• Si c'est un homme

    Primo Levi

    Parution : 9 Septembre 2015 - Entrée pnb : 28 Novembre 2019

    Durant la Seconde Guerre mondiale, Primo Levi, vingt-quatre ans, juif, lutte aux côtés des maquisards antifascistes du Piémont. Capturé en 1943, il se retrouve peu après à Auschwitz, où il demeurera plus d'un an avant d'être libéré par l'armée russe en janvier 1945. Au camp, il observe tout. Il se souviendra de tout, racontera tout : la promiscuité des blocks-dortoirs, les camarades qu'on y découvre à l'aube, morts de froid et de faim ; les humiliations et le travail quotidiens, sous les coups de trique des kapos; les « sélections » périodiques où l'on sépare les malades des bien-portants pour les envoyer à la mort ; les pendaisons pour l'exemple ; les trains, bourrés de juifs et de tziganes, qu'on dirige dès leur arrivée vers les crématoires... Et pourtant, dans ce récit, la dignité la plus impressionnante ; aucune haine, aucun excès, aucune exploitation des souffrances personnelles, mais une réflexion morale sur la douleur, sublimée en une vision de la vie.
    Paru en 1946, « Si c'est un homme » est considéré comme un des livres les plus importants du XXe siècle.
    Parce qu'il est familier des grands textes philosophiques, Raphael Enthoven résoud avec une talentueuse sobriété la difficile équation que pose le texte de Primo Levi : comment nommer l'innommable ?
    Remerciements à Benoît Peeters, écrivain, pour sa lecture de l'interview de Primo Levi par Philippe Roth.
    Avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
    © Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 1996
    © et (P) Audiolib, 2015
    Couverture : document D.R.
    Durée : 7 h 35 min

    20 prêts - 84 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
  • Maintenant ou jamais

    Primo Levi

    Parution : 27 Août 2020 - Entrée pnb : 2 Septembre 2020

    De 1943 à 1945, durant les deux dernières années de la guerre, une poignée d'hommes et de femmes ont traversé l'Europe, depuis la Biélorussie jusqu'à Milan. Pour fuir ? Non, pour se battre. Ces Juifs russes et polonais allaient, au péril de leur vie, dans la solitude infinie des marécages et des glaces, conquérir une dignité nouvelle.
    Derrière eux, ils laissaient les ghettos, le souvenir des anciens pogroms, de familles exterminées par les nazis. Devant les attendait la Palestine. Certes, il leur faudrait lutter encore pour devenir des citoyens à part entière. Mais c'était " maintenant ou jamais ". Ils l'avaient décidé, ce serait maintenant. Fondé sur des faits authentiques, ce livre, que Primo Levi considérait comme son premier roman, nous entraîne dans les coulisses de l'histoire officielle, à la rencontre de héros anonymes dont la foi souleva des montagnes.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Conversations et entretiens

    Primo Levi

    Parution : 16 Mai 2019 - Entrée pnb : 1 Février 2020

    " Au lecteur de recueillir, derrière les mots de ces transcriptions, la vérité qui vibre dans les paroles de Levi et qui se manifeste sous le double aspect d'un optimisme inattendu et d'un pessimisme lucide. " Marco Belpoliti.

    Quand Si c'est un homme paraît, en 1947, il passe inaperçu. Il faudra attendre plus de dix ans avant qu'une nouvelle édition révèle en Primo Levi non seulement un témoin majeur de l'univers concentrationnaire nazi, mais un grand écrivain. Primo Levi, qui disait devoir à Auschwitz sa vocation littéraire, revint sans cesse sur ce qu'il avait écrit dans son chef-d'oeuvre. Il se fit gardien de la mémoire, interlocuteur toujours prêt à éclairer notre vision des camps, du nazisme et de l'antisémitisme, et à alerter contre le retour de ce mal sous la même forme ou sous d'autres. Dans ce recueil d'entretiens diffusés à la radio ou parus dans la presse écrite, il creuse encore – avec son génie de la précision, son ironie et sa hauteur de vue – ces questions qui sont au coeur de son oeuvre. L'occasion de réentendre, cent ans après sa naissance, la voix d'un auteur pour qui la parole était le prolongement de l'écriture.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dernier Noël de guerre

    Primo LEVI

    Parution : 14 Octobre 2014 - Entrée pnb : 12 Décembre 2014

    On peut diviser ces onze textes (rédigés entre 1977 et 1987) en trois catégories : les nouvelles d'ordre fantastique, les nouvelles liées au souvenir (guerre, camp de concentration), enfin les " histoires naturelles " consacrées indirectement à l'homme.
    Dans la première, on classera Buffet, En une nuit, État civil, Les fans de spots de Delta Cep.
    Buffet : un cocktail très chic. Parmi les belles dames et les beaux messieurs, on découvre Innaminka, un kangourou. Il suscite l'intérêt, le dégoût ou l'admiration des invités. Certains lui adressent la parole, d'autres (une femme) lui font des confidences, sans s'étonner du fait qu'il s'agisse d'un animal. Innaminka est fort mal à l'aise, il accepte passivement sa situation, mais ne peut s'empêcher de se soulager sur une plante. Enfin, il s'enfuit en trois bonds vers la liberté. Cette nouvelle qui a des allures de rêve (ou de cauchemar) est une métaphore de l'étrangeté, du fait de se sentir étrange et étranger en présence d'inconnus. Ici, le kangourou est l'écrivain.
    En une nuit : un train essaie de se frayer un chemin dans la nuit noire parmi des amas de feuilles mortes. Il est soudain bloqué. On voit alors surgir une armée de petits hommes, qui entreprennent de le démonter, de le fragmenter, de le réduire à néant.
    Ce texte, rédigé pendant les années de plomb et du terrorisme, est une métaphore de la situation italienne, d'un pays victime de dévastateurs consciencieux et anonymes.
    État civil : dans une immense entreprise, un comptable, Arrigo, est chargé de fixer la mort d'un certain nombre de personnes dont il reçoit les fiches le matin. Il y apprend leur histoire et le temps qui leur reste à vivre. Il n'a plus qu'à inventer la mort la plus logique qui soit. Un travail purement administratif. Mais sa bonne volonté se bloque devant la fiche d'une petite Norvégienne de huit ans. Il ne veut pas qu'elle meure avec sa collaboration. Il décide donc de démissionner. Il est muté, au grand soulagement du directeur, à la section des nez, dans laquelle on établit la forme des nez des enfants à naître.
    Une nouvelle centrée sur l'inhumanité des grandes entreprises, dans laquelle on ne peut s'empêcher de distinguer des relents de politique nazie (eugénique).
    Les fans de spots de Delta Cep : Une céphéide écrit à un certain Piero Bianucci pour le féliciter de ses programmes télévisés et notamment de la publicité sur les tomates en conserve. Cette habitante d'une autre galaxie (la huitième planète de Delta Cephei) dresse le portrait de ses congénères, de ses habitudes (se faire féconder par des mâles qui coûtent de 20 à 50 000 lires par seconde selon l'âge et l'état de conservation). Elle lui demande la formule des menaces qui mettent l'homme en péril (elles commencent toutes par " anti ", aussi bien " antisémites " que " antilopes "). Elle aimerait bien produire des spots publicitaires.
    Une satire de la vie moderne à travers l'attrait pour la publicité.
    Les nouvelles liées au souvenir : Le Dernier Noël de guerre et Sur le Pô.
    Dans la première, Levi raconte un épisode de sa vie dans le camp de concentration de Monowitz, près d'Auschwitz, et précisément dans le laboratoire de chimie où il travaillait. On est en décembre 1944. Il relate la vie dans ce camp, l'attitude des Allemands et des jeunes nazis, les expériences conduites en dépit de la situation, et ses rapports avec l'une des techniciennes du laboratoire, Frau Mayer. Un jour, celle-ci lui demande de réparer sa bicyclette, établissant ainsi un contact, un pacte impensable entre nazi et prisonnier. Elle lui donne une petite récompense pour le remercier et lui annonce que Noël va arriver. Pour Noël, Levi reçoit un colis de vivres, ce qui est normalement impossible aux juifs. Levi et son ami Alberto se partagent les provisions et les cachent du mieux qu'ils peuvent en cousant de fausses poches dans leur tenue rayée. Ils en consomment petità petit le contenu. Mais unjour, on vole la veste de Levi. Alberto le console en lui disant qu'au moins quelqu'un passera un joyeux Noël grâce à lui.
    Dans la seconde, Sur le Pô, située à Turin en 1936, Levi tente d'échapper au service militaire dans la marine. Seul moyen : entrer dans la milice fasciste. Il s'inscrit donc dans sa branche universitaire. Il raconte son existence au sein de ce corps où personne n'était fasciste. En 1938, il est renvoyé à cause des lois raciales. À son retour de camp, en 1945, on le convoque pour éclaircir sa position en ce qui concerne le service militaire dans la marine. En dépit du numéro de matricule tatoué sur son bras, il doit négocier avec le médecin pour être réformé...
    Les " histoires naturelles "
    Nez contre nez : un journaliste interroge une taupe. Par le biais de cette entrevue, il aborde des sujets de société tournant autour des habitudes humaines (l'amour de la fourrure, l'amour de la lumière, la peur de la monotonie) et animales (la taupe préfère le noir à la lumière, le silence au bruit, elle a des moeurs amoureuses particulières, etc). La condition humaine est ainsi égratignée par un animal moralisant.
    C'est également le cas de En direct de nos intestins. La bactérie que le journaliste interroge dans les intestins de son ami. La bactérie se proclame syndicaliste et adepte de la politique, de l'évolution. Elle critique l'homme parce qu'il comprend toujours trop tard ce qui lui arrive, et se croit au-dessus de tout.
    Idem avec la mouette, Le goéland de Chivasso. Celle-ci se félicite de l'arrivée des usines Lancia, qui provoquent certes la mort des poissons, mais procurent aux mouettes une bonne quantité d'ordures. La mouette se transforme ainsi de pêcheur en chasseur de rats. Le journaliste refuse le pessimisme de l'animal et le prie de ne pas oublier la mer.
    La girafe, dans La girafe du zoo, répond aux questions du journaliste qui enquête sur la fin du zoooù elle se trouve. Elle lui explique la théorie de l'évolution et de l'adaptation. Contrairement aux hommes, les girafes ont su s'adapter à leur époque (leur cou s'est allongé, leur mode de s'abreuver a changé).
    Enfin, dans Amours sur toile, l'araignée se moque du journaliste qui lui parle de la perfection de ses toiles. Pour elle, la chaîne est simple : faim-toile-mouche-digestion-faim-nouvelle toile.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Moi qui vous parle

    ,

    Parution : 16 Mars 2017 - Entrée pnb : 1 Février 2018

    L'ultime entetien que Primo Levi accorda à Giovanni Tesio en 1987, la semaine précédant sa mort.

    De Primo Levi, chacun connaît l'inoubliable récit qu'il écrivit à son retour d'Auschwitz. Des souvenirs du
    lager, il sera peu question ici, mais bien plutôt du jeune garçon qu'il était en y entrant. D'une enfance timide et bourgeoise, à Turin, de la chimie qui fut sa première passion (et son autre métier), des livres, de l'amitié, d'un parcours scolaire soumis aux lois fascistes, des premiers émois amoureux, de la montagne et du goût du risque – témoignage rare, précis et pudique de celui qui devint, malgré l'horreur et à travers elle, " un homme ".

    Cette conversation en forme de confession que Primo Levi entama avec Giovanni Tesio dans les semaines qui précédèrent sa disparition devait constituer le matériau de sa biographie autorisée. Une discussion à jamais interrompue.

    Postface de Giovanni Tesio pour l'édition française
    INÉDIT

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty