Sciences sociales / Société

  • Apocalypse cognitive

    Gerald Bronner

    • Presses universitaires de france
    Parution : 6 Janvier 2021 - Entrée pnb : 5 Décembre 2020

    La situation est inédite. Jamais, dans l'histoire de l'humanité, nous n'avons disposé d'autant d'informations et jamais nous n'avons eu autant de temps libre pour y puiser loisir et connaissance du monde. Nos prédécesseurs en avaient rêvé : la science et la technologie libéreraient l'humanité. Mais ce rêve risque désormais de tourner au cauchemar. Le déferlement d'informations a entraîné une concurrence généralisée de toutes les idées, une dérégulation du « marché cognitif » qui a une fâcheuse conséquence : capter, souvent pour le pire, le précieux trésor de notre attention. Nos esprits subissent l'envoûtement des écrans et s'abandonnent aux mille visages de la déraison. Victime d'un pillage en règle, notre esprit est au coeur d'un enjeu dont dépend notre avenir. Ce contexte inquiétant dévoile certaines des aspirations profondes de l'humanité. L'heure de la confrontation avec notre propre nature aurait-elle sonné ? De la façon dont nous réagirons dépendront les possibilités d'échapper à ce qu'il faut bien appeler une menace civilisationnelle. C'est le récit de cet enjeu historique que propose le nouveau livre événement de Gérald Bronner. Gérald Bronner est professeur de sociologie à l'Université de Paris, membre de l'Académie des technologies et de l'Académie nationale de médecine. Il a publié plusieurs ouvrages couronnés par de nombreux prix. Son dernier ouvrage paru est Cabinet de curiosités sociales (collection « Quadrige », Puf, 2020).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Victor et les autres mondes : conte philosophique

    François Lelord

    • Odile jacob
    Parution : 20 Avril 2022 - Entrée pnb : 15 Avril 2022

    La civilisation terrienne s'est-elle vraiment éteinte après l'Apocalypse nucléaire et écologique?? Pour préparer le retour sur Terre, l'amiral Colette, chef de la Colonie sur Mars, décide d'y envoyer Victor Lambda, pourtant simple appelé, mais désigné par Athéna, l'intelligence artificielle au jugement incontesté. Mais pourquoi moi?? se demande Victor en apprenant qu'une première mission d'éclaireurs d'élite a disparu. Lancé à leur recherche, voici Victor sur le rivage d'une île du Pacifique... habitée. Auprès de ses indigènes, tous jeunes, beaux, oisifs et fervents disciples du dieu de l'amour, l'explorateur découvre une vie en société bien différente de la sienne et, semble-t-il, idyllique. Mais Victor n'est pas au bout de son voyage, ni de ses rencontres avec d'autres mondes?: que va-t-il apprendre sur lui-même dans cette odyssée?? Dans la tradition du conte philosophique, avec la modernité d'un roman d'anticipation à suspense, ce récit invite à réfléchir sur la justice sociale, l'amour, la technologie... et, surtout, la liberté. François Lelord est psychiatre et auteur du grand succès Le Voyage d'Hector ou la Recherche du bonheur, publié dans trente-cinq pays et adapté au cinéma. 

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sourire. anthropologie de l'énigmatique

    David Le Breton

    • Métailié
    Parution : 1 Avril 2022 - Entrée pnb : 10 Décembre 2021

    David Le Breton poursuit son anthropologie du corps de façon plus affinée, plus littéraire aussi au regard de ses précédents ouvrages, il ouvre des voies de réflexion au lecteur. Ici pas d'interviews, que du vécu et des citations d'écrivains, de cinéastes ou des peintures qui décrivent sur le vif des sourires, des centaines de sourires plus ou moins célèbres où se voilent des significations contradictoires.
    Le sourire se devine, il gagne les yeux, transforme le visage et nous introduit l'un à l'autre avec toute la subtilité polysémique d'une humanité qui s'y reconnaît. Le sourire est bien un effleurement de l'âme, il dit la subtilité de la présence au monde, à l'autre et à soi. Les savants peuvent bien constater que le sourire est la réaction la plus faible du visage à toute excitation légère et faciale, les poètes comme Paul Valéry y voient « le premier luxe de l'être. Ce n'est plus le besoin qui pleure et qui crie. C'est l'ouverture de l'inutile besoin de communiquer pour autre chose que l'apaisement d'une soif ».
    Oui, le sourire est un adoucisseur de contact quand il n'est pas convenu, de circonstance, narquois, exaspérant ou, bêtement, pour donner le change. C'est aussi une ritualité parfois régie par une subtile hiérarchie sociale qui permet à l'individu de communiquer autrement, sans mot, de tout son corps.
    Cette anthropologie de l'énigmatique touche bien sûr aux conventions et aux interactions sociales, elle touche aussi à notre spiritualité vraie et naïve qui nous fait exister autant que résister au monde et communiquer de soi à l'autre.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le corps des femmes ; la bataille de l'intime

    Camille Froidevaux-Metterie

    • Philosophie magazine éditeur
    Parution : 5 Mai 2020 - Entrée pnb : 1 Mai 2020

    Dans cet ouvrage, Camille Froidevaux-Metterie revient particulièrement sur l'affaire Weinstein et sur ses conséquences et montre comment ce scandale marque un moment particulier dans la fondation d'un nouveau féminisme. L'auteure analyse, en philosophe et en tant que femme, des faits universels comme les règles, la maternité, les seins, le premier rapport sexuel, le passage de la cinquantaine...


    Camille Froidevaux-Metterie réfléchit aux implications de l'expérience vécue de la corporéité féminine dans nos sociétés de l'émancipation. Elle propose de tenir ensemble la lutte contre les mécanismes d'aliénation et l'aspiration à un réinvestissement positif et apaisé du corps féminin.


    « Un féminisme de l'intime »

    Le Monde, Catherine Vincent


    « Le corps féminin au coeur du féminisme »


    France inter, Laure Adler





    « Une libération qui peut désormais aller jusque dans les sphères les plus intimes de la féminité »



    France culture, Olivia Gesbert

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lettres aux jeunes féministes

    Phyllis Chesler

    • Les éditions du portrait
    Parution : 4 Mars 2022 - Entrée pnb : 9 Février 2022

    « Un guide chaleureux, politique, irrésistible pour les jeunes féministes, femmes ou hommes. » Gloria Steinem
    Après trois décennies d'activisme et l'écriture de Les femmes et la folie, best-seller vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires, Phyllis Chesler, figure majeure de la Deuxième Vague féministe, s'adresse à son fils pour lui raconter l'histoire de sa lutte, la puissance et l'esprit de celle-ci, mais aussi les pièges dans lesquels les féministes sont tombées ; des lettres pensées comme un héritage pour les générations à venir, pour qu'elles puissent continuer à défendre, avec force, les idées d'égalité portées par ce mouvement.
    À travers son expérience, son regard sincère, intransigeant et plein de vitalité, l'autrice révèle les changements extraordinaires apportés par le féminisme.
    Il reste cependant encore beaucoup à faire pour changer le regard que les hommes portent sur les femmes, mais aussi le regard que les femmes portent sur elles-mêmes. Et Phyllis Chesler donne des clés pour y parvenir.
    Lettres aux jeunes féministes joue un rôle de premier plan pour les nouvelles générations. Les questions soulevées par ce texte, qui circulaient en 1998 dans les milieux militants, sont aujourd'hui au coeur du débat public. Il rend aussi tout son pouvoir à l'activisme qui, pour être fécond et efficace, doit se nourrir de valeurs universelles.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Après le black power, la libération des femmes : comment j'ai commencé à écrire

    Gloria Steinem

    • Les éditions du portrait
    Parution : 4 Mars 2022 - Entrée pnb : 9 Février 2022

    Figure incontournable du féminisme, Gloria Steinem a toujours milité aux côtés de femmes afro-américaines. Très tôt, elle comprend que le mouvement féministe et celui des droits civiques partagent une même mécanique : leur projet de créer un monde pour tous, rassembleur, se heurte à de fortes résistances, à des violences et à des replis de la société. Pourtant, il ne faut pas se décourager, car, rappelle-t-elle, leurs idées vont dans le sens de l'Histoire.
    C'est le propos qu'elle tient dans Après le Black Power, la libération des femmes et qui la propulse, en 1971, sur le devant de la scène.
    Comment j'ai commencé à écrire met en lumière le rapport que cette journaliste et activiste entretient avec l'écriture,source de son engagement.

    « Quand un Noir veut devenir médecin, on lui dit de faire vétérinaire, quand c'est une femme, on lui dit de faire infirmière. »

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Marcher la vie ; un art tranquille du bonheur

    David Le Breton

    • Métailié
    Parution : 10 Juin 2020 - Entrée pnb : 11 Juin 2020

    Huit ans après Marcher et vingt ans après Éloge de la marche, dans ce livre - ludique, intelligent et stimulant -, l'auteur revient sur le plaisir et la signification de la marche, et nous en révèle les vertus thérapeutiques face aux fatigues de l'âme dans un monde technologique.

    La marche connaît un succès planétaire en décalage avec les pratiques de sédentarité ou de sport en salle, tapis de course... prédominant dans nos sociétés.
    Cette passion contemporaine mêle des significations multiples pour le même marcheur : volonté de retrouver le monde par corps, de rompre avec une vie trop routinière, de peupler les heures de découvertes, suspendre les tracas du jour, désir de renouvellement, d'aventure, de rencontre.
    Une marche sollicite toujours au moins trois dimensions du temps : on la rêve d'abord, on l'accomplit, et ensuite on s'en souvient, on la raconte. Même terminée, elle se prolonge dans la mémoire et dans les récits que l'on en fait : elle vit en nous et est partagée avec les autres.
    "Le lecteur chemine à l'aise, ravi de retrouver parfois, au détour d'une phrase, les sensations, les impressions, les réflexions fugaces qu'il a pu expérimenter lui-même." - Zibeline

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La société très secrète des marcheurs solitaires

    Rémy Oudghiri

    • Presses universitaires de france
    Parution : 23 Mars 2022 - Entrée pnb : 18 Mars 2022

    Au détour d'une conversation, l'auteur prend conscience un beau jour qu'il appartient à une communauté invisible : celle des gens qui marchent seuls, au hasard. Depuis l'adolescence, il s'adonne à cet art qui compte de prestigieux représentants : Rousseau, Baudelaire ou André Breton. Son métier de sociologue l'incite à entreprendre une enquête à la rencontre de ces marcheurs du hasard. Il découvre alors tout un monde, aux personnalités hautes en couleur : la flâneuse, le promeneur du dimanche, la mystique, le romantique, le fugitif, etc. Des liens se tissent, créant un réseau de correspondances d'où ressort une grande impression d'unité. La dernière partie du livre se concentre sur la personnalité de l'Errante, une inconnue rencontrée aux Puces de Saint-Ouen qui développe une approche sensorielle de la marche solitaire. Elle encourage Rémy Oudghiri à retourner sur les traces de ses premières errances à Casablanca. Un voyage qui se révèle décisif pour comprendre l'essence de la marche solitaire et le lien profond qui relie les membres de cette société très secrète.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un féminisme décolonial

    Françoise Vergès

    • La fabrique éditions
    Parution : 6 Mars 2020 - Entrée pnb : 8 Février 2020

    Dans le débat public, être décolonial est une infamie. Dans les universités, dans les partis de gauche et d'extrême gauche, les syndicats, les associations féministes, partout on traque une « pensée décoloniale » infiltrée et funeste pour le vivre-ensemble.
    Dans ce livre, Françoise Vergès élucide l'objet du scandale. Le féminisme décolonial révèle les impensés de la bonne conscience blanche ; il se situe du point de vue des femmes racisées : celles qui, travailleuses domestiques, nettoient le monde ; il dénonce un capitalisme foncièrement racial et patriarcal.
    Ces pages incisives proposent un autre récit du féminisme et posent toutes les questions qui fâchent : quelles alliances avec les femmes blanches ? Quelle solidarité avec les hommes racisés ? Quelles sont les première vie menacées par le capitalisme racial ? Pourquoi les néofascismes s'attaquent-ils aux femmes racisées ?
    Ce livre est une invitation à renouer avec la puissance utopique du féminisme, c'est-à-dire avec un imaginaire à même de porter une transformation radicale de la société.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un merveilleux malheur

    Boris Cyrulnik

    • Odile jacob
    Parution : 1 Mars 1999 - Entrée pnb : 12 Juillet 2019

    " On s'est toujours émerveillé devant ces enfants qui ont su triompher d'épreuves immenses et se faire une vie d'homme, malgré tout. Le malheur n'est jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet d'organiser notre manière de comprendre le mystère de ceux qui s'en sont sortis. C'est celui de résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l'adversité. En comprenant cela, nous changerons notre regard sur le malheur et, malgré la souffrance, nous chercherons la merveille. " B. C. Boris Cyrulnik est notamment l'auteur, aux Éditions Odile Jacob, des Nourritures affectives et de L'Ensorcellement du monde qui ont été d'immenses succès.

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dis-moi ce que tu manges : une histoire de la France à table

    Jean-Louis André

    • Odile jacob
    Parution : 30 Mars 2022 - Entrée pnb : 10 Avril 2022

    Bien au-delà de nos repas quotidiens, notre assiette raconte les idéologies qui nous traversent. Nos manières de manger disent nos manières d'être ensemble ou de ne plus l'être. Depuis la Libération, nous avons vécu le mirage de l'électroménager et le sacre de l'agroalimentaire, l'invention des terroirs et la planète food, la gloire des grands chefs et l'avènement du burger, la quête sans fin du produit bio, éthique et local... Loin d'être anecdotiques, ces changements sont l'écho des aspirations - mais aussi des tensions - de la société française. Un récit passionnant, à la croisée de la mémoire et de l'histoire, qui prouve que manger est tout sauf anodin dans une France en recomposition permanente. Jean-Louis André est normalien, il a collaboré au Monde et travaille comme reporter pour le magazine Saveurs. Réalisateur de documentaires diffusés sur Arte et France Télévisions, il décrypte nos modes de vie à travers l'architecture et l'alimentation. Outre des récits de voyages culinaires, il a publié chez Odile Jacob Au coeur des villes et, avec Ricardo Bofill, Espaces d'une vie. 

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une théorie féministe de la violence

    Françoise Vergès

    • La fabrique éditions
    Parution : 25 Novembre 2021 - Entrée pnb : 26 Novembre 2021

    Le langage officiel à propos de l'égalité hommes-femmes est un répertoire de violences : harcèlement, viol, maltraitance, féminicide.
    Ces mots désignent une cruelle réalité. Mais n'en dissimulent-ils pas une autre, celle des violences commises avec la complicité de l'État ? Dans cet ouvrage, Françoise Vergès dénonce le tournant sécuritaire de la lutte contre le sexisme. En se focalisant sur des « hommes violents », on omet d'interroger les sources de cette violence. Pour l'autrice, cela ne fait aucun doute : le capitalisme racial, les populismes ultra-conservateurs, l'écrasement du Sud par les guerres et les pillages impérialistes, les millions d'exiléoes, l'escalade carcérale, mettent les masculinités au service d'une politique de mort. Contre l'air du temps, Françoise Vergès nous enjoint de refuser l'obsession punitive de l'État, au profit d'une justice réparatrice.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Naissance de deux sociologues sur les fonds baptismaux de la science et de la politique - Plutôt « écrivain public » qu'intellectuel s'autoproclamant porte-parole d'une cause - Comprendre les rapports de domination comme un mécanisme auquel participent les dominés.
    Comment être utile dans un contexte de colonisation et de guerre de libération? C'est la question que se posent le Béarnais Pierre Bourdieu et le Kabyle Abdelmalek Sayad en pleine efferves­cence révolutionnaire. Dès leur première rencontre, à l'université d'Alger, en septembre 1958 (ils ont 25 et 28 ans), va se nouer une forte amitié intellectuelle sur la base d'une même volonté de comprendre et de changer le cours des choses. Inscrit en licence de psychologie, instituteur dans la banlieue algéroise, Sayad milite au sein des libéraux, mouvance qui rassemble plusieurs tendances politiques progressistes favorables à l'indépendance de l'Algérie, mais distantes des mouvements nationalistes et fondant leur projet sur une fraternité entre «Algériens» et «Européens». Proche lui aussi de cette mou­vance, Bourdieu, qui enseigne la philosophie et la sociologie, vient de publier son premier ouvrage, Sociologie de l'Algérie, où il analyse les fondements de la société algérienne et les conséquences sociales de la guerre...
    Bourdieu et Sayad s'opposaient à la vision philosophique et la posture gauchiste de Sartre-Fanon parce que leurs enquêtes de terrain leur avaient montré que la plus grande partie de la population, dont le sous-prolétariat paysan, ne disposait pas des ressources nécessaires pour tenir un rôle messianique ni se projeter vers une société démocratique socialiste postcoloniale.
    Partant du travail de recherche pour sa thèse de socio­histoire (avec Gérard Noiriel), Amín Pérez a nourri son récit des archives publiques et privées de Bourdieu et de Sayad (dont leur correspondance, ainsi que celle de chacun d'eux avec Mouloud Feraoun, Himoud Brahimi, André Nouschi, etc.) complétées d'entretiens avec les survivants de ces années à Alger.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La révolution à venir ; les assemblées populaires et la promesse de la démocratie directe

    Murray Bookchin

    • Agone
    Parution : 9 Février 2022 - Entrée pnb : 10 Février 2022

    Comme l'impératif capitaliste du croître-ou-mourir est radicalement opposé à l'impératif d'interdépendance et de limite propre à l'écologie, l'un et l'autre ne peuvent pas coexister ; aucune société fondée sur le mythe d'une réconciliation de ces deux impératifs ne peut espérer survivre. Soit nous établissons une société écologique, soit la société s'effondrera pour tout un chacun, quel que soit son statut social.
    S'arrêter au constat que la planète est menacée de destruction ne suffit pas. Bookchin part d'une critique radicale du marxisme et de l'anarchisme, jointe à une analyse des moments dans l'histoire qui ont posé les jalons d'une véritable démocratie - de l'antique cité athénienne aux assemblées anarchistes espagnoles de 1936 - pour développer un projet de société qui repose sur des municipalités autogérées par les personnes qui les habitent, et la formation d'une confédération pour constituer un contre-pouvoir à l'État-nation et abolir le capitalisme.
    Ce recueil, inédit en France, rassemble des essais sur la démocratie directe, la crise écologique, la question nationale et l'avenir de la gauche an d'établir les conditions de réalisation des solutions nouvelles et concrètes pour une société de liberté et d'abondance.
    Murray Bookchin (1921-2006) est l'auteur d'une oeuvre abondante qui a influencé un large éventail de penseurs politiques et de mouvements sociaux, en offrant une vision politique audacieuse qui peut nous faire passer de la seule protestation à la transformation sociale. Ont notamment été traduits en français : Au-delà de la rareté (Écosociété, 2016), Pouvoir de détruire, pouvoir de créer (L'Échappée, 2019) et Changer sa vie sans changer le monde (Agone, 2019).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La société du dédain : pour survivre dans les temps heurtés que nous traversons Nouv.

    La société du dédain : pour survivre dans les temps heurtés que nous traversons

    Christian Vigouroux

    • Odile jacob
    Parution : 27 Avril 2022 - Entrée pnb : 14 Mai 2022

    Le dédain nous menace, tous. «?Quand vous vous en apercevrez, il sera trop tard. Qui que vous soyez. Le dédain vous enveloppe comme une nappe de brouillard subite.?» Qu'il vienne des figures de la domination surplombante ou de ceux qui se révoltent contre elle, il vous réduit à l'insignifiance. Vous voilà invisible et sans poids, comme cette France des gilets jaunes qui se sent laissée pour compte. À peu près tout peut devenir objet de dédain?: l'autre, l'élite, le peuple de la part des puissants, les puissants de la part du peuple. Des artistes devenus des géants pour la postérité furent dédaignés de leur vivant. Christian Vigouroux veut comprendre et combattre le dédain, «?dévastateur élémentaire de vie sociale?». Il en repère les représentations dans l'actualité, mais aussi dans l'histoire et la littérature. Il examine les procédés qui lui sont opposés, pour bâtir un monde où chacun puisse se sentir considéré et entendu?: «?l'intelligence de soi, l'attention aux faits, l'écoute, la politesse, le respect, l'élection, la Révolution, parfois, et la fraternité, toujours?». Une oeuvre salutaire pour réparer le lien social. Christian Vigouroux est juriste et enseignant. Il a été professeur associé à l'université Paris-I, puis à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur du cabinet de ministres dans quatre ministères différents. Il est président des conseils d'administration de l'Institut Pasteur et de la Société d'histoire naturelle, d'archéologie et d'histoire de la Creuse. Il a publié Du juste exercice de la force, Georges Picquart, dreyfusard, proscrit, ministre et Déontologie des fonctions publiques. 

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La tristesse est un mur entre deux jardins : Algérie, France, féminisme

    ,

    • Odile jacob
    Parution : 13 Octobre 2021 - Entrée pnb : 29 Septembre 2021

    Ce livre est le fruit d'une rencontre inédite entre une historienne française et une avocate algérienne, toutes deux différemment engagées dans le mouvement de libération des femmes. Leurs échanges nourris portent sur les sujets qui traversent le débat intellectuel et la société française?: la France et l'Algérie, la mémoire et l'histoire, la domination masculine, le retour du religieux, le féminisme et les vifs débats qui l'animent autour de la question de la différence et de l'universel. Un texte d'une grande richesse qui renouvelle notre approche du féminisme. Michelle Perrot est historienne, professeure émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris-Diderot. Ses travaux pionniers font d'elle l'une des initiatrices de l'histoire des femmes en France. Elle a notamment dirigé avec Georges Duby L'Histoire des femmes en Occident. Wassyla Tamzali est écrivaine, avocate et intellectuelle féministe algérienne. Elle s'engage au Front des forces socialistes à l'ouverture démocratique en Algérie (1989-2003). Ancienne directrice des droits des femmes à l'Unesco à Paris, elle fonde en 2015 et dirige les Ateliers sauvages, un centre de résidence et de création en art contemporain à Alger. 

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Et l'évolution créa la femme

    Pascal Picq

    • Odile jacob
    Parution : 21 Octobre 2020 - Entrée pnb : 23 Octobre 2020

    La femme est-elle l'avenir de l'homme ? Au présent, elle a du mal à se faire entendre sans élever la voix... Qu'en était-il dans le passé ? Paléoanthropologue, Pascal Picq enquête ici sur la femme des origines. Dans ce livre, il ne se contente pas de présenter ce que l'on sait des rapports entre hommes et femmes dans les premières sociétés humaines, il entend placer l'histoire et la préhistoire humaines dans la perspective de l'évolution. Pour embrasser le passé évolutif, il faut élargir le regard : explorer le passé, mais aussi comparer l'humain à ses plus proches cousins, singes et grands singes. Car nos points communs avec les espèces apparentées ne sont pas seulement biologiques, ils concernent également les comportements et la vie sociale, et jusqu'aux rapports entre les sexes. La coercition envers les femmes est-elle une fatalité évolutive ou une invention culturelle ? Comment s'est instaurée la domination masculine, qui semble être devenue la règle pour notre espèce ? Un livre qui bouscule les idées reçues pour penser autrement l'évolution des femmes et leur rôle dans l'évolution. ?Pascal Picq est paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France. Il a écrit notamment Au commencement était l'homme, Lucy et l'obscurantisme, De Darwin à Lévi-Strauss et, plus récemment, L'Intelligence artificielle et les Chimpanzés du futur, qui sont de très grands succès. 

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Et si les enfants votaient : plaidoyer pour une politique de l'enfance

    ,

    • Harpercollins
    Parution : 23 Mars 2022 - Entrée pnb : 8 Janvier 2022

    Les enfants placés ont longtemps été absents de l'espace public, intellectuel, politique ou militant. En 2014, le récit de mon histoire,  Dans l'enfer des foyers, a forcé l'intérêt de l'opinion et fait émerger le sujet de la protection de l'enfance. Mais les bouleversements mondiaux, dont la Covid-19, ont aggravé les inégalités, renforcé la vulnérabilité d'enfants déjà abîmés par la vie et par le système qui les a pris en charge. Un système qui, année après année, fabrique de la violence et produit des jeunes majeurs démunis, isolés, auxquels les chances de prétendre à un avenir ne sont presque jamais données.
    Huit ans plus tard, je ne peux toujours pas baisser les armes. Je suis revenu vous dire l'urgence d'agir, avec des propositions concrètes. Je suis revenu vous raconter l'histoire d'une domination silencieuse, celle des adultes sur les enfants. Je suis revenu vous annoncer que, désormais, pour gagner, vous ne pourrez plus vous passer des voix des enfants. Puisqu'elles ne sont pas dans les urnes, je suis là pour les compter et les porter.
    Militant des droits des enfants,  Lyes Louffok  appelle à placer, enfin, l'enfance sur le terrain politique. Dans ce livre-plaidoyer, avec la complicité et la plume de  Sophie Blandinières, il revient sur l'histoire des violences faites aux enfants et profite d'un moment de campagne électorale pour soumettre des axes précis d'action.

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le coût de la virilité ; ce que la France économiserait si les hommes se comportaient comme les femmes

    Lucile Peytavin

    • Éditions anne carrière
    Parution : 5 Mars 2021 - Entrée pnb : 30 Janvier 2021

    En France, les hommes sont responsables de l'écrasante majorité des comportements asociaux : ils représentent 84 % des auteurs d'accidents de la route mortels, 92 % des élèves sanctionnés pour des actes relevant d'atteinte aux biens et aux personnes au collège, 90% des personnes condamnées par la justice, 86 % des mis en cause pour meurtre, 97 % des auteurs de violences sexuelles, etc.
    La liste semble inépuisable. Elle a surtout un coût. Un coût direct pour l'État, qui dépense chaque année des milliards d'euros en services de police, judiciaires, médicaux et éducatifs pour y faire face. Et un coût indirect pour la société, qui doit répondre aux souffrances physiques et psychologiques des victimes, et subit des pertes de productivité et des destructions de biens. Pourtant, cette réalité est presque toujours passée sous silence.
    Lucile Peytavin, historienne et membre du Laboratoire de l'égalité, s'interroge sur les raisons de cette surreprésentation des hommes comme principaux auteurs des violences et des comportements à risque, et tente d'estimer le coût financier de l'ensemble de ces préjudices pour l'État et donc pour chaque citoyen.ne. Quel est le coût, en France, en 2020, des conséquences de la virilité érigée en idéologie culturelle dominante ? L'autrice nous pose la question : n'aurions-nous pas tous intérêts à nous comporter... comme les femmes ?!
    Lucile Peytavin est historienne, spécialiste du travail des femmes dans l'artisanat et le commerce. De 2013 à 2017, elle est chargée des questions d'égalité professionnelle et de dialogue social pour l'U2P, syndicat représentatif des TPE-PME, puis rejoint en 2016 le Laboratoire de l'égalité où elle travaille sur la lutte contre la précarité des femmes. Le Coût de la virilité est son premier essai.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Top action ! face aux crises Nouv.

    Top action ! face aux crises

    ,

    • Mareuil éditions
    Parution : 26 Avril 2022 - Entrée pnb : 27 Avril 2022

    Pour la première fois, l'ancien commandant du GIGN, Denis Favier, échange avec Jean-Louis Fiamenghi, ex chef du RAID, dans un entretien mené par Guillaume Farde où sont évoqués avec sincérité leurs parcours passé et présent, leurs faits d'armes et leur longue expérience des crises.
    Car hier comme aujourd'hui, leur mission consiste à faire face aux soubresauts du monde, à trouver des solutions avec leurs équipes pour restaurer le calme, et à apprendre de chaque expérience afin de pouvoir sans cesse s'adapter. Deux destins d'exception, donc, pour donner des clés aux lecteurs face aux nombreuses crises qui secouent notre époque.
    Depuis 2008 en effet, le rythme des crises s'accélère : crise bancaire, attentats djihadistes, mouvement social des Gilets jaunes, pandémie de Covid-19, guerre en Ukraine... Le déclenchement des crises est imprévisible et leurs effets peuvent être rudes pour la société, les entreprises et les personnes.
    Dans ce livre, Denis Favier et Jean-Louis Fiamenghi proposent une approche humaine de la gestion des crises et livrent des conseils à la fois personnels et pragmatiques aux managers des secteurs public et privé, comme à tous ceux qui veulent apprendre de leur expérience hors du commun dans les unités d'élite. Alors face aux crises, top action !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Histoire mondiale des féminismes

    Florence Rochefort

    • Que sais-je ?
    Parution : 2 Février 2022 - Entrée pnb : 22 Janvier 2022

    Depuis les révolutions de la fin du XVIIIe siècle se pose la question des droits, de la citoyenneté et de l'émancipation des femmes. Nés dans un contexte occidental, des féminismes se sont implantés peu à peu sur tous les continents pour libérer la parole et l'action de la moitié de l'humanité, selon des modalités spécifiques de luttes politiques, nationales et anticoloniales. Le point de vue global inédit de Florence Rochefort permet de saisir ces interactions transnationales et de retracer les grandes caractéristiques des modes de pensée et de mobilisation contre les inégalités entre les sexes, pour les droits et les libertés des femmes, mais aussi pour de nouvelles normes de genre.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Racecraft ou l'esprit de l'inégalité aux Etats-Unis

    ,

    • Agone
    Parution : 19 Février 2022 - Entrée pnb : 24 Novembre 2021

    Si, dès leur enfance, on dispense aux états-uniens tout ce qu'il faut pour douter des histoires de sorcières, ce n'est guère le cas, en revanche, pour le racecraft. Pour nous, comme pour ceux qui croyaient jadis aux sorcières, la vie quotidienne produit une immense accumulation de preuves à l'appui de la croyance. Songeons simplement à la façon dont les médias classifient aux États-Unis les choses « par race » - sur des sujets aussi divers que les grossesses précoces, la « sous-représentation » des noirs parmi les donneurs de sang ou leur «sur-représentation» sur Twitter -, ne cessant d'alimenter de preuves factices le flot immense de la prétendue fracture raciale états-unienne.
    Formé sur le modèle du mot « witchcraft [sorcellerie] », la notion de « racecraft » est proposée par les soeurs Barbara et Karen Fields pour désigner l'ensemble des croyances partagées et des pratiques collectives qui font exister la fiction de la « race » aux États-Unis.

    Fruit de deux vies de réflexions, de recherches et d'engagements, cet ouvrage est d'abord un panorama complet de la réalité très particulière de la « race » dans ce pays. Au-delà, c'est déjà un classique qui alimente là-bas les vifs débats sur les manières d'aborder les questions dites raciales.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Race et sciences sociales ; une socio-histoire de la raison identitaire

    ,

    • Agone
    Parution : 16 Novembre 2021 - Entrée pnb : 17 Novembre 2021

    « Pour les marxistes, les ouvriers qui manquaient de "conscience de classe" étaient aliénés, victimes de l'idéologie dominante. Grâce aux intellectuels qui disposaient de la bonne théorie révolutionnaire, ils retrouveraient leur véritable identité. À l'opposé, Bourdieu défend l'idée que c'est en respectant l'autonomie de la science que le sociologue peut échapper aux travers de l'intellectuel engagé et la sociologie jouer un rôle utile dans la cité. Car produire des connaissances sur les acteurs du monde social, ce n'est pas parler à leur place, ni leur dire comment se comporter. Là où règnent les injustices, les inégalités et les discriminations, c'est avant tout à mettre en lumière ces vérités que la science sociale doit s'attacher. »
    La « question raciale » occupe désormais la place publique. Les auteurs de ce livre ont voulu sortir de l'agenda médiatique et politique et mettre le débat sur le terrain de l'autonomie des sciences sociales. Ils reviennent sur l'histoire des enjeux politiques et savants qui se sont noués au xixe siècle autour de la notion de race, pour éclairer les débats actuels et les inscrire dans la continuité de la science sociale telle que la concevaient Durkheim, Weber et Bourdieu. Pour ne pas s'en tenir à des visions trop générales ou théoriques, ils proposent aussi l'analyse d'un « scandale racial » particulier, celui des « quotas » dans le football.
    Stéphane Beaud est sociologue. Ses travaux, qui reposent sur des enquêtes ethnographiques, s'attachent depuis plus de trente ans à étudier les transformations des classes populaires, notamment immigrées : à l'usine, face à l'école, dans les cités ou le sport (football).
    Historien, Gérard Noiriel a notamment travaillé sur l'articulation de l'immigration, de la nation et des sentiments xénophobes. Il a publié en 2018 Une Histoire populaire de la France, synthèse de toute une vie de recherches et d'engagements.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Fin de vie : interroger la mort pour chercher un sens à la vie

    Régis Aubry

    • Le cavalier bleu
    Parution : 27 Mars 2022 - Entrée pnb : 22 Mars 2022

    Depuis quelques décennies la fin de vie a dépassé le cadre de
    l'intime pour devenir l'enjeu d'une société qui refuse de plus en
    plus la mort. Certains « cas » très médiatisés ont également conduit à la « sensationnalisation » d'un débat qui peine à être mené sereinement, alors même qu'il nous concerne tous : collectivement, par les réponses que les soignants et le législateur apporteront, individuellement par l'appréhension que nous avons de notre finitude.
    Pionnier dans la recherche sur la fin de vie et les soins palliatifs, Régis Aubry en aborde tous les aspects dans leur complexité et avec une profonde humanité. Ce faisant, il nous invite aussi à réfléchir sur la vie et le sens que nous voulons lui donner.

    15 prêts - durée illimitée
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty