Histoire du monde

  • Les mains du miracle

    Joseph Kessel

    • Gallimard
    Parution : 1 Novembre 2019 - Entrée pnb : 10 Octobre 2019

    À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Felix Kersten est spécialisé dans les massages thérapeutiques. Parmi sa clientèle huppée figurent les grands d'Europe. Pris entre les principes qui constituent les fondements de sa profession et ses convictions, le docteur Kersten consent à examiner Himmler, le puissant chef de la Gestapo. Affligé d'intolérables douleurs d'estomac, celui-ci en fait bientôt son médecin personnel. C'est le début d'une étonnante lutte, Felix Kersten utilisant la confiance du fanatique bourreau pour arracher des milliers de victimes à l'enfer.
    Joseph Kessel nous raconte l'incroyable histoire du docteur Kersten et lève le voile sur un épisode méconnu du XXe siècle.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Afghanistan : autopsie d'un désastre 2001-2021 : quelles leçons pour le Sahel ?

    Serge Michaïlof

    • Gallimard
    Parution : 21 Avril 2022 - Entrée pnb : 7 Avril 2022

    Le départ en catastrophe des troupes américaines d'Afghanistan, en août 2021, a frappé le monde de stupeur. Comment la première puissance militaire du monde a-t-elle pu être vaincue par une guérilla inspirée par un islam d'un autre âge ? La question a été particulièrement ressentie en France en raison de notre intervention au Sahel, dont l'enlisement n'est pas sans faire craindre une issue comparable.
    Serge Michailof, grand expert en développement ayant bourlingué sur tous les continents, dont en Afghanistan et au Sahel, propose une "autopsie de ce désastre". Il en propose une analyse méthodique et sans complaisance, de la conduite des opérations militaires au dévoiement de l'aide internationale, en passant par l'échec du Nation Building. Il s'en dégage une série de leçons sur les choses à faire et à ne pas faire dans le cadre de pareilles interventions dont il montre pour finir l'application qui pourrait en être tirée au Sahel.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les rois absolus (1629-1715)

    Hervé Drévillon

    • Gallimard
    Parution : 2 Septembre 2021 - Entrée pnb : 21 Août 2021

    11 novembre 1630 : à l'issue d'une journée mouvementée, Louis XIII choisit de maintenir sa confiance en Richelieu pour s'engager, à ses côtés, dans une politique dominée par les préceptes de la raison d'État. 1er septembre 1715 : Louis XIV meurt au terme du règne le plus long et le plus brillant de l'histoire de France. D'une date à l'autre, ce siècle fut le temps des rois absolus, qui portèrent à son comble la sacralité du pouvoir monarchique en mobilisant toutes les ressources littéraires et artistiques. Les fastes de la religion royale furent mis au service d'une autorité inouïe. Pour en rendre compte, les contemporains regroupèrent sous le terme générique d'"Extraordinaire" les impôts nouveaux, les tribunaux exceptionnels, les pouvoirs confiés aux intendants, etc.
    La guerre, avec son cortège de malheurs et de nécessités impérieuses, fut la manifestation la plus sensible de l'autorité royale. Elle exigea une mobilisation toujours croissante de la société et de l'État, dont elle fut la matrice. Pour la financer, le recours au crédit et à la vente d'offices modifia profondément les structures sociales du royaume. Les élites investirent massivement dans ces charges vénales qui, parfois, les anoblissaient en entretenant la confusion entre dignité sociale et service du Roi. Ainsi débutait la longue histoire d'une relation singulière entre la société française et l'État.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La république imaginée (1870-1914)

    Vincent Duclert

    • Gallimard
    Parution : 2 Septembre 2021 - Entrée pnb : 1 Septembre 2021

    La France de 1870 à 1914 entame un temps de la politique qui se confond largement avec la promesse républicaine. Après une décennie marquée par la guerre étrangère et intérieure, la domination des monarchistes et des combats pour la liberté, une dynamique démocratique s'instaure dans la jeune IIIe République. Elle ne se limite pas à la vie des institutions, à la pratique gouvernementale ou à l'exercice du suffrage. Des questions nouvelles sont posées aux Français, qui s'en emparent et imaginent leur République. Les oppositions nationalistes et même antisémites restent toujours vives et menacent à plusieurs reprises, comme durant la crise boulangiste et l'affaire Dreyfus, ce processus fondamental de démocratisation qui irrigue une société tout entière. Bornée à l'origine par la guerre de 1870 et la Commune et à la fin par le conflit européen de 1914, la France de 1870 à 1914 est parvenue à s'extraire de ces engrenages, inaugurant une "Belle Époque" qu'avait préparée une riche "fin de siècle". L'ouverture au monde - que ne résumait pas une colonisation impériale et destructrice -, l'expérience politique et sociale, les engagements démocratiques, les audaces artistiques, la découverte des espaces et des temps fondent une histoire à écrire et décrire ici. Elle est constitutive du présent et de l'avenir.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Paris 1961 : les Algériens, la terreur d'Etat, la mémoire

    ,

    • Gallimard
    Parution : 1 Décembre 2021 - Entrée pnb : 18 Novembre 2021

    Le 17 octobre 1961, des dizaines d'Algériens furent tués par balles ou assommés et jetés dans la Seine par la police parisienne alors qu'ils manifestaient pacifiquement, à l'appel du Front de libération nationale, pour l'indépendance de l'Algérie et contre le couvre-feu discriminatoire que leur avait imposé le préfet de police Maurice Papon. Paris 1961 fait l'analyse exhaustive de cette violence et de ses séquelles.
    Jim House et Neil MacMaster démontrent que ce massacre constitua le paroxysme d'une répression couramment pratiquée par les autorités françaises à l'encontre des immigrés algériens. L'État français importa progressivement en métropole la violence qu'il déployait au Maroc et en Algérie depuis les années 1940 dans sa lutte contre les nationalismes d'indépendance. Des tactiques institutionnalisées, dont la torture et l'assassinat, furent ainsi mises en oeuvre jusqu'à Paris pour démanteler le FLN.
    L'ouvrage analyse également l'occultation officielle de ce massacre, qui ne suscita pas de réaction de masse au sein de la gauche et rencontra l'ambivalence des dirigeants nationalistes algériens avant de lentement réémerger dans les mémoires en France et en Algérie.
    Événement brûlant de l'histoire contemporaine, la répression policière du 17 octobre 1961 témoigne du rapport trouble que la France entretient avec son passé colonial.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • En exil : les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours

    Delphine Diaz

    • Gallimard
    Parution : 14 Octobre 2021 - Entrée pnb : 2 Septembre 2021

    À l'heure où la « crise migratoire », parfois qualifiée de « crise de l'asile », n'en finit pas de diviser les États et les sociétés en Europe, cet ouvrage entend redonner une profondeur historique à une question d'actualité. Il interroge les multiples dénominations et représentations relatives aux « migrants » partis sous la contrainte, en allant de l'« exilé », du « proscrit », au « demandeur d'asile » et au « réfugié ». On y entend résonner les discours prononcés par des proscrits qui ont marqué leur temps, les échos des oeuvres littéraires que les exilés nous ont laissées en héritage, depuis Les Châtiments de Victor Hugo jusqu'à Persépolis de Marjane Satrapi, mais on distingue aussi le murmure anonyme des « sans-État », souvent dénigrés et rejetés. Le livre donne enfin la part belle aux oubliés de la migration - femmes, enfants et vieillards -, pourtant largement impliqués dans cette histoire en mouvement. Grâce à un parcours chronologique qui commence avec les insurrections et révolutions de la fin du XVIIIe siècle et s'achève avec le temps présent de la migration contrainte, ce récit transnational de l'histoire des réfugiés donne vie et corps aux exilés d'hier et d'aujourd'hui : il restitue leur expérience collective mais aussi la singularité de leurs parcours européens.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Féodalités ; 888-1180

    Florian Mazel

    • Gallimard
    Parution : 1 Novembre 2019 - Entrée pnb : 17 Octobre 2019

    La dynastie capétienne ne se confond pas avec 'la naissance de la France'. Sans doute le royaume de Francie occidentale puis de France devient-il une entité politique qui ne se partage plus, mais le souverain continue de se nommer roi 'des Francs'. Si la monarchie construit et élargit méthodiquement son domaine, le sentiment d'une unité française n'existe pas encore. Soucieux d'échapper à toute téléologie dynastique ou nationale, ce livre accorde une grande attention aux singularités régionales.
    Les siècles de la féodalité, longtemps décrits comme des siècles de fer, correspondent en réalité au moment du 'décollage' européen. Les acquis des recherches historiques récentes, y compris archéologiques, conduisent à réexaminer le regroupement des populations et la 'naissance du village', l'instauration de la seigneurie châtelaine, le rôle des réformes monastiques ou l'épanouissement de l'art roman et gothique. Florian Mazel remet ici en question la thèse d'une 'mutation féodale' rapide et brutale autour de l'an mil au profit d'une appréciation plus nuancée des évolutions.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La France avant la France ; 481-888

    ,

    • Gallimard
    Parution : 1 Novembre 2019 - Entrée pnb : 18 Octobre 2019

    L'histoire a longtemps juxtaposé des images simples pour définir les quatre siècles écoulés de 481 à 888 : aux Mérovingiens sanguinaires et incapables - à l'exception de Clovis - succédaient des Carolingiens glorieux, conquérants et propagateurs actifs de la foi chrétienne. Les recherches récentes, fondées sur une réévaluation des sources écrites et sur les progrès de l'archéologie, ont libéré cette période du carcan des idées reçues.
    Si les premiers Carolingiens rassemblent sous leur sceptre presque toute l'Europe occidentale, cette construction brillante se révèle fragile. La puissance effective ne vaut que sur une échelle territoriale étroite et le pouvoir central est obligé de collaborer avec les aristocraties locales. Quand apparaît le nom de 'Francie', il recouvre une mosaïque de communautés régionales très diverses.
    Rejetant les anachronismes et les outrances, les auteurs restituent une société étrangère à la nôtre par ses hiérarchies, ses caractères anthropologiques et ses institutions. Cette histoire renouvelée possède un attrait majeur : au-delà des représentations traditionnelles, elle s'efforce d'atteindre le réel.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La guerre d'Algérie vue par les Algériens t.2 ; de la bataille d'Alger à l'indépendance

    ,

    • Gallimard
    Parution : 5 Septembre 2019 - Entrée pnb : 19 Septembre 2019

    Peut-on raconter autrement l'histoire de la guerre d'Algérie?
    L'ambition de ce livre est de rapporter, en se fondant sur toutes les sources possibles et en particulier sur des documents inédits ou difficilement accessibles, un récit de cette guerre telle qu'elle a été vue, vécue et relatée par les Algériens, et en premier lieu par les combattants indépendantistes.
    Ce second volume, qui s'ouvre avec l'assassinat d'Abane Ramdane par les autres chefs du FLN, au lendemain de la bataille d'Alger, et va jusqu'à l'indépendance et les implacables luttes pour le pouvoir qu'elle entraîne, confirme que, sous ce regard neuf, la plupart des aspects de la guerre prennent un tour totalement différent. Le temps de la politique et des négociations en vue de mettre un terme au conflit, quand l'aspect militaire du combat devient peu à peu moins essentiel, sera en effet aussi celui de profonds bouleversements, ignorés du côté français, au sein du FLN. Des
    bouleversements provoquant des affrontements dont les premiers bénéficiaires seront Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene au cours de l'été 1962, mais dont les conséquences se font sentir jusqu'à aujourd'hui.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le baptême de Clovis ; 24 décembre 505 ?

    Bruno Dumézil

    • Gallimard
    Parution : 3 Octobre 2019 - Entrée pnb : 8 Septembre 2019

    L'épisode inaugural de l'histoire de France est aussi le plus évanescent : du baptême de Clovis on ne connaît à la vérité ni le lieu, ni la date, ni les circonstances précises, ni même la portée immédiate. C'est l'écriture de l'histoire qui devait, au fil des siècles, en faire la scène originelle de notre légendaire national. Cette cérémonie bien réelle reste encore aujourd'hui recouverte d'épaisses couches de mythes et de fables.
    Peut-on retrouver la véritable figure de ce "roi très glorieux" qui, au crépuscule de l'Empire romain, a épousé la foi catholique, bientôt suivi d'une partie de son peuple ? Tel est l'objet de ce livre : il explore les traces fugaces d'une Gaule en mutation entre le passé romain et la civilisation médiévale ; il convoque les ressources de l'archéologie pour approcher les hommes et les paysages que Clovis allait unifier ; il s'efforce de composer l'histoire de ce peuple franc appelé à fonder une nation chrétienne. C'est cette reconstitution qui confère à la journée lointaine où "naît la France" sa véritable dimension politique et mémorielle.
    Plusieurs récits sont possibles, que cet ouvrage revisite. Autour de Clovis, mémoire et histoire souvent s'entremêlent au service de partis et de passions que chaque époque fait naître. L'irréductible part de mystère de ce baptême des origines aura ainsi contribué à son extraordinaire postérité.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • être communiste en U.R.S.S. sous Staline

    Nicolas Werth

    • Gallimard
    Parution : 11 Octobre 2017 - Entrée pnb : 1 Octobre 2017

    Le Parti sous Staline : non pas l'appareil et son sommet, mais, pour une fois, le parti des communistes. On connaît les statistiques des adhérents, mais pourquoi et comment devient-on communiste ? On connaît les grands thèmes de l'idéologie stalinienne, mais quelle formation politique et morale recevait le militant de base ? On connaît les fluctuations de la Ligne générale, mais quelles étaient, au jour le jour, les tâches des militants ? On connaît la lutte au sommet entre Staline et Trotski, mais quel écho cette lutte avait-elle à la base et que représentait le trotskisme pour le militant ordinaire ? On connaît les grands procès de Moscou, mais comment les militants organisaient-ils la chasse aux "éléments politiquement douteux" ou "socialement étrangers" ?
    Présentés par Nicolas Werth, voici les textes qui racontent les tâches, les ambitions et les hantises quotidiennes des militants. Autobiographies, interrogatoires, enquêtes, rapports, directives et confessions, souvent tirés des inappréciables Archives de Smolensk, disent l'idéal et la misère de ceux qui avaient rêvé d'inventer l'homme nouveau et de mériter dans l'effort et dans la peine le digne nom de communiste.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Nos petites patries ; identités régionales et Etat central, en France, des origines à nos jours

    Olivier Grenouilleau

    • Gallimard
    Parution : 14 Février 2019 - Entrée pnb : 12 Janvier 2019

    Comment des identités ont-elles pu se cristalliser à l'échelle de "pays" transformés en régions ? Et, surtout, comment ont-elles été perçues par l'État central ? Pour tenter de répondre à ces questions sans cesse rebattues mais toujours à partir de points de vue spécifiques, l'auteur nous propose ici une approche originale, globale et sur la longue durée.
    Globale en appréhendant les multiples facettes de ce vaste problème, qu'elles soient géographiques, politiques, économiques, sociales, littéraires ou encore culturelles. Sur la longue durée en l'abordant depuis l'époque des pagi gallo-romains jusqu'à aujourd'hui, en passant par le temps des principautés médiévales, lorsque se sont sans doute cristallisées ces premières identités, à un moment où la France se constituait, elle aussi.
    Ce faisant, on comprend mieux comment le vrai faux débat entre Girondins et centralisateurs, République et régionalisme, a contribué à renforcer les oppositions, à favoriser les formes d'instrumentalisation. Qui sait aujourd'hui, par exemple, que les "provinces" administratives ont d'abord été façonnées par l'État monarchique afin de lutter contre des entités féodales porteuses d'identités ? Et ce, avant que se recombinent, au sein de ces mêmes provinces et "régions", des sentiments d'appartenance aux rapports sans cesse renégociés avec l'État central ? Souvent dénoncées, parfois mises en avant, lorsque l'amour des Petites Patries régionales devait nourrir l'amour de la Grande Nation française, les identités régionales ont le plus souvent été détournées. Notamment dans une optique économique et "modernisatrice" que l'on imagine être née lors des Trente Glorieuses, mais que l'on trouve déjà sous la plume des réformateurs de la fin de la monarchie absolue.
    Si la question des identités régionales demeure aujourd'hui toujours ouverte, le détour par l'Histoire permet d'en mieux saisir les dimensions et les enjeux. Signe que passé et présent peuvent mutuellement s'éclairer.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Soudain, le fascisme ; la marche sur Rome, l'autre révolution d'Octobre

    Emilio Gentile

    • Gallimard
    Parution : 13 Novembre 2015 - Entrée pnb : 4 Novembre 2015

    Il s'était rasé de près, avait dissimulé son crâne chauve sous une perruque, pris un tram et, en cette nuit du 24 au 25 octobre 1917, s'était rendu au Palais d'Hiver pour s'emparer du pouvoir. Lénine avait compris qu'il fallait saisir l'occasion favorable qui ne se représenterait pas. Cinq années plus tard presque jour pour jour, dans la soirée du 29 octobre 1922, Benito Mussolini, chauve et mal rasé, vêtu d'une chemise noire, monta dans un train, acclamé par la foule, pour se rendre à Rome et y prendre le pouvoir. Lui aussi avait pressenti qu'il fallait profiter du moment propice. Au terme d'une insurrection de deux jours qu'il avait lui-même baptisée "marche sur Rome", l'Italie n'eut pas seulement un gouvernement, mais une dictature.

    Si les historiens conviennent qu'il y eut non une révolution bolchevique, mais un coup d'État, il n'en va pas de même pour la marche sur Rome. Comment se peut-il, pour reprendre des expressions de contemporains de l'événement, qu'"un opéra-bouffe", "une kermesse maladroite", "un rassemblement sans importance d'idiots utiles" ait donné naissance à l'un des régimes les plus tragiquement antidémocratiques et impérialistes du XXe siècle ? Prenant pour fil conducteur du récit la confrontation entre l'homme d'action et l'occasion à saisir, c'est-à-dire le moment où la décision humaine intervient sur les circonstances pour fixer la voie à suivre, sans aucune garantie de succès, Emilio Gentile, dans une étude radicalement nouvelle, montre à l'oeuvre un parti organisé comme une milice qui conquiert le gouvernement d'une démocratie parlementaire paralysée par ses renoncements. Le but de la conquête est affiché depuis le commencement : détruire l'État libéral et la démocratie, grâce à l'indifférence et à la passivité de la majorité de la population. La dictature fasciste débuta dès la marche sur Rome, puisqu'elle était l'inexorable conséquence de la nature même du parti.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La laïcité ; histoire d'une singularité française

    Philippe Raynaud

    • Gallimard
    Parution : 21 Février 2019 - Entrée pnb : 23 Février 2019

    C'est un mot qui passe pour intraduisible et qui renvoie aux traits distinctifs de notre histoire nationale. Les origines de la laïcité remontent aux guerres de Religion, où la puissance royale commence à s'émanciper de l'autorité de l'Église. C'est de cette crise originelle que part ce livre.
    L'Édit de Nantes impliquait qu'on pouvait être bon Français sans être catholique. C'est cette brèche que Louis XIV va tenter de refermer avec la Révocation. Mais la monarchie absolue tire sa légitimité moins de ses fondements religieux que de sa rationalité administrative et de son pouvoir civilisateur. Avec la Révolution, la France cesse d'être un royaume catholique pour emprunter la voie qui mène à l'État laïque, dégagé de toute conception théologique.
    Le conflit entre France catholique et France républicaine se poursuivra au XIXe siècle, où la IIIe République s'engage dans une laïcité militante, avant d'aboutir à la loi de 1905. Il prendra d'autres formes pour s'épuiser en 1984 avec la tentative avortée d'intégrer l'école privée catholique dans l'enseignement public.
    Cependant, depuis les années 1960, l'évolution des moeurs érodait progressivement le consensus moral qui unissait croyants et incroyants, pour déboucher sur les controverses autour du "mariage pour tous" et de la procréation médicalement assistée.
    À ces dissensions s'est ajouté un nouveau défi, l'émergence d'une religion, l'islam, qui pose à la laïcité des problèmes inédits et introduit au sein même de l'opinion laïque des divisions profondes.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Révolutions et révolutionnaires en Europe (1789-1918)

    Jacques Solé

    • Gallimard
    Parution : 9 Avril 2020 - Entrée pnb : 12 Mars 2020

    "Il n'existe en Europe qu'une seule affaire sérieuse, c'est la révolution."
    Le mot est de Metternich en 1832. Dans la France de 1789, l'acception contemporaine du mot "révolution" se fixe : un changement politique violent, fondateur et mémorable. Pour plus d'un siècle, l'obsession révolutionnaire gagne toute l'Europe, du Portugal à la Roumanie et de l'Irlande à la Grèce.
    Il y a les révolutions sans révolutionnaires, ces changements fondamentaux accomplis sans activistes patentés ou convaincus : les surprises parisiennes (juillet 1789 ; juillet 1830 ; février 1848 ; septembre 1870), les révolutions brabançonne et liégeoise, ou bien encore la fondation de nouvelles nations (Italie, Allemagne, Roumanie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie).
    Il y a ensuite les révolutionnaires sans révolution, dont l'échec est instructif à plus d'un titre : les soulèvements polonais de 1794, puis de 1830 à 1846 ; le soulèvement irlandais de 1798 ; les décembristes russes de 1825.
    Il y a enfin les victoires des révolutionnaires : la radicalisation de la Révolution française (octobre 1789 ; août 1792 ; juin 1793), les victoires libérales de la révolution belge de 1830 ou de la Suisse fédérale de 1830 à 1848, l'indépendance de la Grèce, la fondation de la République portugaise, de la République polonaise, la proclamation de la République d'Irlande, sans oublier le coup d'État bolchevik de novembre 1917.
    Qu'on explique les succès, à la manière de Tocqueville, par la rencontre entre causes profondes et événements fortuits, ou, à la manière de Lénine, par l'action conjuguée du mécontentement des masses et de l'impuissance des gouvernants, force est à l'historien de conclure : de 1789 à 1918, les motivations des révolutions européennes sont politiques ; elles n'ont qu'indirectement des conséquences ou des caractéristiques sociales. Elles sont, dans la plus grande partie du continent, en premier lieu nationales.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Politiques de la Révolution française

    Bronislaw Baczko

    • Gallimard
    Parution : 3 Février 2014 - Entrée pnb : 5 Avril 2014

    Historiquement, bouleversement révolutionnaire et invention démocratique sont conjointement au principe d'une prodigieuse mutation politique et sociale. Cependant, les crises et les convulsions révolutionnaires, notamment les 'journées' où le peuple se lève en masse, mettent à rude épreuve les institutions représentatives. C'est que la Révolution se situe dans un temps court et vise des objectifs immenses et absolus - instaurer la liberté et l'égalité - alors que les institutions démocratiques opèrent dans la durée et poursuivent des objectifs limités : instaurer l'État de droit et l'égalité devant la loi.
    Dans son imaginaire, la Révolution s'assure la maîtrise de l'histoire ; dans les réalités, elle s'inscrit dans un temps qui la dépasse et qui lui échappe. Installée dans un éternel présent, elle mène le procès sans appel des principes, symboles et valeurs d'un régime qu'elle fait définitivement sombrer dans le passé. Elle brise surtout la vie collective et les destins individuels.
    Car l'histoire met à rude épreuve le projet révolutionnaire de s'émanciper de l'emprise du temps. Le passé dont il a décrété l'abolition ne veut guère passer et la Révolution est condamnée à négocier avec lui maints compromis : symbole de la rupture, elle renoue le fil du temps ; figure et matrice de l'universel, elle reste, au plus profond d'elle-même, singulièrement française ; portée vers l'avenir,elle ne cesse de solliciter le passé national.
    Bronislaw Baczko suit le déploiement des passions et des espoirs révolutionnaires de 1789 jusqu'à l'avènement de Bonaparte, 'un Washington manqué'.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le fonctionnaire de la Grande Terreur : Nikolaï Iejov

    Alexei Pavlioukov

    • Gallimard
    Parution : 20 Avril 2017 - Entrée pnb : 20 Avril 2017

    Le nom de Iejov, ministre du NKVD, la police politique soviétique, est associé pour toujours au moment le plus sinistre de l'histoire russe, celui de la Grande Terreur (1937-1938) et de ses millions de victimes.
    Alexeï Pavlioukov a eu accès aux archives centrales du FSB (les services de police politique), habituellement fermées aux chercheurs, et en particulier aux dossiers d'instruction de Iejov lui-même et de ses plus proches collaborateurs, quand ils furent à leur tour arrêtés. Cherchant à se disculper, tous racontèrent dans le détail comment la machine avait été mise en marche sur ordre de Staline, et comment elle avait fonctionné pendant un peu moins de deux ans avec ses quotas de victimes planifiés.
    Iejov, personnalité banale, sinon falote, apprenti tailleur, soldat adhérant pendant la révolution au parti bolchevik dont il devient un fonctionnaire, s'élève peu à peu à l'intérieur de l'appareil grâce à une vertu que très vite relèvent ses chefs : l'aptitude à exécuter coûte que coûte les ordres reçus, sans états d'âme autres que la promesse d'une promotion. Petit, timide, piètre orateur, inculte, il serait probablement depuis longtemps oublié s'il était resté un homme de l'appareil du parti responsable des cadres et n'avait pas été, par la volonté de Staline, appelé à s'occuper de la police politique.Le lecteur suit pas à pas cette ascension, puis la chute quand Staline décide de mettre fin à la Grande Terreur et de se débarrasser de ses exécutants.
    Iejov fut un rouage essentiel de la Grande Terreur ; sa biographie est en réalité celle d'un système avec la part de hasards, de rencontres, d'opportunités de carrière, de logique bureaucratique et d'effets sanguinaires, dictés tant par l'aveuglement idéologique que par les circonstances d'une réalité qui échappe aux plans et se montre rétive aux programmes. C'est, somme toute, la biographie scrupuleuse d'une criminalité de bureau.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Idées romaines

    Georges Dumezil

    • Gallimard
    Parution : 2 Mai 2013 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    Depuis trente ans, Georges Dumézil observe la plus ancienne pensée des Romains sous un éclairage doublement nouveau. D'une part beaucoup de concepts, de types divins, de cultes sont le prolongement de représentations et de pratiques déjà indo-européennes, conservées aussi chez d'autres peuples de la famille. D'autre part, les créations, propres à Rome, loin de relever d'une mentalité balbutiante, se situent à un honorable niveau de réflexion. La démonstration d'ensemble a été donnée en 1966 pour les faits proprement religieux, dans La Religion romaine archaïque et pour la pseudo-histoire des origines, en 1968, dans Mythe et Épopée, I. Elle doit être étendue à quantité de points de droit, d'institutions, de traditions, bref à beaucoup d'«idées», et dans la religion même, plusieurs divinités doivent être étudiées de plus près. C'est la matière des trois groupes d'articles, en grande partie récrits, qui forment ce recueil.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Année 1995 dans «Le Monde»

    André Fontaine

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 25 Septembre 2015 - Entrée pnb : 18 Novembre 2015

    Vue d'une année sur l'autre, l'histoire ressemble à un échiquier sur lequel avanceraient ou reculeraient des pions. La guerre n'a, pour ainsi dire, jamais véritablement cessé en Tchétchénie mais, dans l'ex-Yougoslavie, elle semble laisser place à un compromis qui fait la part belle à l'agresseur serbe. De véritable paix, il est enfin question au Proche-Orient, où Israël a commencé à évacuer des territoires occupés, où l'entité palestinienne prend quelque forme et consistance. Mais cette paix aura été payée au prix fort : l'assassinat par l'extrême droite du premier ministre Rabin. La normalisation des rapports entre États de la région, particulièrement entre Israël et la Syrie, est à l'ordre du jour. Ici, comme ailleurs, dans l'ex-Yougoslavie, Washington met la paix en musique, raflant la mise à une Europe dont le nanisme en politique extérieure est une constante. [... ] les désillusions du libéralisme accéléré ont tôt fait de redonner une virginité politique aux anciens partis communistes recyclés en démocrates de gauche. Ainsi va l'Europe, prise au piège, dans le cas de l'Union, du renversement qui a fait des moyens techniques de son unification des fins politiques absolues : monnaie unique et critères de convergence sont ainsi devenus des programmes de gouvernement, suscitant du coup un rejet dont ont témoigné en France nombre de revendications au cours de trois semaines de grèves d'une ampleur sans précédent en période de crise économique. Tel est peut-être un des fils rouges de l'année passée, sur tous les continents : une crise en profondeur du politique, de la représentativité de ses instances comme de la crédibilité de ses agents. Depuis 1986, les chronologies du Monde sont rassemblées chaque année en un volume. Enrichies d'un index détaillé, elles sont devenues un outil indispensable pour tous ceux qui, par curiosité ou nécessité professionnelle, souhaitent se remémorer les détails de l'histoire en train de se faire.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'année 1987 dans "Le Monde" : les principaux évènements en France et à l'étranger

    ,

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 25 Décembre 2015 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    Voici, présentés jour après jour, les événements de 1987 tels que Le Monde les a recensés. Le sommet Reagan-Gorbatchev à Washington, les tensions dans le Golfe, la crise boursière, le procès de Klaus Barbie, les affaires en France, le record du monde du 100 mètres battu par Ben Johnson, la mort de Rita Hayworth et celle de Marguerite Yourcenar... Cet ouvrage, comme celui consacré à 1986, rassemble les chronologies mensuelles qui paraissent dans Le Monde au cours de l'année, enrichies d'un index détaillé. Un ouvrage de référence. Un instrument de travail commode. Le rappel indispensable d'un passé encore présent.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'année 1988 dans Le Monde

    ,

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 22 Décembre 2017 - Entrée pnb : 11 Mars 2018

    Voici présentés, jour après jour, les événements de 1988, tels que Le Monde les a recensés. Le soulèvement des Palestiniens dans les territoires occupés par Israël, le cessez-le-feu entre l'Irak et l'Iran, les espoirs de paix en Afghanistan, en Angola, au Cambodge, la révolte contre le régime en Birmanie, les émeutes en Algérie, le « non » des Chiliens au général Pinochet, l'élection de George Bush, le séisme en Arménie, la vague d'OPA, la réélection de François Mitterrand, le retour des otages français du Liban, l'accord sur la Nouvelle-Calédonie, la disqualification de Ben Johnson aux Jeux de Séoul, la mort de deux poètes, René Char et Francis Ponge, mais aussi celles d'Edgar Faure et d'Enzo Ferrari... Cet ouvrage, comme ceux consacrés à 1986 et 1987, rassemble les chronologies mensuelles qui paraissent dans Le Monde au cours de l'année, enrichies d'un index détaillé. Un ouvrage de référence. Un instrument de travail commode. Le rappel indispensable d'un passé encore présent.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Année 1989 dans «Le Monde»

    ,

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 16 Juin 2016 - Entrée pnb : 16 Juin 2016

    Le millésime de 1989, l'un des plus riches en événements de l'après-guerre, restera celui de la chute du mur de Berlin et des bouleversements à l'Est. Malgré l'écrasement du « printemps de Pékin », la démocratie semble, à nouveau, progresser dans le monde en cette année du Bicentenaire de la Révolution française qui, ailleurs, est aussi celle de la mort de Khomeiny, du séisme à San Francisco et, en France, de « la polémique sur le foulard islamique ».
    Cet ouvrage, comme ceux consacrés à 1986, 1987, et 1988, rassemble les chronologies mensuelles qui paraissent dans « Le Monde » au cours de l'année, enrichies d'un index détaillé. Un ouvrage de référence. Un instrument de travail commode. Le rappel indispensable d'un passé encore présent.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'année 1990 dans "Le Monde" : les principaux évènements en France et à l'étranger

    ,

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 23 Octobre 2015 - Entrée pnb : 18 Novembre 2015

    De l'invasion du Koweït par l'Irak, au déploiement militaire dans le Golfe, de la réunification de l'Allemagne à la démission de Mme Thatcher, de la libération de Nelson Mandela à l'élection de Lech Walesa, du séisme en Iran à la guerre civile au Liberia, l'année 1990 a été riche en événements. En France, la profanation du cimetière juif de Carpentras et la colère des lycéens ont provoqué de vastes rassemblements de foules, tandis que le monde entier tentait d'exorciser le spectre d'une nouvelle récession. 1990 a aussi été marqué par la mort de Greta Garbo et celle d'Alberto Moravia, par la victoire de Florence Arthaud dans la Route du rhum et celle de l'Allemagne lors de la coupe du monde de football. Ces événements, qui entrent peu à peu dans l'histoire, Le Monde les a recensés jour après jour, avant qu'ils soient rassemblés dans ce livre, comme chaque année depuis 1986. Un ouvrage de référence. Le rappel indispensable d'un passé encore présent.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'année 1991 dans "Le Monde" : les principaux évènements en France et à l'étranger

    ,

    • Gallimard (réédition numérique fenixx)
    Parution : 9 Octobre 2015 - Entrée pnb : 18 Novembre 2015

    De la guerre du Golfe à la dislocation de l'Union soviétique, l'année 1991 a été riche en événements majeurs. La conférence de Madrid a fait naître un espoir de paix au Proche-Orient. À Maastricht, les Douze ont fait un nouveau pas dans la voie de l'intégration européenne. 1991 a aussi été marqué par la guerre civile en Yougoslavie, le retour du prince Sihanouk au Cambodge, l'exploit de Gérard d'Aboville, la mort d'Yves Montand... Depuis 1986, les chronologies du Monde sont rassemblées chaque année en un volume. Enrichies d'un index détaillé, elles sont devenues un outil indispensable pour tous ceux qui, par curiosité ou nécessité professionnelle, souhaitent se remémorer les détails de l'histoire en train de se faire.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty