Ethnologie

  • Sous le signe du lien

    Boris Cyrulnik

    • Fayard/pluriel
    Parution : 3 Décembre 2010 - Entrée pnb : 12 Avril 2018

    À la lumière de ses études éthologiques, qui cherchent à observer le comportement des êtres vivants dans leur univers naturel, Boris Cyrulnik jette un regard nouveau sur le comportement amoureux des humains. La compréhension du monde animal et la biologie le conduisent à livrer de nouvelles interprétations sur les liens naturels qui unissent une famille. On découvre ainsi que l'histoire affective du bébé commence bien avant sa naissance et que la force des liens bébé-père-mère pèse sur l'individu dès la formation de la cellule embryonnaire et l'influence toute sa vif durant.
    Boris Cyrulnik nous offre ici la première histoire naturelle de l'attachement.
     
    Neurologue et psychiatre, Boris Cyrulnik a publié de nombreux best-sellers, et dans la collection «  Pluriel »La Fabuleuse Aventure des hommes et des animaux et Mémoire de singe et paroles d'homme. 
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La naissance du sens

    Boris Cyrulnik

    • Fayard/pluriel
    Parution : 3 Décembre 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    La question de l'animalité de l'homme, qui préoccupe les sciences humaines et sociales depuis longtemps, est ici abordée dans une perspective qui récuse les réductionnismes, aussi bien sociologiques que biologiques, mais aussi le dualisme âme-corps hérité de la philosophie classique.
    Boris Cyrulnik expose son point de vue original sur la psychologie de l'enfant, qui permet de reformuler complètement le rapport entre l'inné et l'acquis, et donne une contribution nouvelle à la question de
    l'inceste, débattue tant dans le domaine anthropologique que dans les écoles psychanalytiques.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un ethnologue dans le métro

    Marc Augé

    • Fayard/pluriel
    Parution : 13 Mars 2013 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Quoi de plus familier que le métro ? Comment le regard ethnologique, accoutuméà nous rapporter les pratiques lointaines pourrait-il éclairer ce qui s'y joue ? Tel a pourtant été le pari de Marc Augé dans cet ouvrage qui révèle tout ce que le métro recèle de conventions, de rites et d'institutions. Mais c'est aussi l'occasion d'une présentation buissonnière des principaux thèmes classiques de l'anthropologie, depuis le « fait social total » de Marcel Mauss, jusqu'à la question du symbolique, en passant par le problème de l'« individu moyen ». Le livre inaugural d'une « ethnologie du proche », devenu un classique.Marc Augé est directeur d'études à l'EHESS, après en avoir assuré la présidence. Ethnologue, ses travaux ont d'abord porté sur l'Afrique avant de le conduire à explorer divers aspects de la vie quotidienne dans la France contemporaine. Il a notamment publié chez Fayard Le sens des autres et Fictions fin de siècle.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Introduction à l'ethnologie et à l'anthropologie

    ,

    • Armand colin
    Parution : 10 Juillet 2019 - Entrée pnb : 5 Juillet 2019

    L'ethnologie et l'anthropologie constituent deux formes d'une même démarche. L'ethnologie devient pleinement autonome au XXe siècle grâce à l'enquête de terrain, à l'observation participante et à des théories à visée comparatiste (culturalisme, fonctionnalisme, structuralisme).  L'anthropologie finit par en universaliser la portée en intégrant à son approche aussi bien le changement social que les cultures modernes et occidentales. Ces disciplines analysent l'ensemble des activités sociales et culturelles (dont les nôtres).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ethnologie de la chambre à coucher

    Pascal Dibie

    • Grasset
    Parution : 25 Mai 2009 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    La grande aventure du repos des hommes présentée ici, non sans humour, est une odyssée dont le navire a nom "matelas" et dont le panthéon multi-spire abrite des dieux tels Silvanus, Picumnus et autres Sopha. L'auteur évoque le "tiers endormi" de l'histoire de l'humanité : il met en scène les empereurs romains élucubrant au fond de leur lit, réhabilite les rois fainéants, surprend l'Eglise dans le mitan du lit et conte l'invention de la chambre conjugale. Au chevet du monde, il nous apprend aussi que dormir est une technique, la chambre un lieu de culture, et il nous fait pénétrer dans les chambres-villages d'Amazonie, les dortoirs d'enfants en Inde, les lits de romance et les lits de douleur.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'idéel et le matériel

    Maurice Godelier

    • Fayard
    Parution : 12 Novembre 2009 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

         Les Hommes, contrairement aux autres animaux sociaux, ne se contentent pas de vivre en société, ils produisent de la société pour vivre. Ils fabriquent de l'histoire, l'Histoire, et ce, parce qu'ils ont dans leur nature propre la capacité de s'approprier la nature et de la transformer. S'approprier la nature, c'est, pour l'homme, inventer des moyens matériels et idéels pour disjoindre certains éléments des écosystèmes qu'il exploite et les faire servir à ses besoins. Cette action implique la mise en oeuvre de rapports sociaux qui lui servent de cadre et de support et qui, quelle que soit l'instance où ils se situent, fonctionnent comme des rapports sociaux de production, ou, selon un parler plus commun, comme des rapports économiques.
         Quel est le poids des réalités matérielles, celles de la nature extérieure à l'homme et celles qu'il a créées, et quel est le rôle de la pensée dans la production des rapports sociaux ? Tout le mouvement du livre est là : de l'analyse des rapports sociaux de production à celle de la production des rapports sociaux. Le point d'appui de ce mouvement est dans la constatation que la part idéelle de tout rapport social n'est pas seulement le reflet plus ou moins déformé de ce rapport dans la pensée, mais l'une des conditions mêmes de sa naissance, condition qui devient un élément de son armature interne.
         L'auteur montre et son analyse constitue un défi aux schémas reçus que des deux forces qui composent celle d'un pouvoir de domination et d'exploitation, la plus forte n'est pas la violence exercée par les ordres, les castes ou les classes qui dominent une société, mais le consentement des dominés à leur domination. La « boîte noire »à l'intérieur de laquelle la pensée doit pénétrer, si elle veut peser sur l'évolution de nos sociétés, est bien le mécanisme de production de ces représentations partagées par des ordres, des castes, des classes opposés et c'est vrai aussi des rapports entre les sexes. L'un des grands problèmes des sciences sociales, dont les enjeux scientifiques et politiques sont énormes, est là.
    Né en 1934, Maurice Godelier, après avoir travaillé auprès de Fernand Braudel à la VIe section de l'EPHE, puis de Claude Lévi-Strauss, professeur au Collège de France, est, depuis 1975, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales. En 1982, il a été nommé directeur scientifique au CNRS, chef du département des Sciences de l'homme et de la société.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Rituels de guérison chez les Navajos

    Donald F. Sandner

    • Editions du rocher
    Parution : 11 Mars 2020 - Entrée pnb : 6 Mars 2020

    S'il y a une approche primordiale sacralisée de la mythologie du Diné, les Navajos, c'est bien celle qui procède des rituels de guérison. Au-delà des symptômes et des soins apportés au corps physique, ces rituels cherchent toujours à replacer la psyché de l'individu en harmonie avec l'ensemble des forces naturelles et surnaturelles qui l'entourent. Le livre expose les processus symboliques de guérison développés par les rites ancestraux qui mettent en application des principes redécouverts par la psychanalyse jungienne. Le principal support physique, comme artistique, de ces processus se traduit par la réalisation de peintures de sable créées uniquement dans un contexte rituel et religieux. Elles représentent les formes symboliques issues du mythe du Diné de la Création. L'auteur, psychanalyste jungien, évalue et compare son savoir à la tradition navajo ; en cela, il s'est souvent entretenu avec plusieurs hommes-médecine. Nous découvrons ainsi la Voie de la Beauté, de la Bénédiction, du Grand Dieu, du Vent, de l'Ennemi, du Projectile, de la Grande Étoile mais aussi le Chant de la Nuit comme celui de la Voie Malfaisante, le Chemin du Pollen, les fumigations sacrées à base d'armoise. Ultimement, nous pouvons aussi considérer ces rituels ancestraux de guérison comme une forme de réflexion sur notre héritage et nos anciennes médecines holistiques.
    Donald F. Sandner (1928-1997) mondialement connu comme analyste jungien, a été président du Carl G. Jung Institute de San Francisco, a enseignéà Stanford et a été résident à l'Institut C. G. Jung de Zurich. Il est notamment l'auteur de The Sacred Heritage : The influence of Shamanism on Analytical Psychology.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les notions clés de l'ethnologie ; analyses et textes (4e édition)

    , ,

    • Armand colin
    Parution : 6 Avril 2016 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Devenu référence incontournable de l'entrée dans la discipline, ce manuel d'initiation à l'ethnologie présente ses méthodes et concepts fondamentaux ainsi que ses principaux paradigmes - de l'évolutionnisme au structuralisme - et ses grands domaines de recherche - parenté, économie, politique, religion... Chacune de ces contributions est présentée de manière synthétique et illustrée d'extraits de l'oeuvre des auteurs les plus marquants de l'anthropologie française, britannique, américaine ou allemande, depuis les pères fondateurs (Morgan, Tylor, Boas ou Mauss) jusqu'aux contemporains (Lévi-Strauss, Balandier, Sahlins ou Geertz).
    Véritable instrument pédagogique, cet ouvrage, réactualisé dans cette quatrième édition, prépare l'étudiant à une lecture critique des oeuvres, tout en laissant entrevoir la complexité des débats et des controverses qui ont alimenté l'histoire de cette discipline.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Alors le noir et le blanc seront amis ; carnets de mission (1946-1951)

    Jean Rouch

    • Fayard/mille et une nuits
    Parution : 13 Novembre 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    En octobre 1946 - après un cruel congé guerrier -, Jean Rouch embarque avec deux amis, comme lui jeunes ingénieurs des Ponts et Chaussées, sur un radeau fabriqué par leurs soins à la source du Niger. Les trois hommes seront les premiers à réussir l'exploit, tenté avant eux par Mungo Park, de descendre les 4 200 kilomètres du grand fleuve de sa source jusqu'à son embouchure. La « belle promenade » de huit mois scelle le destin de Jean Rouch : le cours du fleuve lui dévoile tout un monde qu'il n'aura de cesse ensuite, devenu ethnologue et cinéaste, d'explorer. Dès les années suivantes, il met sur pied deux autres missions pour pénétrer les «mystères et la poésie des hommes du Niger ». Au pays des mages noirs, des Songhay, des pêcheurs sorko et des danseurs possédés par les dieux, l'aventure est avant tout humaine. Il ne sera jamais un « savant aux yeux secs ». Il a trouvé sa méthode : indépendant, il mène ses études d'«homme à homme», tel un étranger venu « le plus humblement possible, c'est-à-dire le plus amicalement possible ». Et ses compagnons africains seront ses meilleurs alliés dans son travail scientifique. 
    Alors le Noir et le Blanc seront amis est le récit des trois premières missions de Jean Rouch, de 1946 à 1951, publié en 1951 dans le journal Franc-Tireur, jamais repris en volume.Jean Rouch (1917-2004) est l'un des grands ethnologues du XXe siècle. Arrivé en 1941 à Niamey (Niger) comme ingénieur pour construire des routes, il publie en 1943 dans Notes africaines un « Aperçu sur l'animisme songhay ». Au lendemain de la guerre, il fait sa thèse avec Marcel Griaule et entre au CNRS en 1953. Son oeuvre cinématographique, fondée sur ses recherches, est très vite reconnue dans le monde entier : Initiation à la danse des possédés (1949), Les Maîtres fous (1957), La Chasse au lion à l'arc (1965) sont primés à Biarritz et à Venise. Jean Rouch a disparu le 18 février 2004 dans un accident de voiture au Niger. Après des funérailles nationales et rituelles, il repose au bord du fleuve.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Anthropologie de l'espace ; habiter, fonder, distribuer, transformer (2e édition)

    Marion Segaud

    • Armand colin
    Parution : 26 Mai 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Dans nos sociétés de la mobilité et de la mondialisation, comment rendre compte de la dimension culturelle des territoires et de la complexité des espaces ? Les déterminants anthropologiques sont souvent oubliés, mais ils n'ont pas disparu : nos espaces quotidiens restent empreints de règles, obéissent à des conventions et répondent à des valeurs, le plus souvent implicites. 
    D'où l'intérêt de cette synthèse et réflexion sur les formes et les usages de l'espace. Si toutes les sociétés ont en commun de fonder, habiter, classer, distribuer, transformer et reformuler, elles le font toutefois de diverses manières. Selon quelles logiques et avec quels enjeux ? Cette 2e édition, enrichie de nouvelles illustrations, développe plus largement la question de la représentation de l'espace.
    Les étudiants, chercheurs et professionnels trouveront ici une ressource privilégiée pour appréhender de façon globale tous les défis de la spatialité.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Introduction à l'anthropologie

    Claude Rivière

    • Hachette éducation
    Parution : 21 Août 2013 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Cet ouvrage introduit aux différentes conceptions et méthodes de l'anthropologie, depuis ses fondateurs jusqu'aux penseurs contemporains.
    Clair et synthétique, il présente les références théoriques essentielles, et donne ainsi au lecteur, les repères permettant de s'orienter dans la discipline. Sommaire :1. Concepts et méthodes de l'anthropologie. 
    2. Les courants majeurs de la pensée ethnologique. 
    3. Ethnologie de la parenté. 
    4. Anthropologie économique. 
    5. Anthropologie politique. 
    6. Anthropologie religieuse. 
    7. Regards sur l'anthropologie contemporaine.Auteur : 
    Claude Rivière est professeur de l'Université Paris-V-René-DescartesPublic :
    - Etudiants en licences et masters 1 de sociologie, d'ethnologie et d'anthropologie.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le voyage chamanique ; guide pour les débutants

    Sandra Ingerman

    • Véga
    Parution : 15 Juillet 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Le voyage shamanique est un art ancestral qui consiste à se rendre dans les "mondes invisibles", au-delà de la réalité ordinaire, pour y effectuer des changements dans sa vie. Toutes les techniques de base de cette pratique transformatrice sont présentées dans ce livre. Vous apprendrez en quoi consistait traditionnellement le rôle du shaman ; comment rencontrer votre animal totem ainsi que d'autres maîtres spirituels pour travailler avec eux ; le secret d'un voyage réussi. Vous découvrirez des récits de voyages shamaniques passionnants. Avec ce livre, vous aurez en main tous les outils nécessaires pour explorer l'univers magique des shamans.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'appel de la transe

    Catherine Clément

    • Stock
    Parution : 20 Avril 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    L'appel de la transe est un livre magnifique qui nous conduit aux frontières de l'inavouable, de l'insaisissable et de l'indicible : ces états de transe ou d'éclipse hors-la-vie que cherche, à un moment de sa vie, tout être humain en quête de sens. De la danse rituelle à la crise d'hystérie, de la tentative de suicide au ravissement de l'extase, Catherine Clément explore avec érudition et simplicité ce que les civilisations ont proposé comme réponse à cette recherche. La règle sociale, voire religieuse, cherche à interpréter et parfois à persécuter ces êtres dont l'état limite inquiète. Des possédées de Loudun aux chamans de Sibérie, des danseuses du Sénégal aux inspirés indiens, l'auteur questionne les multiples facettes de ce désir de repousser les limites de l'expérience sensible et spirituelle. Elle montre comment du Moyen-Âge à nos jours, du coup de foudre amoureux à l'anorexie, de la sorcière brûlée aux vampires des lecteurs de Stephenie Meyer, cette petite mort de la transe, et l'érotisme qu'elle dévoile, sont, de nos jours encore, le lieu d'une attente non révolue.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le musée de société ; de l'exposition de folklore aux enjeux contemporains

    Noémie Drouguet

    • Armand colin
    Parution : 18 Mars 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Tandis que la plupart des musées d'ethnographie régionale conçus sur un modèle classique peinent à toucher leurs visiteurs, et que les musées locaux se multiplient, un nouveau modèle est en train d'émerger : le musée dit « de société» ou « de civilisation ».
    Cette « catégorie » de musées offre de multiples visages - de la collection thématique au musée national, du musée de plein air aux musées sans objets - et une complexité passionnante à explorer : enjeux politiques, problématique identitaire, rapports affectifs avec la mémoire, statut du patrimoine ethnologique, professionnalisation au détriment du « charme » que certains apprécient...
    Comment ces musées se sont-ils constitués ? Quelles en sont les spécificités ? Comment répondent-ils aux problématiques contemporaines ? Quels publics peuvent-ils toucher ?
    Cet ouvrage, première grande synthèse sur le sujet, vient faire le point sur ces institutions, interroger leur devenir dans la société mondialisée et multiculturelle d'aujourd'hui et montrer également que l'approche « de société» ne s'applique pas à une discipline mais concerne tous les types de musées.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Faire parler les montagnes ; l'initiation chamanique dans les Andes

    Sébastien Baud

    • Armand colin
    Parution : 30 Novembre 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Chaque soir dans la région de Cuzco, au Pérou, le chaman don Carlos convoque ses esprits auxiliaires au cours d'une réunion à laquelle prennent part quelques habitués, des patients et leurs familles. Ces doubles immatériels de la terre et des montagnes, apu et pachamama, surgissent alors, tels des oiseaux, par quelques battements d'ailes, dans la pièce cérémonielle plongée dans une obscurité complète. Ce rituel est celui de la mesa, au cours duquel le chaman « s'envole » pour se poser sur une table et s'entretenir, sous une identité autre que celle de la personne sociale, avec les participants. 
    Fruit de plusieurs années de recherches menées au sein de contextes (ville/campagne) et de milieux socio-économiques différents, Faire parler les montagnes propose, à travers le récit du parcours initiatique d'un jeune métis, une lecture inédite de l'espace à la fois géographique et symbolique des Andes péruviennes. L'étude de la mesa, comme expérience de l'émergence du « monde-autre », révèle ainsi les représentations collectives et les savoirs qui permettent aux hommes de gérer l'aléatoire, et vient renouveler la compréhension du chamanisme andin. 
    Sébastien BAUD, docteur en ethnologie, est membre du Centre de Recherche et d'Étude en Sciences Sociales de l'université de Strasbourg. Ses recherches portent sur les savoirs et pratiques écologiques et chamaniques au Pérou parmi les populations andines de la région de Cuzco et les Awajún (groupe jivaro).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lévi-Strauss ; l'homme derrière l'oeuvre

    Emilie Joulia

    • Jc lattès
    Parution : 19 Novembre 2008 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Les travaux de Claude Levi-Strauss ont révolutionné notre regard sur le monde, quelques-uns de ceux qui ont partagé avec lui des moments de vie - en particulier Vincent Debaene, professeur de littérature française à l'Université Columbia, son préfacier dans la Pléïade, Françoise Héritier qui lui a succédéà la direction du Laboratoire d'anthropologie du Collège de France... révèlent l'homme. Le littéraire, indémodable auteur de Tristes tropiques, publié de son vivant dans la Pléïade, l'esthète, proche des surréalistes, lui-même tenté un temps par la peinture tandis qu'il dessinait méticuleusement ce qu'il observait dans les coins les plus reculés du monde, l'agrégé de philosophie initiéà Freud par un familier de Marie Bonaparte, le joyeux humaniste, l'amateur éclairé marqué par une triple hérédité d'artistes peintres, de collectionneurs et d'un certain Isaac Strauss, chef d'orchestre des bals de la Cour de Louis-Philippe puis de Napoléon III et compositeur.Au discours de réception, éloge d'Henry de Montherlant, prononcé sous la Coupole par Claude Lévi-Strauss en 1973, Roger Caillois avait opposé une réponse très dure qui a fait couler beaucoup d'encre. Les deux textes, publiés ici pour la première fois, complètent ces portraits pris sur le vif.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pékin 798

    Marc Abélès

    • Stock
    Parution : 28 Septembre 2011 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    798, ces trois chiffres désignent aujourd'hui le lieu le plus fameux de l'art contemporain à Pékin. De grandes galeries internationales y sont installées, exposant des artistes chinois très côtés et suscitant la curiosité d'une foule de visiteurs, nationaux et étrangers. Mais le 798 est aussi le nom d'une gigantesque usine d'armement construite dans les années 1950 par des architectes est-allemands issus de l'école du Bauhaus. Une usine modèle, avec ses équipements sportifs, son théâtre, sa crèche et ses logements, pour des ouvriers d'élite. Après son déclin, à la fin du xxe siècle, des artistes d'avant-garde séduits par son esthétique et le faible coût des loyers l'avaient investie, réalisant des installations et des performances souvent provocantes, sous les yeux ébahis des derniers ouvriers et le regard méfiant des autorités. Depuis, le lieu s'est officialisé, devenant une vitrine de la « marque Chine ». De l'emblème du Grand bond en avant à celui du grand saut dans le marché, en passant par l'obsédante mémoire souterraine des années Mao qui ressurgit dans l'art, Marc Abélès scrute avec une finesse attentive les métamorphoses du lieu et de ses occupants. Il nous livre ainsi une réflexion originale sur les rapports de l'art, de la politique et du marché, dans la Chine à l'ère de la globalisation.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La géométrie du labyrinthe

    Patrick Conty

    • Editions du relié
    Parution : 9 Janvier 2019 - Entrée pnb : 28 Janvier 2021

    Voici un ouvrage dont Michel Tournier constata « l'imposante érudition ». Il se révèle le plus fascinant et le plus fondamental qui soit sur les mystères posés depuis la préhistoire par les structures labyrinthiques présentes dans le monde entier et dans toutes les traditions et civilisations. En effet, depuis Thésée et le Minotaure, mythe clé de l'Occident, le labyrinthe semble éluder toute explication en se présentant sans cesse sous de nouveaux aspects. Le mythe grec fait du labyrinthe une prison. Dans le Ramayana, c'est un château fort inexpugnable, repaire du démon Ravana. Dans l'art bouddhique il représente citta ou l'aspect mental de l'esprit. Les indiens d'Amérique y voient le point d'émergence à travers lequel leurs lointains ancêtres entrèrent dans ce monde.Sur le sol des cathédrales le labyrinthe prend la forme d'un parcours initiatique. Enfin, le très ancien calendrier maya de Tihuanaco semble relier la structure du labyrinthe à celle du temps. L'auteur nous montre que les entrelacs et noeuds des labyrinthes correspondent aux principes de l'actuelle physique quantique et fondent aussi les arts sous toutes leurs formes.Le labyrinthe serait la carte ultime pour nous guider à travers la nature mystique de l'univers.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Au pays des mombouttous

    Schweinfurth George

    • Fayard/mille et une nuits
    Parution : 19 Mai 2004 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Grand explorateur de l'Afrique centrale, George A. Schweinfurth (1836-1925) est le premier Européen à pénétrer en 1870 la cour fastueuse du redoutable Mounza, roi des Mombouttous, population cannibale voisine des Niams-Niams. Loin des considérations morales si fréquentes chez ses contemporains, il brosse à travers son récit de voyage, Au coeur de l'Afrique (1868-1871), le détail des scènes extraordinaires dont il est l'unique témoin. Faisant régner la terreur en opérant des razzias sur les tribus voisines, les Mombouttous, par leur pratiques anthropophages, sont même une aubaine pour sa collection de crânes...
    Inédit depuis la fin du XIXe siècle, ce livre est un document exceptionnel qui donne à lire les premiers regards portés surie continent noir.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le désordre ; éloge du mouvement

    Georges Balandier

    • Fayard
    Parution : 26 Août 2009 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Toutes les sociétés sont confrontées au désordre, leur ordre en est indissociable. Celles que la tradition gouverne encore se définissent elles-mêmes en termes d'équilibre, de conformité, de stabilité relative; elles se voient comme un monde à l'endroit où le désordre peut avoir des effets négatifs et mettre toute chose à l'envers. On tente de faire de l'ordre avec du désordre, de même que le sacrifice fait de la vie avec de la mort, de la loi avec de la violence domestiquée par l'opération symbolique. Puisqu'il est irréductible, inévitable et nécessaire, la seule issue est de l'utiliser à sa propre et partielle neutralisation et de le convertir en facteur d'ordre. Il devient ainsi l'instrument d'un travail positif.
    La modernité, c'est le mouvement plus l'incertitude; elle avive la conscience de désordre. Le recours à l'explication par le désordre manifeste la réalité présente en certains de ses états: il révèle la quasi impossibilité de la comprendre autrement, il relève de la logique constitutive des mythes contemporains. Une exploration interprétative, sociologique et anthropologique permet d'identifier des figures actuelles du désordre _ l'événement brutal, l'épidémie et le mal, la violence et le terrorisme, le politique déforcé _ et des formes de réaction à l'irruption du désordre _ la réponse totale ou totalitaire, la réponse de la personne par le sacré, la réponse des pragmatiques par le mouvement.
    En ouverture à cet essai, une mise en perspective qui place successivement le couple ordre-désordre dans ses rapports au mythe, à la science et au savoir social. Au terme, un éloge du mouvement, afin de dissiper les craintes et de mettre en garde contre les tentatives d'exploiter la peur confuse qu'il nourrit. La pensée de ce temps, située en ce temps, conduit inévitablement à penser le mouvement.
    Georges Balandier, sociologue, anthropologue,écrivain, enseigne principalement à la Sorbonne et à l'EHESS. A partir de l'expérience anthropologique (Afrique ambiguë, Anthropologie politique, Anthropologiques), il explore maintenant les espaces de la modernité(Le Pouvoir sur scènes, le Détour).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ethnologie ; concepts et aires culturelles

    Martine Segalen

    • Armand colin
    Parution : 2 Octobre 2001 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Le monde a changé, l'ethnologie aussi. Son objet s'est profondément modifié : les sociétés réputées «  traditionnelles  » - qu'il s'agisse des sociétés de l'ailleurs, autrefois appelées primitives ou exotiques, ou bien des paysanneries d'Europe - ont été saisies par la modernité. Dès lors, le contraste n'est plus aussi net avec un monde occidental lui-même éclaté, traversé par les revendications identitaires, travaillé par l'implantation en son sein de multiples diasporas, et mis à la question par son propre «  progrès  ». Le brouillage du partage entre «  eux  » et «  nous  » confronte la discipline à de nombreux défis.Un quart de siècle après le classique Éléments d'ethnologie, dirigé par Robert Cresswell (Armand Colin, 1975), le présent ouvrage dresse l'état des lieux d'une discipline désormais plus diverse, plus ouverte et moins soumise aux dogmes des écoles de pensée. Au travers des travaux et axes de recherche les plus récents, il revisite les grandes notions classiques (parenté, pouvoir, rituel, etc.), comme les plus contemporaines (art, écologie, anthropologie cognitive) et retrace l'évolution des concepts relatifs aux principales aires géographiques.Au-delà des thèmes fondateurs sont prises en compte les formes actuelles des manifestations sociales ou culturelles, tout comme les contradictions et les réticences du terrain lorsque d'anciens «  indigènes  », revendiquant un droit de regard sur leur histoire et sur les études dont ils étaient autrefois l'objet, utilisent le savoir ethnologique pour fonder leurs revendications.À la fois porteur d'héritage et soucieux de répondre aux exigences d'une meilleure compréhension du contemporain, cet ouvrage constituera une référence indispensable pour les étudiants, qui y trouveront des pistes de réflexion pour choisir leur sujet de recherches et leur terrain d'étude. Synthèse précieuse pour tous ceux qu'intéresse l'évolution de nos sociétés, il contribuera à faire partager le regard des ethnologues sur le monde.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jean Malaurie ; une énergie créatrice

    Giulia Bogliolo Bruna

    • Armand colin
    Parution : 17 Octobre 2012 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Anthropogéographe et ethnohistorien, écrivain de talent et cinéaste, directeur-fondateur du Centre d'études arctiques, Jean Malaurie est une figure incontournable de l'avancée des savoirs sur les mondes arctiques. Ancien réfractaire et savant inclassable, son parcours et son oeuvre ont exercé une influence déterminante sur l'évolution des sciences de l'homme. 
    Penser la complexité de l'être humain, enseigner les vertus salutaires du doute procédural, adopter une approche globale du savoir, redonner la voix aux minorités, développer une anthropologie partagée, prôner une philosophie écologique : autant d'impératifs qui ont guidé la recherche malaurienne. 
    Jean Malaurie, une énergie créatrice retrace l'archéologie de la pensée et l'itinéraire intellectuel de ce chercheur humaniste, fondateur de la mythique collection d'anthropologie narrative « Terre Humaine ». 
    S'appuyant sur un riche matériel documentaire, un long travail d'archive et de nombreux entretiens exclusifs, l'auteure propose une lecture critique et une mise en perspective raisonnée de la pensée malaurienne, relève ses idées-forces, sa cohérence d'ensemble et son avant-gardisme. 
    Giulia BOGLIOLO BRUNA, ethnohistorienne, docteur ès lettres, spécialiste des voyages à la Renaissance et de la pensée inuit, est membre du Centro Studi Americanistici CSACA de Pérouse et du Centre d'études arctiques (CNRS-EHESS, Paris).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Afrique, 365 us et coutumes

    Collectif

    • Editions du chêne
    Parution : 7 Mars 2012 - Entrée pnb : 8 Avril 2021

    Au total, 365 traits de civilisation, particularités qu'il faut connaître, habitudes et coutumes à découvrir, subtilités qui ne sont connues que de celui qui a vécu dans le pays. Sur chaque page : un point présenté en quelques phrases concises et des illustrations de motifs africains traditionnels.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Caravanes

    Philippe Frey

    • Jc lattès
    Parution : 7 Avril 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Toubons, Touaregs, Maures, Arabes... Les sociétés du désert sont certainement les plus vieux peuples du monde et les caravanes qui sillonnent le Sahara existaient déjà avant les pharaons. A cette époque, c'était le natron du Soudan qui traversait principalement les dunes, on l'utilisait pour embaumer les morts. Ensuite, ce furent les dattes, la farine de blé ou de mil, le sucre, le thé qui voyageaient sur les chameaux pour alimenter les campements et désenclaver les villages isolés. Et puis le sel... que le monde entier recherchait et qui servait essentiellement, dans cette région du monde, à immuniser tous les animaux des maladies et des parasites. Ailleurs pour la nourriture ou même comme monnaie d'échange. Philippe Frey a suivi des dizaines de caravanes, les actuelles sont encore très vivantes. 
    Il a suivi en particulier une caravane en pays afar éthiopien avec ses milliers de chameaux qu'on croise dans les canyons désertiques ou les étendues blanches et désolées et au Mali, l'Azalaï, qui chaque jour voit partir 3, 4, 5 caravanes des mines de sel de Taoudenni. Il a aussi appris leurs secrets. Comment s'orienter sans boussole ni montre ? Pourquoi ne perdent-ils pas leurs têtes ? Progressent-ils la nuit et comment se repèrent-ils ? Surtout quels sont les techniques pour ne pas être écrasés par le soleil omniprésent et pour réparer les puits ? 
    Philippe Frey nous fait participer à ses étonnants voyages merveilleusement riches de découvertes esthétiques et humaines.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty