-Wittgenstein à Bèze, lettres qui complètent celles qui furent publiées de Bèze au comte dans les précédents volumes.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance. tome xxxiv, 1593

    Théodore de Bèze

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2010 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    1593, année décisive, bouleversante même, pour la France comme pour Genève. Pour la deuxième patrie de Bèze, c'est la fin de la guerre contre la Savoie. Pour la seconde, c'est la défaite de la Ligue et le triomphe de Henri IV. Mais à quel prix, ce triomphe! Il a fallu que le roi se convertisse, pour que les ligueurs cessent de le combattre, ayant compris, par ailleurs, qu'il n'y avait pas d'autre candidat vraiment français au trône, car tous les autres étaient vendus à l'Espagne. Bèze ressentit la nouvelle de l'abjuration comme une catastrophe, mais au bout d'un mois, il comprit que c'était le prix de la paix en France. La trêve de La Villette, entre la Ligue et le roi, finit par être étendue aussi au duc de Savoie, et donc à son conflit avec les Genevois. Entre temps, la petite République à bout de ressources, envoya des agents aux Pays-Bas et dans l'Est de l'Europe pour quêter des secours. Des lettres de Bèze les accompagnaient. Des messages parvinrent en retour. Ce sont toutes les peines et les espoirs de l'Europe qui trouvent ici leur écho, sans parler des "moyenneurs" en France, que Bèze trouve très inquiétants.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Correspondance. tome xxxiii, 1592

    Théodore de Bèze

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2010 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Situation vraiment difficile, dramatique même, que celle de cette petite République de Genève, soutenant depuis trois ans une guerre épuisante contre le grand seigneur voisin, le duc de Savoie, beau-fils du roi d'Espagne, Philippe II. La ville était exsangue, ne sachant plus où emprunter pour tenir encore, réduite à implorer une aide charitable des amis lointains, qui consentiraient, eu égard à des liens religieux importants, un don même modeste, mais qui permettrait de tenir encore. Dans cette situation, Théodore de Bèze écrivit lettre sur lettre, pour obtenir en quémandant ces quelques miettes indispensables. Et il en résulta quelque chose, grâce aux missions des Genevois Anjorrant aux Pays-Bas, et Liffort dans les pays de l'Est, Silésie, Hongrie et Pologne, porteurs des messages de M. de Bèze, que tout le monde connaissait. Exemple étonnant d'un moment de sympathie internationale, qui fonctionna grâce au réseau des admirateurs du grand théologien. Les discordances, les exagérations, les circonstances extérieures (épuisement de l'ennemi affaibli pour des raisons internationales aussi) n'ont pas manqué non plus. Ceux que cet étonnant "melting-pot" intéresse, liront avec curiosité ces documents vibrants.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Registres du consistoire de geneve au temps de calvin. tome v (20 fevrier 1550 - 5 fevrier 1551)

    Collectif

    • Librairie droz
    Parution : 1 Janvier 2010 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Dans l'édition latine de la Vita Calvini par Théodore de Bèze, l'auteur caractérise 1550 comme une année tranquille pour l'église genevoise. En effet, Bèze ne mentionne que trois événements: la décision d'envoyer les pasteurs de maison en maison pour examiner chaque paroissien avant la Cène dès Pâques 1550, la promulgation d'un édit visant à limiter la célébration des fêtes au seul dimanche et la publication de Des Scandales par Calvin. Les deux premiers événements eurent naturellement des répercussions sur le fonctionnement de l'église genevoise et de son Consistoire. Concernant les visites en préparation à la Cène, pour la première fois depuis l'instauration de la Réforme, les pasteurs allaient interroger la population urbaine dans son intégralité, celle des campagnes ayant déjà fait l'objet d'un tel contrôle. Quant à l'effet le plus profond de l'édit sur les fêtes, il fut de déplacer la célébration de la Cène de Noël au dimanche le plus proche. A l'inverse, les affaires consistoriales ont peut-être marqué la conception du Des Scandales de Calvin, mais cela resterait difficile à prouver. Les registres du Consistoire ne disent mot de cette publication.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty