Histoire du monde

  • Jérusalem ; biographie

    Simon Sebag Montefiore

    • Calmann-lévy
    Parution : 5 Octobre 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    L'histoire de Jérusalem est l'histoire du mondeJérusalem est la ville universelle, la capitale de deux peuples, le lieu saint de trois religions. Du roi David à Ben Gourion, de la naissance du judaïsme, du christianisme et de l'islam au conflit israélo-palestinien, voici l'histoire de Jérusalem, la cité universelle : trois mille ans de foi et de fanatisme, de conquête et d'occupation, de guerre et de coexistence entre diverses croyances. Simon Sebag Montefiore raconte les batailles, mais aussi les histoires d'amour et de haine des hommes et des femmes qui ont fait Jérusalem - soldats et prophètes, poètes et rois, courtisans et musiciens. Cette biographie unique en son genre fait revivre tous ceux qui ont édifié et détruit la ville et qui en ont fait le récit : citoyens ordinaires comme grandes figures historiques, de Salomon et Cléopâtre à Soliman le Magnifique ; d'Abraham à Jésus et Mahomet ; du monde ancien aux temps modernes de Flaubert, Chateaubriand, Raspoutine et Lawrence d'Arabie. Ce livre ambitieux et captivant, qui se fonde sur des archives inédites, regorge d'anecdotes et de détails passionnants. Il montre comment Jérusalem est devenue Jérusalem, la seule citéà la fois céleste et terrestre.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Chère mademoiselle... Alice Ferrières et les enfants de Murat, 1941-1944

    Patrick Cabanel

    • Calmann-lévy
    Parution : 24 Février 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Au printemps 1941, commence pour Alice Ferrières une aventure à la fois extraordinaire et « banale » qui ne prendra fin qu'à l'automne 1944. Alice Ferrières (1909-1988), issue d'une famille protestante des Cévennes, est professeur de mathématiques au collège de jeunes filles de Murat, dans le Cantal. Scandalisée par le second Statut des Juifs, elle décide d'apporter son aide aux victimes de l'antisémitisme de Vichy. Alice envoie tout d'abord lettres et colis à des professeurs juifs français victimes du Statut, souvent des Alsaciens, puis à des Juifs étrangers assignés à résidence ou internés dans les camps de Gurs, Noé, Rivesaltes, La Guiche. De véritables amitiés se nouent, que la déportation vers Auschwitz est parfois venue briser net. Le 6 janvier 1943, son soutien aux Juifs prend une tout autre dimension. Arrivent à Murat les premiers enfants ou adolescents qu'il s'agit de cacher dans les collèges de la ville ou dans des familles paysannes des environs. Alice travaille dès lors en étroite collaboration avec les jeunes assistants des oeuvres juives de secours et de résistance. Sa maison ne désemplit plus, il s'y tient même des cours de religion et de sionisme...
    Mémorialiste scrupuleuse - mais inconsciente, une chance pour nous -, Alice a conservé toutes les lettres que ses « protégés » lui ont adressées, ainsi que les copies de des réponses. Elle a également tenu, en 1943 et 1944, un journal dans lequel sont consignées toutes ses activités et rencontres, heure par heure. Les historiens ont parlé de la « banalité du bien » : on peut ici évoquer sa quotidienneté, accessible pour la première fois à travers un rarissime ensemble de notes et de correspondances croisées.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Eichmann avant Jérusalem ; la vie tranquille d'un génocidaire

    Bettina Stangneth

    • Calmann-lévy
    Parution : 12 Octobre 2016 - Entrée pnb : 13 Octobre 2016

    «Plus personne ne pourra jamais parler
    du phénomène Eichmann et de ses implications
    politiques sans se référer à cet ouvrage.»
    The New York Times Book Review
     Lors de son procès à Jérusalem en 1961, Adolf Eichmann se présenta comme un simple bureaucrate qui n'aurait fait qu'obéir aux ordres. La philosophe Hannah Arendt écrivit quant à elle qu'il était certes un criminel antisémite notoire devant être châtié, mais qu'il n'aurait fait preuve d'aucun fanatisme particulier parce que, davantage préoccupépar sa carrière qu'autre chose, il aurait été incapable de distinguer le bien du mal. Cette thèse dite de la «banalité du mal»déclencha un tollé lors de sa parution.
    Très respectueuse de la grande spécialiste du totalitarisme, la philosophe et historienne allemande Bettina Stangneth démontre ici, nouveaux documents à l'appui - et l'on en reste saisi d'effroi -, que cette thèse ne saurait s'appliquer à celui qui fut l'un des plus grands artisans de la «Solution - finale». Pire encore, elle affirme que celui qui s'assura que les Juifs soient massacrés dans les camps de la mort nazis et qui s'enfuit en Argentine avec la complicité du Vatican en 1950 est aujourd'hui encore un personnage sur lequel la lumière n'est pas entièrement faite.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Destins juifs

    Pierre Birnbaum

    • Calmann-lévy
    Parution : 13 Octobre 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    En transformant les Juifs en citoyens, la Révolution française bouleverse leur statut. La logique révolutionnaire, hostile par principe aux corps intermédiaires, incite les Juifs à renoncer à leur structure communautaire propre. L'intégration à la Nation est désormais leur but : c'est seulement dans la sphère privée qu'ils peuvent préserver leurs traditions et leur fidélité.
    Pierre Birnbaum ne se contente pas de retracer l'histoire des épousailles entre la France et ses Juifs, avec ses temps forts, ses moments de crise et ses grandes figures. Il développe une thèse originale : après avoir été longtemps l'agent de l'uniformisation républicaine et laïque, c'est aujourd'hui l'Etat qui incite les Juifs à se constituer en une communauté, largement « imaginaire ». Philosémitisme républicain et antisémitisme nationaliste se renforcent curieusement et « communautarisent par le haut » les Juifs français, tentés eux-mêmes de reconstituer, « par le bas », une communauté.
    Le chemin de la Révolution française à Carpentras symboliserait-il le passage imprévu de la citoyennetéà la communauté ?
    Pierre BIRNBAUM, professeur à l'université de Paris-I, membre de l'Institut universitaire de France, est l'un des meilleurs spécialistes des problèmes touchant à l'histoire des relations entre les Juifs et la République. Il a notamment publié L'Affaire Dreyfus, la République en péril (Gallimard), « La France aux Français » : histoire des haines nationalistes (Le Seuil), Les Fous de la République (Fayard), La Fin du Politique (Le Seuil).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Algérie, une guerre sans gloire ; histoire d'une enquête

    Florence Beauge

    • Calmann-lévy
    Parution : 7 Septembre 2005 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

       Juin 2000. Une ancienne militante pour l'indépendance de l'Algérie, Louisette Ighilahriz, confie à une journaliste du Monde, Florence Beaugé, les sévices qu'elle a subis à Alger en 1957. Elle met en cause deux des plus hauts responsables militaires français de l'époque, le général Massu et le général Bigeard, héros de la "bataille d'Alger". L'article est publié en une ; le débat sur les exactions commises par l'armée française pendant la guerre d'Algérie se trouve inexorablement relancé.
       Massu exprime des regrets. Bigeard nie en bloc. Un peu plus ard, un homme de l'ombre, le général Aussaresses, avoue sans détour au Monde tortues et exécutions sommaires en Algérie. Il n'est plus question de "bavures", mais de la reconnaissance d'un système. C'est ensuite à Mohamed Garne, né d'un viol collectif "Français par le crime" de révéler son histoire. Puis à Jean-Marie Le Pen, président du Front national, aux portes de l'Elysée en 2002, de  voir son passé algérien le rattraper : une nuit d'horreur dans la Casbah. Un poignard oublié... En 2005, le général Schmitt, ancien chef d'état-major des armées, qui s'obstine à nier les faits, amène "les témoins humiliés dans l'ombre"à sortir de leur réserve...
      Florence Beaugé donne la parole à ceux qui y étaient, Français et Algériens. Cinq ans d'enquête, des témoignages bouleversants et des rebondissements inattendus. Mais ce livre est aussi un document exceptionnel sur le travail au quotidien, les difficultés, les émotions, les hésitations d'une journaliste entraînée presque malgré elle dans une investigation difficile.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Arménie 1915 ; un génocide exemplaire

    Jean-Marie Carzou

    • Calmann-lévy
    Parution : 25 Octobre 2006 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Quand ce livre parut pour la première fois en 1975, c'était aussi la première fois que le génocide subi par le peuple arménien en 1915 était relaté en français. Ce fait historique a pourtant encore bien du mal à trouver sa place dans l'histoire du XXe siècle, même si depuis quelques années un mouvement puissant l'a fait reconnaître de tous...à l'exception des auteurs du crime ! La République turque continue toujours en effet de nier la responsabilité de ses prédécesseurs jeunes Turcs, au point d'avoir maintenu comme délit dans son code pénal - même révisé récemment pour faciliter son adhésion à l'Union européenne - le seul fait de nommer le génocide arménien.
    Aussi n'est-il pas indifférent que l'Année de l'Arménie en France ait accordé son label à la réédition d'un ouvrage précurseur sur ce génocide que la loi française a reconnu comme tel en 2001. C'était aussi l'occasion de revenir, par une réflexion historique et politique inédite, sur tous les développements de la question arménienne en France depuis les années soixante jusqu'à aujourd'hui.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'étreinte du samouraï ; le défi japonais

    Dominique Nora

    • Calmann-lévy
    Parution : 20 Mars 2012 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Dévasté hier par la guerre, privé d'armée offensive, le Japon écrase aujourd'hui les sociétés occidentales sur leur propre terrain de la performance économique, au nom même de leurs valeurs capitalistes, les deux hommes les plus riches du monde sont japonais. La plus grosse entreprise et les sept banques les plus puissantes sont japonaises. La capitalisation de la bourse de Tokyo a dépassé celle de Wall Street. Le Japon est devenu le premier créancier de la planète, le premier pourvoyeur d'aide aux pays en voie de développement, le banquier privilégié des Etats-Unis. L'équilibre financier international se maintient à l'abri de la toute à oxygène japonaise, sous perfusion de yens.
    De l'industrie lourde à l'automobile, de l'immobilier à l'électronique grand public, de la haute technologie à la finance, du rêve américain des grands studios de Hollywood au symbole français des vins de Bordeaux. Dominique Mora écrit ici le grand roman des armées du Soleil Levant en marche...
    Face à cette déferlante irrésistible où la plaie de l'infiltration la dispute aux stratégies d'influence, l'Occident paraît désarmé. Vaste laboratoire expérimental d'un véritable jeu de go planétaire, l'Amérique est aujourd'hui divisés comme le sera demain l'Europe. Le Japon est-il le sauveur de notre croissance ou le fossoyeur de notre puissance ? Un partenaire normalisé ou un adversaire irréductible ? Le Samouraï ne nous croit-il que pour mieux nous étouffer progressivement, en un long baiser de la mort ?

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • à la recherche du Liban perdu

    Nahida Nakad

    • Calmann-lévy
    Parution : 24 Septembre 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

        À Beyrouth, au début des années 70, Nahida Nakad faisait partie d'une bande de copains joyeuse et insouciante dans le quartier de la Galerie Semaan, un magasin de meubles situéà la frontière des quartiers chrétien et musulman. Il y avait là tout l'arc-en-ciel des confessions libanaises : Alex le chrétien maronite, Walid le chiite, Salma la Palestinienne... et Nahida la Druze. 
       À la recherche du Liban perdu est l'histoire entremêlée d'un pays et de ce groupe d'amis qui se désagrège, miné par la résurgence de haines ancestrales et happé en 1975 par la guerre civile, qui fera d'eux des ennemis irréductibles et pour certains des tueurs. 
        Nahida Nakad, qui est revenue régulièrement au Liban comme grand reporter pour TF1, raconte un peuple épris de liberté, « désespérément optimiste », qui rêve de paix mais dont la nation souffre de vices de construction rédhibitoires. Taillé dans le territoire syrien par décision des puissances occidentales au début du xxe siècle, doté d'une constitution qui pérennise les clivages religieux, le Liban est incapable de faire bloc face aux convoitises et aux coups de force de ses puissants voisins. 
        Qu'il était beau, pourtant, le Liban de son enfance ! Nahida Nakad nous raconte les montagnes sauvages de l'arrière-pays, fief des grandes familles féodales druzes et chrétiennes, chez lesquelles on trouve un mélange de traditions millénaires et de liberté des moeurs unique au Proche-Orient. Elle décrit la côte où sévit une folie immobilière alimentée par l'argent de la diaspora libanaise que rien ne décourage. Mais elle dépeint aussi un pays qui vit aujourd'hui encore la peur au ventre, entre bombardements israéliens et assassinats politiques en série de personnalités antisyriennes.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La causalité diabolique ; essai sur l'origine des persécutions ; du joug mongol à la victoire de Lénine

    Léon Poliakov

    • Calmann-lévy
    Parution : 22 Mars 2006 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Dans son Essai sur l'origine des persécutions, Poliakov étudie les principaux groupes humains qui ont, comme les Juifs, joué le rôle de bouc émissaire dans l'histoire de l'Europe, en tant que fauteurs d'épidémies, de guerres, de révolutions et autres désastres. Les jésuites et la papauté pendant la Révolution anglaise, la cour et les aristocrates, les francs-maçons et les philosophes lors de la Révolution française, et les Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale.
    Le tome II, Du joug mongol à la victoire de Lénine, aborde le cas de la révolution d'Octobre. Il remonte aux origines de l'histoire russe, marquée par une rupture entre le peuple et le pouvoir civil et religieux, et analyse la manière dont cette coupure a pu favoriser au cours des siècles l'idée que le « complot » expliquait tous les conflits. Cette idée connaît son apogée avec d'une part le « complot impérialiste » dénoncé par Lénine et, d'autre part, la « conspiration juive », responsable aux yeux des Blancs de la victoire bolchevique.
    Le premier tome de La Causalité diabolique est paru aux éditions Calmann-Lévy en 1980, le second en 1985. Aujourd'hui, nous rééditons en un seul volume ce grand classique, agrémenté d'une préface de l'historien Pierre-André Taguieff

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La grande Catherine et Potemkine ; une histoire d'amour impériale

    Simon Sebag Montefiore

    • Calmann-lévy
    Parution : 25 Septembre 2013 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    PASSION ET POUVOIR À LA COUR DE RUSSIE.
    La Grande Catherine, impératrice de toutes les Russies, est une femme connue pour sa fougue, son génie politique et son charme fascinant. Elle gouverne aux côtés de l'homme de sa vie, le prince Potemkine. Ce nobliau de province haut en couleurs, aussi fantasque que génial, s'impose d'année en année comme le véritable corégent de cette autocrate implacable et brillante, et devient l'époux clandestin de l'impératrice et son plus fidèle ami, contribuant à faire de la Russie une grande puissance.Dans ce livre tourbillonnant, écrit à partir d'archives inédites ou méconnues et s'appuyant largement sur la correspondance du couple, Simon Sebag Montefiore nous entraîne dans l'effervescence des fêtes de cour, des secrets de diplomates et des intrigues de palais. Il raconte enfin les amours licites et illicites entre les grands de l'entourage de Catherine II, et celles de l'impératrice elle-même, qui malgré ses nombreux favoris, ne cessa jamais d'aimer Potemkine.  

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Organizatsiya,la mafia russe a l'assaut du monde

    Lallemand

    • Calmann-lévy (réédition numérique fenixx)
    Parution : 30 Juin 2015 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    En moins de dix ans, la mafia russe a opéré une formidable montée en puissance, débordant son territoire traditionnel pour submerger l'Europe, le Moyen-Orient et l'Amérique du Nord : Paris, Anvers, Lausanne, Berlin, Brooklyn connaissent désormais les stigmates de cette criminalité eurasienne qui, pour la seule Russie, rassemble 5 700 gangs, 100 000 bras armés et plusieurs centaines de nouveaux parrains venus du froid.
    Comment en est-on arrivé là ?
    « L'Organizatsiya » se focalise sur le centre nerveux de cette nébuleuse criminelle, en retraçant l'histoire d'une poignée d'hommes - une vingtaine tout au plus - qui ont gagné le pari de régenter l'Unterwelt, de s'allier à la Cosa Nostra et aux cartels colombiens - bref, de rendre internationale une confédération criminelle autrefois évanescente.
    Nourri par une longue enquête de terrain, le témoignage inédit d'intermédiaires de la mafia russe, ainsi que de nombreux documents d'analyses du FBI américain et du BKA allemand, ce document promène le lecteur dans les coulisses du milieu russe de Brighton Beach, de la mouvance criminelle de Tel-Aviv, de la « Brigade » de Vilnius, des villas somptueuses de la banlieue d'Anvers, ou des échoppes du centre de Berlin. Une plongée instructive et terrifiante dans un univers secret caractérisé par l'alchimie de l'argent et du plomb : des affaires et du crime.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Regarder et comprendre une ville

    Amable Audin

    • Calmann-lévy (réédition numérique fenixx)
    Parution : 30 Juin 2015 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un chateau

    Calbo Ph.

    • Calmann-lévy (réédition numérique fenixx)
    Parution : 24 Août 2015 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Toute l'évolution d'un château, du XIe siècle à nos jours. L'exemple retenu est celui d'un des châteaux de la Loire : le Lude.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La fracture algerienne

    Dominique Sigaud

    • Calmann-lévy (réédition numérique fenixx)
    Parution : 9 Octobre 2015 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    L'Algérie, en pleine mutation, hésite entre la voie islamiste et une orientation démocratique libérale à l'occidentale. Les comportements religieux, politiques et culturels des Algériens se diversifient ; le débat interne se durcit. 1991, date des élections législatives, est une année charnière pour ce pays du Maghreb et du monde arabe, riverain de l'Europe et mitoyen de l'Afrique noire, dont les futures options influenceront l'actuel rééquilibrage des rapports de force entre Occident et monde musulman, sur fond de crise du Golfe. La Fracture algérienne est un carnet de route à travers les villes-clés du pays, à la rencontre des chefs religieux du Sud, des gestionnaires de la Kabylie, des écrivains, des intellectuels, des responsables politiques et de l'homme de la rue. Situant, dans leur contexte quotidien, la révolte des femmes et celle des jeunes chômeurs, ce récit de voyage dévoile les multiples facettes du parti islamiste, du FLN et des mouvements démocrates. Au-delà du recours simpliste à la menace intégriste, ce document honnête et contrasté sur le nouveau visage de l'Algérie, permet de mieux comprendre la montée de l'islam dans le monde arabe et les aspirations conflictuelles de ses populations.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty