Editions des Régionalismes

  • Lexique de l'ancien français

    Frederic Godefroy

    • Editions des régionalismes
    Parution : 7 Novembre 2018 - Entrée pnb : 9 Novembre 2018

    Ce Lexique, édité originellement en 1901, a été réalisé à partir du grand Dictionnaire de l'Ancienne langue française et de tous ses dialectes en 10 volumes, il contient plus de 55.000 entrées. Chaque mot est accompagné de sa classe grammaticale, de sa traduction ainsi que des divers sens, souvent nom-breux, qui sont les siens dans les tex-tes médiévaux. Il couvre l'ensemble de l'ancienne langue française du IXe au XVe siècle. C'est un instrument in-dispensable pour mieux comprendre les textes et la civi-lisation du Moyen Âge, et mieux appréhender l'évolution ancienne de la langue française.
    Frédéric-Eugène Godefroy, né à Paris (1826-1897), philologue et lexicographe, journaliste, enseignant. Il est notamment l'auteur du Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du ixe au xve siècles (10 volumes) et de l'Histoire de la littérature française, depuis le xvie siècle jusqu'à nos jours (15 volumes). Son Lexique fut publié, à titre posthume, par J. Bonnard et A. Salmon.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Grammaire gasconne du parler de la Grande-Lande et du Born ; à travers les écrits de Félix Arnaudin

    Renaud Lassalle

    • Editions des régionalismes
    Parution : 3 Octobre 2017 - Entrée pnb : 5 Octobre 2017

    Celui qui lit les oeuvres de Félix Arnaudin en gascon ne sera pas étonné, la langue qu'il emploie est codifiée, déterminée, logique mais libre comme le sont les parlers « naturels », ceux qui ont émergé au travers des âges pour devenir des outils de communication précis. Et même s'il est malaisé de canaliser un ruisseau tortueux, c'est à dire de faire rentrer dans des cases grammaticales un idiome non-normalisé, donc comme le ruisseau, tortueux, je m'y suis efforcé afin de prolonger le travail d'Arnaudin et de considérer son oeuvre, non pas comme une fin, mais comme un pont vers l'avenir. C'est donc dans les écrits du Pèc de le Bouheyre que j'ai puisé toutes les rubriques et tous les exemples de cette grammaire, les relayant avec mes connaissances (et surtout celles des autres) glanées sur le terrain. J'ai ainsi tout simplement relevé tout ce qui me paraissait original et propre à notre dialecte landais et petit à petit, bâti cet ouvrage de façon empirique. Ce travail pourra donc se révéler très utile à celui ou celle qui veut parler ou étudier une langue authentique et enracinée loin de l'occitan de laboratoire, mais aussi au curieux, au passionné de la Langue d'Oc qui retrouvera, à n'en pas douter, des particularités de son dialecte dans le nôtre. Le continuum !

    Lo qui legís les òbras deu Félix Arnaudin en gascon ne serà pas briga estonat, le lenga emplegada qu'es codificada, destermiada, logica mes tabé libra atau com ne son los parlars « naturaus », los qu'espeliren capvath los èrts deu tèmps entà vir maneitas de comunicacion precisas. E encoèra qu'estossi de mau canalisar l'arriu tòrt, valent a díser de har acabir un idiòme non-normalisat, donc tòrt, en casas gramaticaus, que m'i sui hèit entà perlongar lo tribalh de l'Arnaudin e entà considerar le soa òbra, non pas com ua fin, mes com un pont de cap a l'avir. Atau, qu'es en los escriuts deu « Pèc de le Bohèira » qu'èi putzat totas les rubricas e tots los exemples de'questa gramatica, e at coblar dab lo mon saber (e mè que mè lo deus auts) segat suu cròt. Tot simplament, qu'èi picat tot çò d'originau e de pròpi au nòste dialècte landés e chic a chic, bastit aquest obratge de faiçon empirica. Aqueth tribalh que puirà donc estar hòrt utile en lo o le dont vòu parlar o estudiar ua lenga autentica e enradigada lunh de l'occitan de laboratòri, mes tabé au curiós, a l'ahucat de le Lenga d'Òc qui arretroberà, ma hida, particularitats deu dialècte son hens lo nòste. Lo continuum !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les patois ; évolution, classification, étude

    Albert Dauzat

    • Editions des régionalismes
    Parution : 24 Janvier 2018 - Entrée pnb : 26 Janvier 2018

    Les patois sont le résultat de la segmentation géographique d'une langue, qui, livrée à elle-même, a donné lieu à une multiplicité d'évolutions divergentes sur les divers points du territoire où elle était parlée. Tous les patois romans de la France, - c'est-à-dire exception faite du basque, du bas-breton, du flamand et de l'alsacien - sont les innombrables rejetons d'un seul arbre, le latin, - le latin parlé en Gaule à la fin de l'Empire romain.
    La cause essentielle qui produit la dislocation et l'émiettement d'une langue, c'est la rupture du lien politique et social qui assurait l'unité de langage parmi un ensemble de populations plus ou moins hétérogènes : la ruine de l'empire romain, provoquant, entre autres conséquences, la disparition des écoles et des milieux cultivés, le relâchement des relations entre les divers pays qui vivent de plus en plus de leur vie propre, a favorisé le morcellement linguistique, que le régime féodal a consolidé et accentué... (extrait de l'Introduction).
    Albert Dauzat, né à Guéret (1877-1955), éminent linguiste, directeur de l'École pratique des hautes études, auteur d'innombrables études linguistiques qui font toujours autorité encore aujourd'hui. Les Patois fut, à l'origine publié en 1926 puis réédité en 1946. En voici une nouvelle édition qui intéressera tous les tenants des diverses langues de France et de leurs dialectes respectifs.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La canta e lo cantar deu noste parlar ; florilège amoureux du gascon béarnais

    Jan Bonnemason

    • Editions des régionalismes
    Parution : 26 Octobre 2018 - Entrée pnb : 28 Octobre 2018

    Jan Bonnemason, Vicvilhon d'origina, qu'ei un amorós de la lenga que'u leguèn los son ajòus. Après « Ninete bajole », « Dits d'ací... Arradits » e « Vic Vilh ua lenga, un pèis » qu'a causit de'ns presentar un florilègi de mei d'un centenat de bonurets lengatgèrs, pusats tostem a la hont, de las hemnas e deus òmis deu pèis son, mantenidors creators poètas de la lenga biarnesa d'ací e de bitara. Aqueras pèrlas a votz hauta tà exprimir ua pensada de faiçon sarrada e marcanta, aqueths dísers passats en arrepoèrs, aqueras maximas practicas d'arrèglas de vita o d'accions que son autant d'expressions esperituaus de las escadudas on punteja lo plaser de la paraula e lo plaser deus mots. Mots-imatges, tròbas poeticas de las finas, aqueths trèits d'esperit de ger e de uei convidant cadun a préner o tornar préner lenga, que son a saptar shens moderacion.

    Jan Bonnemason, Vicbilhois d'origine, est un amoureux de la langue que lui ont léguée ses ancêtres. Après « Ninete bajole », « Dits d'ací... Arradits » et « Vic-Bilh une langue, un pays », il a choisi de nous présenter un florilège d'une bonne centaine de petits bonheurs langagiers, puisés toujours à bonne source, celle des femmes et des hommes de son pays, mainteneurs créateurs poètes de la langue béarnaise d'ici et de maintenant. Ces paroles à voix haute exprimant une pensée de façon concise et frappante, ces sentences passées en proverbes, ces maximes pratiques de règles de vie ou d'actions sont autant d'expressions heureuses et spirituelles où transparaissent le plaisir de la parole et le plaisir des mots. Mots-images, trouvailles teintées d'humour, d'esprit de finesse et de poésie, ces traits d'hier et d'aujourd'hui, conviant chacun à prendre ou à reprendre langue, sont à déguster sans modération.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Viatge amb un ase per cevenas

    Robert-Lois Stevenson

    • Editions des régionalismes
    Parution : 21 Mai 2020 - Entrée pnb : 22 Mai 2020

    En 1878 comença son viatge per Cevenas acompanhat de Modestina, una sauma qu'a crompada per far lo carreg. Partís del Monestièr de Gaselha dins Velai e camina cap al sud d'aquí a St-Joan de Gardonenca. Aprèp Velai, travèrsa Gavaudan Naut, puèi davala dins lo país dels Camisards. Tot long de son escorreguda, Stevenson, sens nos amagar çò que lo còrcacha e sos desavènis amb Modestina o amb lo monde encontrats, nos far partejar son apròcha poetica e sensibla de la natura e a l'encòp son camin interior. Nos convida a tastar l'embelinament de la natura salvatja, los plasers de la marcha, las nuèits passadas a la serena e qualques còps la calor de l'espitalitat. Nos fa remembrar que qualques 180 ans abans son viatge, Cevenas foguèt lo teatre d'una guèrra sens pietat ont tot un pòble luchava per poder viure sa fe. Aqueste libre es benlèu l'istòria pus bèla escricha al sègle XIXen sus Velai, Gavaudan e Cevenas. Lo camin seguit per l'autor es integrat al malhum dels GR, lo GR 70, sonat lo Camin de Stevenson.

    En 1878, Stevenson commence son voyage dans les Cévennes accompagné de Modestine, une ânesse achetée pour porter ses bagages. Parti du Monastier sur Gazeille, en Velay, il chemine jusqu'à St-Jean du Gard. Après avoir traversé le Velay et le Gévaudan, il descend dans le pays des Camisards. Ce faisant, il nous rappelle que 180 ans auparavant, les Cévennes furent le théâtre d'une guerre sans pitié où tout un peuple lutta pour vivre sa foi. Au cours de son excursion, sans cacher ses ennuis et déboires avec Modestine ou les gens qu'il croise, il nous fait partager son approche poétique et sensible de la nature, mais aussi son cheminement intérieur. Il nous invite à partager son enchantement pour les paysages traversés, les plaisirs de la marche, ses nuits passées à la belle étoile et quelquefois la chaleur de l'hospitalité reçue. Ce livre est probablement la plus belle histoire écrite au XIXe siècle sur le Velay, le Gévaudan et les Cévennes. L'itinéraire suivi par l'auteur est aujourd'hui intégré au réseau des GR sous le nom de GR 70, ou chemin Stevenson.

    L'escrivan escocés Robèrt-Loís Stevenson foguèt un grand viatjaire que percorreguèt la planeta tota. Nasquèt a Edimborg (1850-1894) e moriguèt dins las Isclas Samoà. Entre temps aguèt léser d'escriure qualques cap-d'òbras universals, atals son : L'Iscla del Tresaur e L'Afar estranh del doctor Jekyll e d'En Hyde.

    Robert-Louis Stevenson (1850-1894), né à Edimbourg, écrivain écossais, grand voyageur qui a parcouru la planète entière. Il a écrit quelques chefs-d'oeuvre universels tels L'île au trésor et L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.
    L'ouvrage paraît simultanément avec celui de Sèrgi Viaule : Dins las pesadas d'En Robèrt-Loís Stevenson. L'occasion d'un parallèle passionnant, à 140 ans d'intervalle, et dans la langue même du pays d'Oc.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le patois de Megève / le patwé de Mezdive

    Christine Guyot-Clément

    • Editions des régionalismes
    Parution : 13 Novembre 2020 - Entrée pnb : 14 Novembre 2020

    Le Patois de Megève est une monographie du parler de ce canton de Haute-Savoie. L'étude de terrain, effectuée dans les années 1970, témoigne du trésor lexical qu'offre l'aire linguistique « franco-provençale », une aire qui englobe le Forez, le Lyonnais, la Franche-Comté, la Suisse romande, le Val d'Aoste italien et la zone non-provençale du Dauphiné.
    Tout ce que les Mégevans m'ont appris de leur dialecte et de leur vie quotidienne ancestrale, lors de trois ans d'enquête (1976-1979), constitue l'essentiel de ce livre. Le choix de la « graphie de Conflans » des transcriptions, simplification respectueuse de la phonétique, rend la lecture aisée pour tout lecteur. Le chapitre d'introduction, quant à lui, situe géographiquement et historiquement ce parler haut-savoyard.
    Vous donner envie de prêter une attention attendrie à cet héritage, témoin de notre histoire linguistique romane (variantes dialectales régionales héritées du latin) : voilà l'ambition partagée avec mon éditeur.
    En compagnie de ce livre, vous voyagerez au pays du Mont-Blanc en un temps où le parler local et de communication entre les villages faisait encore entendre ses particularités. Tournures lexicales dont certaines demeurent dans un français régional, fier de nommer en patois ses plats savoyards : « la tartiflette », « le farchon », ou encore « les pormonaises » ; « Arvi pa ! : Au revoir ! ». Toute une ethnographie régionale à découvrir !
    D'origine parisienne, Christine Guyot-Clément (née en 1946), après une licence de linguistique générale, a mené son enquête en dialectologie : c'était lors d'un séjour avec sa famille à Megève entre 1973 et 1980. Elle a accompli toute sa vie professionnelle dans l'enseignement : français langue étrangère (FLE) à l'ICP de Paris (ILCF) et à Middlebury College (Vermont) ; didactique à Paris III et à l'étranger, lors de missions pédagogiques. Elle est l'auteur de méthodes d'enseignement du français langue étrangère chez Didier-Hatier, au Livre de Poche et chez Belin.
    Cette étude a fait l'objet d'une thèse de IIIe cycle, soutenue en 1980 à l'université de Grenoble III. Le présent ouvrage en est la version adaptée pour un large public.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Recherches historiques sur l'introduction du français dans les provinces du midi

    Auguste Brun

    • Editions des régionalismes
    Parution : 22 Décembre 2019 - Entrée pnb : 23 Décembre 2019

    La pénétration de la langue française dans les Provinces du Midi touche à des problèmes de tout ordre : problèmes purement linguistiques, - influence réciproque du parler importé et du parler local ; dégradation de celui-ci en patois ; français régional, etc. ; problèmes sociaux, - quelles furent les premières classes atteintes, les dernières qui résistèrent ? quelle est la part imputable aux fusionnements de populations, inter-mariages, service militaire obligatoire ? Il en est d'économiques, de géographiques, et aussi naturellement d'intellectuels et de moraux. Sans négliger ces divers points de vue, - et d'ailleurs serait-il possible d'isoler de tous les autres un élément particulier d'une question générale ? - et les envisageant, mais à titre subsidiaire, il en est un qui domine tous les autres : c'est le point de vue historique. Il y a eu un temps où les peuples du Midi, dotés d'un parler propre, ne connaissaient pas plus le français que toute autre langue étrangère. Puis une ère a succédé, où le français est devenu la langue littéraire, la langue administrative, la langue universellement écrite, et, par extension, la langue parlée de ces mêmes populations. Il y eut donc une date à compter de laquelle les méridionaux sont devenus bilingues. Fait d'histoire, n'est-ce pas, et d'histoire politique, tel est le caractère spécifique du phénomène que nous étudions ; telle est la raison pour laquelle, toute autre considération restant secondaire, c'est son aspect historique qui est primordial et qui mérite d'être poussé au premier plan. Avant tout, il y a lieu de démêler et de fixer une question de chronologie... » (extrait de l'Introduction, édition originale de 1923).
    Auguste Brun (1881-1961), né à Pau, agrégé de grammaire, docteur ès-lettres et professeur à la Faculté d'Aix. On lui doit divers ouvrages de linguistique historique : L'Introduction du français en Béarn et en Roussillon ; La langue française en Provence, de Louis XIV au FélIbrIge ; France dialectale et UnIté française. Parlers régionaux.
    Les Recherches sur l'Introduction du français dans les provinces du Midi est un ouvrage passionnant et riche d'enseignement pour comprendre les mécanismes qui ont conduit à la substitution progressive de la langue d'origine du Midi par le français. En voici une nouvelle édition entièrement recomposée. A découvrir absolument.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dictionnaire basque-français t.1 ; (dialectes labourdin, bas-navarrais et souletin)

    Pierre Lhande

    • Editions des régionalismes
    Parution : 27 Janvier 2019 - Entrée pnb : 30 Janvier 2019

    En 1926, l'abbé Pierre Lhande faisait paraître son dictionnaire basque-français, monumentale oeuvre de près de 1200 pages, qui devait être suivi d'un dictionnaire français-basque qui ne vit jamais le jour. L'ouvrage était devenu introuvable. En voici une nouvelle édition, en fac-similé, basée sur l'édition originale, proposée en deux forts volumes de près de 600 pages chacun.
    Pierre Lhande (1877-1957), né à Bayonne. Jésuite, il doit s'exiler en 1901 d'abord en Espagne puis revient en France où, ordonné prêtre en 1910, il inaugure la prédication radiophonique (1927-1934) puis, s'intéressant aux plus déshérités, il redevient missionnaire dans les banlieues, en quelque sorte précurseur de l'abbé Pierre. On lui doit nombre d'écrits religieux, divers romans régionalistes (Mirentchu, les Mouettes, le Moulin d'Hernani, Yolanda) ainsi que des essais : Autour d'un foyer basque, L'Emigration basque, Le Pays basque à vol d'oiseau.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Dictionnaire basque-français t.2 ; (dialectes labourdin, bas-navarrais et souletin)

    Pierre Lhande

    • Editions des régionalismes
    Parution : 29 Janvier 2019 - Entrée pnb : 30 Janvier 2019

    En 1926, l'abbé Pierre Lhande faisait paraître son dictionnaire basque-français, monumentale oeuvre de près de 1200 pages, qui devait être suivi d'un dictionnaire français-basque qui ne vit jamais le jour. L'ouvrage était devenu introuvable. En voici une nouvelle édition, en fac-similé, basée sur l'édition originale, proposée en deux forts volumes de près de 600 pages chacun.
    Pierre Lhande (1877-1957), né à Bayonne. Jésuite, il doit s'exiler en 1901 d'abord en Espagne puis revient en France où, ordonné prêtre en 1910, il inaugure la prédication radiophonique (1927-1934) puis, s'intéressant aux plus déshérités, il redevient missionnaire dans les banlieues, en quelque sorte précurseur de l'abbé Pierre. On lui doit nombre d'écrits religieux, divers romans régionalistes (Mirentchu, les Mouettes, le Moulin d'Hernani, Yolanda) ainsi que des essais : Autour d'un foyer basque, L'Emigration basque, Le Pays basque à vol d'oiseau.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Dictionnaire des parlers de l'Aunis et de la Saintonge t.3 (N-Z)

    Georges Musset

    • Editions des régionalismes
    Parution : 2 Janvier 2020 - Entrée pnb : 3 Janvier 2020

    Cet ouvrage comprend environ vingt-deux mille mots, recueillis, pour la plupart, depuis une longue période de temps, par ses auteurs dans leurs contacts journaliers avec les habitants des campagnes et les populations ouvrières des villes et de leurs faubourgs, qui proviennent bien souvent des émigrations de la campagne.
    Il s'est accru, en outre, de toutes les recherches faites par les philologues patoisants régionaux, tels que Burgaud des Marets, Billaud, l'abbé Doublet, Eveillé, Fabre, Gilliéron et Edmont, Jônain, Lacurie, Marchadier, Meyer, Rainguet, et bien d'autres encore ; des cueillettes faites dans les vieux textes aunisiens et saintongeais, et aussi dans les listes de noms de lieux conservés dans les matrices cadastrales, les actes judiciaires ou de notaires et ailleurs.
    Le but visé est surtout de sauver de l'oubli une multitude de termes que l'instruction moderne tend de plus en plus à faire disparaître. On trouvera donc là un groupement de tous ces mots populaires rappelant l'ancienne langue française mais aussi les termes purs de patois locaux [...] (Extrait de l'Avertissement, édition de 1929).
    Publié initialement, entre 1929 et 1948, en cinq tomes, au milieu des pires vicissitudes dont le décès de l'auteur - et de plusieurs de ses continuateurs - n'est pas la moindre, republié en reprint en 1977, ce monument à la gloire des parlers de l'Aunis et de la Saintonge (étendue aux parlers saintongeais de l'Angoumois) restait difficilement accessible. Le voici à nouveau disponible, présenté dans une version entièrement recomposée qui permet de le proposer en seulement 3 tomes.

    Georges Musset (1844-1928) archiviste, notaire, avocat, bibliothécaire, conservateur de la Bibliothèque, des Archives municipales et du Musée de La Rochelle, membre de plusieurs sociétés savantes, a publié de nombreux ouvrages sur l'Aunis et la Saintonge.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Patois d'chez nous ; histoires en poitevin

    Anne-Marie Gauthier

    • Editions des régionalismes
    Parution : 26 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    S'inspirant de faits réels qui auraient pu lui arriver, à elle ou à des personnes de son entourage, et en les « enjolivant » parfois, Anne-Marie Gauthier nous propose onze histoires pleines de verve racontées dans le parler poitevin du pays de Civray (Vienne) - Quanque i atais p'tite, I va ête m'nie, La noce de la fille dos patrons, Le vouéyajhe au bord de la mer, Le permis de condure, La foués qu'i ai été au cinéma, etc. - monologues humoristiques de la tradition populaire.
    Anne-Marie GAUTHIER, née en 1929 à Genouillé (canton de Charroux), vit à Saint-Pierre-d'Exideuil (canton de Civray). Dans ses textes elle utilise le dialecte méridional commun au Civraisien (sud de la Vienne) et au Ruffécois (Charente poitevine).
    En fin d'ouvrage, Eric Nowak propose une petite étude sur la langue de l'auteure, et la resitue dans l'ensemble poitevin et saintongeais.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Recueil de versions gasconnes

    Sylvain Lacoste

    • Editions des régionalismes
    Parution : 11 Novembre 2020 - Entrée pnb : 12 Novembre 2020

    Si nos idiomes méridionaux ne sont plus en butte aux persécutions officielles, ils n'ont encore triomphé ni de tous les dédains, ni de toutes les préventions injustes. Et combien de gens surtout continuent à les traiter comme une quantité négligeable, ou font autour d'eux le silence, espérant bien sous cape les voir mourir de leur belle mort à brève échéance ! A tous ceux qui, encore imbus des préjugés d'autrefois, se demandent si, dans nos écoles primaires, l'idiome local n'est pas un obstacle aux progrès du français, il a la hardiesse et la franchise de déclarer que non. Ce prétendu rival ne serait-il pas, au contraire, en dépit des vieilles préventions, un auxiliaire tout trouvé, et des plus précieux ? Si, répond M. Lacoste. Pour bien parler la sienne, il n'est jamais inutile de savoir au moins une seconde langue : lorsqu'on s'est exercé pendant quelque temps à traduire, à transvaser sa pensée d'un idiome dans l'autre, cette pensée en acquiert un tour plus flexible, des rapprochements féconds se font dans l'esprit, on prend l'habitude de n'employer les mots qu'avec propriété. M. Lacoste n'y a admis que des auteurs tout à fait contemporains : c'est du gascon « actuel » qu'il s'agit de tirer un profit pédagogique. Quant au choix, il est ample, puisqu'il comprend plus de cent morceaux. Les curieux, les linguistes de France ou d'ailleurs, trouveront dans ce livre une anthologie au vrai sens du mot, des morceaux de dimension suffisante pour leur donner quelque idée d'une matière éparse de ce qu'a produit la littérature gasconne en ce début de XXe siècle. Voilà qui suffirait pour lui assurer un succès légitime auprès d'une certaine partie du public. Sachez-le bien, elle n'est pas décidément un patois vulgaire ou méprisable, cette langue qui depuis plus de mille ans voltige ici sur les lèvres des hommes, déjà si vieille et toujours si jeune, elle qui chante encore et s'épanouit dans des oeuvres comme celles d'Isidore Salles ou de Miquèu Camélat ! » (extrait de la Préface d'Edouard Bourciez, édition de 1902).
    Sylvain Lacoste (1862-1930) instituteur et écrivain landais d'expression gasconne. On lui doit ce précieux Recueil de versions gasconnes, un livre de contes (Condes e Devisets) et un essai Du Patois à l'école primaire.
    En voici une nouvelle édition, entièrement recomposée et actualisée, pour chaque texte, d'une version en graphie classique du gascon.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La langue gasconne

    Edouard Bourciez

    • Editions des régionalismes
    Parution : 30 Octobre 2020 - Entrée pnb : 1 Novembre 2020

    La langue gasconne est l'idiome d'origine latine qui s'est développé en France dans le triangle formé par la Garonne, les Pyrénées et l'Océan : elle y est encore plus ou moins parlée aujourd'hui [1922] par trois millions d'hommes. Son domaine exact sera délimité d'une façon approximative, mais suffisante, quand nous aurons dit qu'au Sud-Est il faut y ajouter le bassin du Salat, et au Nord l'espace compris dans le département de la Gironde entre la Garonne et la Dordogne, tandis que dans les Basses-Pyrénées on doit en retrancher les arrondissements de Mauléon et de Bayonne occupés par la langue basque. Si nous donnons au gascon ce nom de « langue » qui lui a souvent été dénié, c'est que, tout en se rattachant de près à la langue d'oc parlée dans la moitié méridionale de l'ancienne Gaule, il s'en est cependant séparé par des caractères originaux et distinctifs. Cette originalité a été reconnue et constatée de bonne heure, puisque, dès le moyen âge. Mais pourquoi, dans les limites qui viennent d'être indiquées, s'était-il constitué un idiome spécial ? C'est la géographie et l'histoire qui doivent avant tout répondre à la question ainsi posée.
    Le texte que nous présentons ici a été publié en 1922 par la Revue méridionale. C'était le temps où la « langue d'oc » suscitait une grande effervescence intellectuelle, surtout autour de Toulouse où s'était créée l'Escòla occitana (1919) et où allait naître la célèbre revue Òc (1924). Édouard Bourciez serait d'ailleurs bientôt l'une des quinze personnalités fondatrices de la Société d'études occitanes (1930), à l'origine elle-même de l'Institut d'études occitanes (1945).
    Edouard Bourciez, né à Niort en 1854, il fut, de 1893 à 1927, titulaire de la chaire de langue et littérature romanes de la Faculté de lettres de Bordeaux, après Achille Luchaire (1846-1908), initiateur des études gasconnes. L'un de ses plus grands apports à la connaissance du gascon est l'enquête qu'il fit effectuer en 1894-95 sur les différentes traductions de la Parabole de l'enfant prodigue dans chaque village de Gascogne.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty