Philosophie

  • Les mortels et les mourants : petite philosophie de la fin de vie

    Yves Cusset

    • Editions du rocher
    Parution : 29 Septembre 2021 - Entrée pnb : 26 Septembre 2021

    Dans la tradition philosophique, sagesse et savoir-mourir sont comme l'envers et l'endroit d'une même médaille. Au risque d'occulter la réalitéâpre, les affres et les tourments, sinon l'horreur bien réelle de la toute fin de la vie. Avec l'émergence de la fin de vie comme période de la vie à part entière, la philosophie est aujourd'hui appelée à se pencher sur ceux qui meurent plutôt que sur la mort en général, sur la fin plutôt que sur la finitude, sur la situation particulière des mourants plutôt que sur la condition universelle de mortel.C'est le but de cet ouvrage que de tenter de répondre à cet appel, venu des soins palliatifs et de l'encadrement de la fin de vie, pour construire, tout à la fois dans la confrontation avec les philosophes et à travers les récits de mourants bien réels, une réflexion àégale distance de la représentation philosophique de la mort et de la psychologisation des derniers instants de la vie. Avec en point d'orgue une mise en question de la norme de la « mort apaisée ».
    Yves Cusset, ancien élève de l'École normale supérieure, est à la fois philosophe et comédien. Il a écrit de nombreux spectacles et ouvrages d'humour philosophique, en même temps que des essais de philosophie politique, en particulier autour de la question de l'accueil. Son dernier livre est paru chez Flammarion : Réussir sa vie du premier coup.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Contre le libéralisme

    Alain de Benoist

    • Editions du rocher
    Parution : 30 Janvier 2019 - Entrée pnb : 1 Février 2019

    Une société libérale est une société où dominent la primauté de l'individu isolé, l'idéologie du progrès, l'idéologie des droits de l'homme, l'obsession de la croissance, la place disproportionnée des valeurs marchandes, l'assujettissement de l'imaginaire symbolique à l'axiomatique de l'intérêt. Le libéralisme a acquis en outre une portée mondiale depuis que la mondialisation a institué le capital en tant que réel sujet historique de la modernité. Il est à l'origine de cette mondialisation, qui n'est jamais que la transformation de la planète en un immense marché. Il inspire ce qu'on appelle aujourd'hui la « pensée unique » libérale-libertaire. Et bien entendu, comme toute idéologie dominante, il est aussi l'idéologie de la classe dominante.Le libéralisme est une doctrine philosophique, économique et politique, et c'est comme tel qu'il doit être étudié et jugé. Le vieux clivage droite-gauche est à cet égard de peu d'utilité, puisque la gauche morale, oubliant le socialisme, s'est ralliée à la société de marché, tandis qu'une certaine droite conservatrice ne parvient toujours pas à comprendre que le capitalisme libéral détruit systématiquement tout ce qu'elle veut conserver. Ce livre se propose d'aller à l'essentiel, au coeur de l'idéologie libérale, à partir d'une analyse critique de ses fondements, c'est-à-dire d'une anthropologie essentiellement fondée sur l'individualisme et sur l'économisme - celle de l'Homo oeconomicus.
    Alain de Benoist, essayiste, philosophe, est l'auteur d'une centaine de livres portant sur la philosophie politique et l'histoire des idées. Il a récemment publiéLes démons du bien (2013), Survivre à la pensée unique (2015), Au-delà des droits de l'homme (2016), Le moment populiste, Ce que penser veut dire (2017) et Décroissance ou toujours plus ? (2018).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ce que penser veut dire

    Alain de Benoist

    • Editions du rocher
    Parution : 19 Avril 2017 - Entrée pnb : 4 Juillet 2017

    Il serait absurde de mettre sur le même plan Jean-Jacques Rousseau, Karl Marx et Emmanuel Berl ou Montherlant  ! Tous ont pourtant apporté leur contribution à l'histoire des idées. Tous ont proposé des idées, des grilles d'interprétation, des façons de voir le monde qui méritent d'être connues. On a essayé d'en donner ici une présentation aussi claire et pédagogique que possible. 
    Les « intellectuels » ont mauvaise presse dans bien des milieux. Il est pourtant difficile de nier l'importance de certaines révolutions intellectuelles dans la transformation des mentalités, alors même que ce fut le plus souvent un rôle silencieux, métapolitique, tout à fait à l'opposé des révolutions bruyantes que tout le monde connaît, mais qui sont restées sans lendemain.
     « Les révolutions silencieuses sont les plus efficaces », disait Jünger. Ce sont peut-être aussi les plus passionnantes.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sur le chemin de la sagesse ; anthologie de lettres à Lucilius

    Sénèque

    • Editions du rocher
    Parution : 14 Octobre 2010 - Entrée pnb : 4 Juillet 2017

    Dans les Lettres qu'il envoie à son ami et disciple Lucilius. Sénèque nous donne une leçon de liberté, une revendication d'autonomie de la volonté, un appel à se déprendre de tout ce qui nous rend esclaves. Une leçon de courage aussi. Bref, une leçon de sagesse toujours vivante pour le lecteur du XXIe siècle en quête d'une authentique liberté intérieure. Petit à petit, il est conduit, à l'instar de Lucilius. à prendre conscience de sa vie, de son quotidien. à le regarder d'un oeil neuf, à travailler sur soi et àéprouver la tranquillité de l'âme, source de joie authentique, le gaudium du Sage. Les Lettres choisies traitent des thèmes essentiels de la sagesse sénèquienne. Elles ont été sélectionnées afin de donner au lecteur l'idée la plus précise possible du cheminement que Sénèque propose à Lucilius.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Aux ailes de la lettre

    Thibon G

    • Editions du rocher
    Parution : 12 Octobre 2006 - Entrée pnb : 10 Novembre 2017

    " J'ai consenti àêtre un homme, j'ai choisi d'être un homme ", écrivait jadis un tout jeune Gustave Thibon. Je cite cette humble et fière parole pour le pouvoir qu'elle a de m'évoquer son auteur, sa liberté, et sa docilité, en un mot : sa grâce - la grâce incomparable de celui qui, selon le mot de Nietzsche, sait " danser dans les chaînes ". Un homme. Pas un philosophe, pas un écrivain. " On me parle de ma vocation, dit-il. Je trouve le mot prétentieux. Je dirais plutôt ma fatalité... " Fatalité qu'il domine en nous ouvrant son esprit aussi généreusement qu'on ouvre son coeur. Car un homme a besoin, pour mieux se parler à soi-même, de s'adresser à ses semblables. Quand cet homme est Gustave Thibon, il suffit qu'il s'adresse à nous pour nous rendre plus intelligent : il nous donne de comprendre tout ce qu'il nous donne à comprendre. Telle est la marque de son génie.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Philitt n.10 ; la forêt, entre ombres et lumière

    Philitt

    • Editions du rocher
    Parution : 3 Juin 2020 - Entrée pnb : 8 Juillet 2020

    La forêt dans l'art, la littérature et la philosophie.
    Recensions
    Entretien lumière : Osanne, chirugienne de l'artPar Paul DucayCarnet de voyage : Delhi, ville infiniePar Youness Bousenna
    Dossier : La forêt, entre ombres et lumièreFrancis Hallé : « Les arbres dominent le temps »Par Youness BousennaHenry David Thoreau : la seule vie est dans les boisPar Matthieu GirouxDe la nature sauvage à la sorcièrePar Cédric MongetJacob van Ruysdael : le monde et rien d'autrePar Olivier MaillartWilliam Shakespeare : l'esprit magique de la forêtPar John DelsinneSous la montagne d'orPar Camille DalmasCharles Perrault : la loi ambiguë de la forêtPar Émilie-Lise RichardLa timidité des cimesPar Philippe Vion-DuryRobert Schumann : les chants de la forêtPar Augustin TalbourdelSylvie Bepoix : « Nous sommes comme l'homme du XIIIe siècle qui réalise que la forêt n'est pas infinie »Par Matthieu GirouxLe désastre de Teutoburg : l'armée romaine vaincue par la forêtPar Adrien BoniteauPeter Handke, retrouver la sensation vraiePar Olivier MaillartLa cathédrale gothique, nouvelle forêt du XIXe sièclePar Alexis BétempsÉloge de la divinisation antique de la naturePar Thibault IsabelDante Alighieri : enfer et paradis des forêtsPar Paul DucayLa forêt, symbole taoïste du non-manifestéPar Moncef El YounssiLa forêt au Japon, un territoire spirituelPar Clément SansJulien Hervier : « Jünger possède une connaissance encyclopédique de la nature qui l'éloigne des écologistes en chambre »Par Benjamin FayetLe géologue et l'apprentiPar Mathurin Gaudin
    Livres de nos rédacteurs

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • ELOGE DE ; l'arrogance

    Philippe Vilain

    • Editions du rocher
    Parution : 15 Mars 2012 - Entrée pnb : 5 Janvier 2017

    Arrogance. Je n'ai jamais cessé d'aimer ce nom aux sonorités douces qui s'associent d'emblée pour moi à celles d'élégance, comme pour m'inviter à songer que l'insolence et le mépris signent, au fond, une certaine distinction de l'esprit".".

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Bienheureuse vieillesse

    Robert Redeker

    • Editions du rocher
    Parution : 1 Octobre 2015 - Entrée pnb : 5 Janvier 2017

    Vous prenez de l'âge ? Réjouissez-vous ! Vous abordez les rives d'une grande et belle aventure. Celle d'une humanité vraie. Bienheureuse est la vieillesse ! Prenant à contrepied bien des idées reçues, Robert Redeker remet à l'honneur et en pleine lumière ce moment de la vie qui suscite de nos jours tant de crainte et de refoulement.Quel peut être, dans ces conditions, l'avenir de la vieillesse ? Faut-il singer, dans son apparence physique, ses vêtements ou ses choix de vie, le jeunisme ambiant pour rester vivant ? Il faut savoir accepter la vieillesse pour l'assumer et la vivre, répond le philosophe dans un livre puissant et prophétique. Bien comprise, la vieillesse est résistance non d'un passé mort et idéalisé mais de la vie qui vient du fond des temps. Elle assure le maintien dans l'être des racines que la société travaille à détruire, dont elle ne veut plus entendre parler. Il faut sauver la vieillesse de l'élimination : car sans elle, c'est notre civilisation qui risque de s'éteindre.Et si la vieillesse était l'avenir et le salut du monde ?

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty