Philosophie

  • être humain, pleinement

    Axel Kahn

    • Stock
    Parution : 30 Mars 2016 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Dewi et Eka sont de vraies jumelles nées dans la province sud du Kalimantan, à Bornéo. La première est sauvée d'un effroyable incendie dans lequel tout le monde pense qu'a péri Eka. En fait, cette dernière a été récupérée par une femelle orang-outan qui l'élèvera. Dewi, elle, sera l'une des femmes les plus brillantes de sa génération, et recevra le prix Nobel de physiologie et médecine. Eka, quant à elle, bien que recueillie dans une société humaine à dix ans, restera une enfant sauvage souffrant d'un grave retard mental.
    Elle mourra misérablement. Les deux soeurs ont pourtant les mêmes gènes. Comment Dewi a-t-elle pu développer les outils d'un brillant épanouissement pleinement humain, quelles en furent les étapes et les conditions ? Pourquoi tout cela n'a-t-il pu s'enclencher chez Eka ? 
    Axel Kahn utilise la fiction pour introduire la thématique qu'il développe à travers un essai, s'attachant à enrichir, touche après touche, l'observation de  ses héroïnes gémellaires dont l'image et l'exemple traversent l'ouvrage. Il rappelle le rôle de l'altérité de l'un et l'autre, comme deux bûches incandescentes qui s'embrasent l'une l'autre, et nous enjoint : « Osons vouloir, alors nous pourrons, peut-être. »

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'éveil de l'intelligence

    Jiddu Krishnamurti

    • Stock
    Parution : 15 Juin 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    « Un monde où les idées n'existeraient pas serait un monde heureux car il ne comporterait pas ces forces si puissamment conditionnantes qui contraignent l'homme à des actions inappropriées, ces dogmes sacro-saints au nom desquels les pires des crimes sont justifiés, les plus grandes folies méticuleusement rationalisées. » Aldous Huxley, préface àLa première et dernière liberté.J. Krishnamurti n'a eu de cesse de réfléchir à la manière dont l'homme pouvait accéder à la vérité de la vie en se libérant de ses entraves que sont les idées préconçues, les traditions et les systèmes de pensée. Celui qui, toujours, refusa d'être perçu comme un penseur, un gourou ou un philosophe ne livre en aucun cas des solutions. Il ne prescrit pas de remèdes. La marche vers la liberté et la découverte de soi doit aboutir par chacun, et en chacun. Car, et c'est sans doute sa seule conviction énoncée comme telle : pour comprendre le réel, encore faut-il prendre connaissance de soi. Et pour se connaître soi-même, la première étape vers la libération consiste à s'échapper du carcan du conditionnement. Fuir le sempiternel rôle d'imitateur que s'est attribué l'homme et laisser jaillir l'état créatif. C'est cette libération de l'esprit statique, du connu, qui permettra à tout homme d'accéder au rang d'architecte d'une société nouvelle. Car le monde est fait par les hommes, et le mal qu'il exhibe n'est que le fruit pourri de leurs propres souffrances. 
    L'éveil de l'intelligence s'impose sans conteste comme la somme des textes les plus lus de l'oeuvre krishnamurtienne. On y pénètre comme à l'intérieur de ces tentes où avaient pour habitude de se dérouler les causeries du « maître », dont une part importante est retranscrite dans cet ouvrage. Fidèle à sa « méthode », le penseur exhorte son auditoire à tenter d'éveiller son esprit de manière autonome, le soupçonnant parfois sans détour de sombrer dans le prêt-à-penser, le cliché, et l'amenant, lentement, par le dialogue et à grand renfort d'images, à voir et à comprendre en se dégageant du filtre de la pensée. Qu'il faut distinguer de l'intelligence. Nous vivons dans des concepts, des idées, c'est là le propre de la pensée. L'intelligence, au contraire, recouvre un «état de non-savoir » ; d'inter et de legere, elle invite à« lire entre les lignes ». 
    De la Suisse aux États-Unis, en passant par l'Inde et la Grande-Bretagne, ces brillantes retranscriptions des conversations publiques de J. Krishnamurti s'étalent entre la fin des années soixante et le début des années soixante-dix. Anonymes, scientifiques et musiciens animent l'échange de leurs expériences personnelles. La vie, la mort, la peur, la violence, la liberté et bien d'autres notions viennent appuyer la tentative d'immobilisation de l'esprit, de « mise en veille » pour appréhender notre intérêt dans le monde et dans la vie et approcher L'éveil de l'intelligence.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Parcours de la reconnaissance

    Paul Ricoeur

    • Stock
    Parution : 28 Janvier 2004 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Ce livre s'inscrit dans le prolongement direct du précédent, La Mémoire, l'histoire, l'oubli, dont il explore l'une des pistes laissées ouvertes : celle de la reconnaissance.
    Ce thème, il le parcourt dans ses diverses acceptions, en partant pour cela de ses divers répertoriés par les dictionnaires : la reconnaissance comme processus d`identification (je reconnais cette table) ; se reconnaître soi-même (je me reconnais le même qu'hier ou qu'il y a vingt ans même si j'ai changé) ; la reconnaissance mutuelle (je vous reconnais dans votre différence, et même, je vous suis reconnaissant).
    Paul Ricoeur fait le pari que cette diversité lexicale n'empêche pas la constitution d'une philosophie unifiée de la reconnaissance, philosophie qui fait jusqu'ici complètement défaut et que Ricoeur est le premier à tenter.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La seule exactitude

    Alain Finkielkraut

    • Stock
    Parution : 30 Septembre 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Les années trente, dit-on, sont de retour. La droite intégriste et factieuse occupe la rue, l'ordre moral sort des catacombes, la crise économique pousse à la recherche d'un bouc émissaire et l'islamophobie prend le relais de l'antisémitisme. Cette analogie historique prétend nous éclairer : elle nous aveugle. Voulant lire ce qui arrive à la lumière de ce qui est arrivé, elle en occulte la nouveauté inquiétante.
    Montrer que nous vivons un tournant historique, paradoxalement masqué par la référence incessante à l'Histoire ; appréhender ce moment crucial dans ce qu'il a d'irréductible au répertoire de nos vicissitudes : tel est le pari de ce livre. Et l'enjeu est existentiel autant qu'intellectuel. Si, comme l'écrit François Mauriac, « l'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions », il nous incombe d'être à l'heure au rendezvous et de regarder en face le visage que nous n'attendions pas.Dans une époque qui tend à se prendre pour une autre, l'exactitude devient la tâche prioritaire de la pensée.A. F.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Des animaux et des hommes

    Alain Finkielkraut

    • Stock
    Parution : 5 Septembre 2018 - Entrée pnb : 6 Septembre 2018

    « Aujourd'hui, notre pitié ne s'arrête plus à l'humanité. Elle continue sur sa lancée. Elle repousse les frontières. Elle élargit le cercle du semblable. Quand un coin du voile est levé sur l'invivable existence des poules, des vaches ou des cochons dans les espaces concentrationnaires qui ont succédé aux fermes d'autrefois, l'imagination se met aussitôt à la place de ces bêtes et souffre avec elles.
    L'homme moderne est tiraillé entre une ambition immense et une compassion sans limite. Il veut être le Seigneur de la Création et il découvre progressivement en lui la faculté de s'identifier à toutes les créatures. Ainsi s'explique l'irruption récente de la cause animale sur la scène politique.
    La nouvelle sensibilité aux animaux aura-t-elle le pouvoir de changer la donne ou l'impératif de rentabilité continuera- t-il à faire la loi, en dépit de tous les cris du coeur ? »
      A. F.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La condition historique

    Marcel Gauchet

    • Stock
    Parution : 1 Octobre 2003 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Pour la première fois, Marcel Gauchet, l'un des intellectuels français les plus importants, accepte de retracer l'ensemble de son parcours et en donne les clés. Sa jeunesse et sa première formation, sa position en 68, son itinéraire intellectuel et politique, son rôle dans les revues où s'élabore la pensée de l'antitotalitarisme, sa place au Débat depuis la fondation de la revue en 1980, les grands affrontements de la vie intellectuelle française depuis une trentaine d'années, tels sont quelques-uns des moments de ce livre événement.
    Mais surtout c'est l'occasion pour l'auteur d'effectuer la synthèse des aspects divers d'une oeuvre déjà considérable et depuis longtemps au coeur des polémiques les plus vives. Histoire de la religion, histoire politique, interprétation des totalitarismes, avenir des démocraties libérales, philosophie du sujet, ces facettes de son travail sont ici mises en relation les unes avec les autres de façon inédite.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Nouvelle petite philosophie

    Albert Jacquard

    • Stock
    Parution : 14 Septembre 2005 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Comment rendre la philosophie vivante et accessible à des non-spécialistes ? En s?adressant à Albert Jacquard ! Interrogé par Huguette Planès, professeur de philosophie au lycée d?Albi, Albert Jacquard examine un certain nombre de notions dont quelques-unes appartiennent au programme des classes de terminale ? totalitarisme, rationnel/irrationnel, violence, désir, citoyenneté, par exemple ? et d?autres font partie des questions dont chacun entend parler tous les jours ? bioéthique, écologie, droits des femmes, internet, jeunesse, mondialisation, solidarité, etc.
    Avec des mots simples, il nous rend accessibles des univers de pensée qu?on croyait réservés aux spécialistes.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pensons ailleurs

    Nicole Lapierre

    • Stock
    Parution : 15 Septembre 2004 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    « Nous pensons toujours ailleurs » : éloge du déplacement, du décalage et du décentrage, cette phrase de Montaigne devient, sous la plume de Nicole Lapierre, le fil d'Ariane d'un voyage intellectuel sans pareil, dans le dédale des idées et des mondes, des époques et des lieux. Son enquête nous entraîne sur les pas de tous ces intellectuels déplacés qui s'en sont allés, justement, penser ailleurs, sortant des sentiers battus, refusant de rester à leur place, passant les bornes, franchissant les frontières, enjambant les barrières sociales, sans y être invités ni conviés. Arpentant un terrain d'aventure où se mettent en jeu et en péril des identités résolument vagues et mêlées, qui refusent classements, confinements et cloisonnements, elle nous fait découvrir une infinie galerie de portraits, de Georg Simmel à Edward Said, de Walter Benjamin à Paul Gilroy, en passant par Devereux, Deleuze et tant d'autres, un musée imaginaire où les idées prennent chair et vie. Éloge de l'entre-deux - un peu dedans, un peu dehors, déjà plus, pas encore -, cet essai amoureux, vagabondage passionnant et passionné, est aussi un livre-manifeste. Par leur vie, leur itinéraire et leurs travaux, les personnages élus par Nicole Lapierre sont autant de figures de l'intellectuel comme étranger, dont l'expérience décalée aiguise les interrogations et stimule la pensée. L'intellectuel critique est toujours une personne déplacée, parfois au sens propre, en raison de son histoire personnelle ou de contingences historiques, mais nécessairement au sens figuré. Le lecteur le découvrira en cheminant avec l'auteur, partageant sa réflexion itinérante, aux frontières des disciplines et aux confins des territoires : il est, heureusement, bien des manières d'être étranger.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Peut-on se libérer de ses genes ? l'épigénétique

    Ariane Giacobino

    • Stock
    Parution : 28 Février 2018 - Entrée pnb : 14 Février 2018

    Ce que l'on mange, l'air qu'on respire, ou les stress intenses ont une influence sur notre ADN. L'environnement modifie nos gènes, comme s'il y laissait une cicatrice. Et cette cicatrice est, parfois, transmissible à nos descendants. Un traumatisme
    vécu par une femme enceinte peut, par exemple, affecter son futur bébé.
    Plus stupéfiant encore, cette transformation de nos gènes est réversible ! Cette découverte révolutionnaire s'appelle l'épigénétique. Et elle implique la fin du déterminisme génétique absolu.
    De cette science découlent également le développement des cellules souches et les promesses d'une médecine personnalisée.
    En suivant le parcours professionnel du docteur Ariane Giacobino, nous entrons de plain-pied dans le monde passionnant de l'épigénétique.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Je bois donc je suis

    Roger Scruton

    • Stock
    Parution : 30 Mars 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Les anciens avaient trouvé une solution au problème de l'alcool : ils l'intégraient aux rituels religieux, le considéraient comme l'incarnation d'un dieu et écartaient le comportement perturbateur comme étant le fait du dieu et non de l'adorateur. Peu à peu, grâce à la discipline du rituel, de la prière et de la théologie, le vin s'est séparé de ses origines orgiaques pour devenir avant tout une libation solennelle aux Olympiens puis à l'Eucharistie chrétienne - cette brève rencontre avec le sacré qui a pour but la réconciliation.Nous connaissons l'opinion médicale selon laquelle boire un verre ou deux par jour est bon pour la santé, ainsi que l'opinion concurrente qui veut que boire plus d'un verre ou deux nous soit fatal. Qu'il soit bon ou non pour le corps, Roger Scruton soutient que le vin, bu dans le bon état d'esprit, est incontestablement bon pour l'âme. Et la philosophie est ce qui existe de mieux pour accompagner le vin. En pensant avec le vin, vous n'apprenez pas seulement à boire en pensant mais à penser en buvant.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lignes de front

    Avital Ronell

    • Stock
    Parution : 6 Octobre 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Philosophe engagée, Avital Ronell ne cesse de penser les symptômes de notre époque en avant-poste sur la ligne de front. Ce présent recueil rassemble quatre textes importants, précédés d'un avant-propos inédit, destinéà la traduction française. 
    Tropes d'assaut. Dans cet article-pamphlet devenu une bannière pour les intellectuels opposants à la guerre du Golfe, Avital Ronell scrute les mécanismes d'une logique de guerre meurtrière avec une acuité dont nous savons aujourd'hui à quel point elle était prophétique, puis complète sa réflexion d'une relecture pour notre temps du Projet de paix perpétuelle d'Emmanuel Kant. 
    Rétribution indirecte. La réédition en plusieurs langues du texte féministe radical, le scum manifesto, de Valérie Solanas, celle qui a tiréà bout portant sur Andy Warhol, est l'occasion pour Avital Ronell d'extraire de ce texte son noyau de colère et de révolte, et d'interroger à nouveau ce que l'on appelle la guerre des sexes. 
    Solitaire étrangère. Bordeaux, 1802. Friedrich Hlderlin est précepteur chez le consul de Hambourg. Son séjour lui inspire Andenken (« Souvenir »), l'un des sommets de sa poésie. Puis il se réfugie dans le silence. Plus d'un siècle s'écoule avant que Heidegger lui consacre un séminaire. Suivant pas à pas le commentaire du philosophe, mais aussi les traces de « l'étranger sacré» chez Hlderlin, Avital Ronell s'interroge sur l'expérience moderne du deuil tel que le poète l'a nommée. 
    L'indélicatesse d'un interminable fondu au noir Comment prendre congé d'un ami, sinon en accompagnant son sens aigu de la détresse ? Avec humour et gravité, pour saluer l'un de ses plus chers maîtres, Avital Ronell, avec cet émouvant hommage au blues de Philippe Lacoue-Labarthe, compose un portrait du philosophe qui est aussi un autoportrait de l'auteur aux prises avec la perte.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pour les temps à venir : Derrida

    Major-R

    • Stock
    Parution : 21 Novembre 2007 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Cet ouvrage était destinéàêtre remis à Jacques Derrida à l'occasion de son soixante-quinzième anniversaire. Un anniversaire qu'il n'aura pas connu puisqu'il fut arrachéà la vie l'année précédente. Les auteurs de cet hommage international sont tous réputés pour leurs travaux personnels et pour leur lecture attentive de l'oeuvre de Derrida. Ayant tous fréquentéà la fois l'homme et l'oeuvre, Derrida aura signifiéà leurs yeux une « ligne de vie » les tenant à l'écart des dogmatismes et des préjugés, leur ouvrant un avenir pour la pensée, pour l'écriture, pour la vie. Nous avons donc choisi d'ajouter le texte inédit de Derrida, Penser ce qui vient, où se dessine en vue d'une justice à venir, une révolution dans la pensée même de la révolution. L'oeuvre immense de Derrida, celle déjà publiée et celle aussi importante qui reste à venir, dépasse les frontières entre la philosophie, la littérature, le droit, la psychanalyse, le politique. Jean-Luc Nancy montre que là où Foucault, parlant de la folie, restait posté sur la rive de la raison, Derrida court le risque et la chance d'affoler la raison plutôt que d'arraisonner la folie. Ce faisant, avec la déconstruction des philosophies de la religion, on ne cesse d'examiner comment la théologie est construite comme discours, que ce soit celui de la chrétienté, du judaïsme ou de l'islam. Et comment le « retour du religieux » et de la religion sous sa forme la plus violente entrent en résonance avec les possibilités impressionnantes et les désavantages considérables de la mondialisation, du capital mondial et des nouvelles technologies médiatiques.On verra que tous les textes qui composent ce volume ont le mérite d'explorer la pensée de Derrida tout en la rendant aisément accessible à tout lecteur exigeant qui ne se satisfait pas du « penser-sans-peine » que répandent aujourd'hui les médias.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'homme, le bien, le mal

    Kahn-A+Godin-C

    • Stock
    Parution : 6 Février 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Axel Kahn a été membre du Comité national d'éthique de 1992 à 2004. C'est dire l'importance que la réflexion sur la morale occupe dans la vie et l'oeuvre de ce biologiste dont les prises de position sont bien connues, notamment son refus, pour des raisons éthiques, du clonage thérapeutique.Interrogé par le philosophe Christian Godin, il avance ici plus loin qu'il n'a jamais été sur la nature et les fondements d'une morale sans Dieu, sans transcendance, mais non moins soucieuse de règles et de normes que les morales traditionnelles.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La philosophie dans tous ses états

    Avital Ronell

    • Stock
    Parution : 27 Septembre 2006 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Ces entretiens avec Avital Ronell sont destinés à faire découvrir en France une figure tout à fait exceptionnelle de la nouvelle philosophie américaine. Comparée à Judith Butler (publiée chez La Découverte) dont elle est l'amie et la contemporaine, Avital Ronell, disciple et amie proche de Derrida avec qui elle enseignait aux États-Unis, a toujours suscité les passions. Engagée politiquement, elle aime choquer, déplacer les champs de pensée traditionnels, faire surgir des problématiques censurées ou interdites. Ses territoires de prédilection sont : la bêtise, l'addiction, la passion de l'épreuve ou du test, dans le sillage de la philosophie germanique et de la déconstruction française. Dans ce livre, elle parle à découvert de ses luttes, de ses trouvailles, des questions les plus brûlantes de la modernité, mais elle évoque aussi son enfance à Prague puis à Vienne, l'émigration de sa famille aux États-Unis pendant la guerre, la pauvreté, son parcours universitaire brillant, et nous fait partager une passion philosophique à l'état pur.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Franz kafka, reveur insoumis

    Michael Löwy

    • Stock
    Parution : 18 Février 2004 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Ce livre n'est pas un essai de plus sur Kafka. La lecture proposée par Michael Lwy ne manquera pas de susciter des controverses, tant elle se dissocie du canon habituel de la critique littéraire concernant cet auteur. Car il s'agit de trouver le fil rouge permettant de relier, dans la vie et l'oeuvre de Franz Kafka, la révolte contre le père, la religion de la liberté (d'inspiration juive hétérodoxe) et la protestation (d'inspiration libertaire) contre le pouvoir meurtrier des appareils bureaucratiques.
    A partir de données biographiques souvent négligées, tels les rapports de l'écrivain pragois avec les milieux anarchistes, et d'une étude des trois grands romans inachevés ainsi que des nouvelles les plus importantes, éclairée par des fragments, des paraboles, des éléments de la correspondance et du journal de Kafka, Michael Lwy met en évidence la dimension formidablement critique et subversive de cette oeuvre.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une liaison philosophique ; du thérapeutique entre Descartes et la princesse Elisabeth de Bohême

    Yaelle Sibony-Malpertu

    • Stock
    Parution : 21 Novembre 2012 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Cet ouvrage analyse la dimension thérapeutique qui sous-tend l'ensemble de la Correspondance entre Descartes et la princesse Élisabeth, fille aînée du roi déchu Frédéric V de Bohême - aussi surnommé« roi d'un hiver ». Sur fond d'exil aux Pays-Bas, l'un pour se libérer de tout carcan social, l'autre à cause de la guerre de trente ans, Descartes et Élisabeth cherchent ensemble quelles réactions avoir face aux événements traumatiques de l'existence et comment se les approprier en tant que sujets. Descartes met en pratique sa théorie du « contentement », et va jusqu'à dévoiler à la princesse les secrets de son équilibre physique et psychique. Quant àÉlisabeth, c'est une femme qui a le courage d'affronter ses symptômes en tâchant de les connaître, d'en comprendre le sens et les enjeux profonds. Sa sensibilité la pousse à une exigence intellectuelle accrue, qu'elle satisfait en partie grâce à sa rencontre avec Descartes à qui elle demande de l'aider à se guérir. Descartes lui permet d'accéder à elle-même, explicitant dans ses lettres non plus la notion de dualisme mais celle d'union de l'âme avec le corps, montrant dans quel registre penser le « vrai homme ».
    Par leur honnêteté intellectuelle et le lien transférentiel qui s'établit, ils donnent accès à certains mécanismes des passions, abordent la complexité des liens intersubjectifs.
    Élisabeth va conduire Descartes àélaborer sa théorie des passions en prenant appui sur le vécu ; leur union épistolaire donnera naissance au traité des Passions de l'âme.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les nouveaux dissidents

    Michel Eltchaninoff

    • Stock
    Parution : 23 Mars 2016 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Il y a quarante ans, on ne parlait que d'eux. Ils faisaient la une des journaux quand on les mettait en prison ou quand on les échangeait au milieu d'un pont. Et puis le camp communiste a basculé. Ils ont presque totalement disparu de la scène, balayés par les peuples et les anciens apparatchiks reconvertis en démocrates.
    Depuis quelques années, les dissidents réapparaissent un peu partout. Comme leurs aînés, ils refusent la lutte armée et rejettent la violence. Ils n'ont pas d'ambition politique : ce sont des individualistes. Leur démarche est d'abord éthique. Ce qu'ils ont sous leurs yeux les révolte et ils décident de réagir, c'est tout. Comment ? En inventant des formes d'actions, à leurs risques et périls.
    Michel Eltchaninoff est allé les rencontrer, là où ils vivent. À Téhéran, où une jeune femme qui ne supporte pas l'obligation de porter le voile enregistre un clip sur un toit de la ville et danse tête nue en compagnie de garçons. En Belarus, où des opposants, épuisés d'avoir pris tant de coups, créent des revues et des galeries d'art pour survivre sous la chape de la dictature. En Inde, où le successeur du Dalaï Lama, le 17e karmapa, s'est réfugié et tente de faire espérer le peuple tibétain en voie de disparition.
    Qu'ils vivent en régime dictatorial ou dans un État corrompu, ils créent ou redécouvrent des moyens d'expression originaux. Loin des faux dissidents de l'extrême-droite complotiste d'aujourd'hui, loin des lassitudes occidentales, ils décident de faire de leur vie quelque chose dont ils puissent être fiers.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Au risque de la vie philosophique

    Von Barloewen-C+Naou

    • Stock
    Parution : 15 Octobre 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Constantin von Barloewen est un philosophe et anthropologue de renom, mais sa vie à elle seule est bien plus qu'un roman : une véritable épopée. Néà Buenos Aires, ses parents ayant fui le régime nazi, son enfance est partagée entre l'Amérique latine, l'Allemagne et la France. Le jeune anthropologue poursuit ensuite ses études à Paris auprès de Michel Leiris dont il devient l'ami. Professeur honoris causa de plusieurs universités, dont Harvard et Princeton, il a oeuvré toute sa vie au rapprochement entre les cultures. Ses voyages à travers le monde l'ont amenéà vivre de grandes amitiés, avec Yehudi Mehunin par exemple, dont il a partagé la foi et les combats. Ce livre, Au risque de la vie philosophique, veut témoigner de ce que le partage entre les cultures, les peuples et les pensées n'est pas seulement une passion singulière à l'épreuve d'une existence mais une question fondamentale de notre temps face à la perte du sacré et aux mutations technologiques. En dialogue avec Gala Naoumova, anthropologue russe de renommée internationale, l'auteur nous fait partager, tout au long d'un abécédaire, une grande diversité d'expériences humaines par des histoires rassemblées aux quatre coins de la planète, traversées par l'amitié et la foi dans un monde plus humain.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un monde juste est-il possible ?

    Alain Renaut

    • Stock
    Parution : 16 Janvier 2013 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Un milliard d'êtres humains vivant avec moins d'un dollar par jour. 270 millions de morts, entre 1990 et 2005, sous l'effet de l'extrême pauvreté. Plus que toutes les pertes des guerres du XXe siècle. 18 millions de victimes, un tiers des décès mondiaux par an dus à la misère. 
    Ces données correspondent pour l'essentiel à la profondeur des inégalités entre les pays du Nord et ceux du Sud. Faut-il que les États riches s'emploient à remédier à la situation des États pauvres, et si oui, selon quelles modalités et à quelles conditions ? Cette question, qu'on désigne aujourd'hui comme celle de la « justice globale », est venue s'ajouter, depuis la fin des années 1970, à la question classique des inégalités. Quel peut être, au plan global ou mondial, l'analogue de ce que sont les politiques sociales au sein d'une société donnée ? S'agit-il, si l'on accorde que les États riches ont à contribuer au développement des pays pauvres, de procéder, là aussi, par des transferts de ressources ? Ou faut-il oeuvrer pour que les pauvres du monde accèdent à des « pouvoir-faire » les rendant capables de prendre en charge leur destin ? 
    Discutant ces options, envisageant d'autres perspectives encore, ce livre entreprend pour la première fois, en combinant approche politique et approche éthique, de construire une théorie systématique de la justice globale.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le retour des momies ; des pharaons aux cyborgs, la quête de l'éternité

    Roland Portiche

    • Stock
    Parution : 5 Avril 2017 - Entrée pnb : 4 Juillet 2017

    Et si nous étions en train de réinventer les momies ?
    Si l'antique croyance des Égyptiens, qui pensaient conquérir l'éternité en momifi ant les corps, retrouvait une actualité grâce à la science la plus avancée ?
    Telle est la proposition originale de ce livre qui porte un regard nouveau sur la grande histoire des momies, depuis les périodes les plus reculées de l'Égypte ancienne jusqu'aux cyborgs, aux corps cryogénisés et aux avatars robotiques d'aujourd'hui et de demain.
    Nous avons remplacé la résurrection des morts par la conservation du vivant. Les moyens diffèrent, mais le but est le même : vaincre la mort, défier la fuite du temps. Oui, les momies sont revenues ! Le même désir d'éternité qui habitait les anciens Égyptiens nous habite.
    Pour prolonger indéfi niment notre vie, nous avons mis la science à la place de la magie. Un vieux rêve en train de se réaliser ou une passion à jamais impossible ?

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Questions d'éthique contemporaine

    Thiaw-Po-Une-L

    • Stock
    Parution : 18 Octobre 2006 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Ethique de la biologie, mais aussi éthique de la science, des affaires, des assurances, de lentreprise, du corps et de la sexualité, de la communication, de lenvironnement, de la famille... Les champs dapplication de léthique sont sans limites. ... Composé de trois parties, cet ouvrage présente dabord les grandes options philosophiques (libéralisme, utilitarisme, éthique de la discussion, etc.) et les grandes figures (Aristote, Kant, Spinoza, Heidegger, Foucault, etc.) en matière déthique, puis les différents domaines concernés, et enfin les grands débats (pour ou contre la pornographie, le clonage, leuthanasie, léducation, lavortement...). Écrit de façon pédagogique, il donne une bibliographie très actuelle pour chaque entrée, un index des thèmes et des noms. Louvrage rassemble plus de cinquante intervenants francophones. ...

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Adieu vérité ou la ruse du philosophe

    Pierre De Roo

    • Stock
    Parution : 17 Octobre 2007 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    La violence à l'égard de l'autre trouve, trop facilement, son cadre légitime. En effet, guerres « justes », inquisitions en tous genres, occupations coloniales, goulags et génocides se réclament toujours de la vérité.
    Ce livre est une enquête cherchant àélucider par quelle ruse la raison sert d'alibi au crime. En prise avec l'actualité, c'est un essai où s'imbriquent activement - comme dans un reportage vivant - philosophie et histoire, idées et événements. Rappelant le débat entre Platon et les sophistes, l'auteur montre que la vérité du philosophe possède la duplicité d'un Janus à deux faces, vertueux de l'une, assassin de l'autre. En effet, elle peut donner le vrai pour le faux et le faux pour le vrai. Or cette quête de la vérité donne un sens aux éternelles questions des hommes (la vie, la mort, le bonheur, le bien...) qui se soumettent ainsi, sans réserve, au monde mental qu'ils s'inventent. Que voit-on alors ? La véritéà double face d'une représentation du monde qui permet de tuer au nom d'une idée : le meurtre devient logique dans le cadre de récits tenus pour « vrais ». 
    D'emblée le lecteur plonge dans le vif du sujet à travers le récit réel, biographique, de trois victimes des drames suivants : la guerre civile d'Espagne, la Seconde Guerre mondiale, le génocide cambodgien. Ce vécu historique permet à l'auteur de mettre en parallèle trois moments forts de la métaphysique : Saint Augustin, Hegel, Heidegger et les idéaux qu'ils défendent. L'enquête porte ses fruits : la possibilité de rationalisation du crime est au coeur même de la raison, elle n'en constitue pas un produit dérivé incongru ou déplaisant. L'AUTEUR Philosophe belge né au Portugal, Pierre De Roo vit aujourd'hui près de Lisbonne. Après des études de physique, il s'est consacréà la philosophie analytique, à Wittgenstein en particulier, et travaille comme consultant en stratégie aux quatre coins du monde. Outre de très nombreux articles, De Roo a publié Mécaniques du Destin : une approche philosophique des théories de l'avenir (Calmann-Lévy, 2001). .

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Fabrique de porcelaine

    Negri-A

    • Stock
    Parution : 25 Octobre 2006 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Cet ensemble de dix ateliers, tenus au Collège International de Philosophie en 2004-2005, a été consacréà formuler une nouvelle grammaire politique. ...Biopolitique, bio-pouvoirs, contrôle, multitude, peuple, guerre, frontières, dépendance et interdépendance, État, nation, commun, différence, résistance, droit subjectif, révolution, liberté, démocratie : voilà quelques-uns des thèmes de cette « fabrique du futur ». Car la post-modernité que dessine sous nos yeux Antonio Negri a toutes les apparences d'une fabrique de porcelaine qu'avec notre maladresse et notre difficultéà anticiper l'avenir nous risquons d'endommager sérieusement pour les générations à venir. C'est donc à une extrême vigilance philosophique et politique à laquelle le philosophe nous convie. ...A l'origine de cette fabrique, deux convictions : d'une part, le « siècle bref »- celui qui, de 1917 à 1968, a réalisé le socialisme et dans lequel nous avons appris à penser - est désormais fini ; d'autre part, le fait que cette fin a entraîné avec elle toutes les catégories politiques d'une modernité dont le socialisme faisait lui-même partie. ...Face à une réalité insupportable, l'indignation mais aussi l'espérance révolutionnaire et la volonté de transformer le monde se présentent aujourd'hui sous de nouvelles figures devant être interprétées et réinventées. Dans ces conversations, Antonio Negri cherche à suivre - avec une passion jamais démentie - la formation d'un nouvel horizon politique : une manière de définir d'autres pratiques et d'autres expressions de la démocratie. ......

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La déraison poétique des philosophes

    Christian Doumet

    • Stock
    Parution : 15 Septembre 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Qu'est-ce qui différencie une pensée philosophique d'une pensée poétique ? En quoi ces deux sortes d'écriture et de vie se distinguent-elles ? De telles questions ne se poseraient pas si nombre de philosophes ne nous donnaient le sentiment tantôt heureux, tantôt périlleux, de les convoquer ensemble. C'est Nietzsche, dans Ainsi parlait Zarathoustra ; c'est Descartes, rêvant sur ses propres rêves ; Heidegger commentant Hlderlin ou Trakl ; Platon lui-même, recourant au mythe pour expliquer sa République
     La déraison poétique des philosophes évoque ces moments où les images, les sons, les rythmes prennent part à la logique de l'argumentation. Ces moments, aussi, où le discours philosophique tente par réduction de venir à bout de l'inquiétante étrangeté du poème. 
    Chacun de ces chapitres est centré sur l'oeuvre d'un philosophe : Platon, Vico, Descartes, Kant, Leopardi Une place non négligeable est réservée aux philosophies contemporaines : celles de Martin Heidegger, de Jacques Rancière, d'Alain Badiou, de Michel Deguy ou de Jacques Derrida. L'ensemble s'achève par une évocation rêvée (pour cause : elle fut sans témoin) de la fameuse rencontre entre le poète Paul Celan et le philosophe Martin Heidegger dans la hutte de Todtnauberg, en 1967. Il se dit là« des choses terribles » qui, on peut l'imaginer, touchent de près à la relation à l'avenir de notre temps.
    Il y va du statut de ce qu'on nomme la « raison », sa constitution et ses usages. Sa folie aussi.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty