• Marie typhoide

    Soper George A.

    Parution : 17 Septembre 2020 - Entrée pnb : 30 Juillet 2020

    En 1906, une épidémie de fièvre typhoïde se déclare dans une famille de l'État de New York . Chargé d'en découvrir la source, George A. Soper enquête. En examinant les antécédents de Mary Mallon, la nouvelle cuisinière, il découvre que sept des huit familles pour lesquelles elle a travaillé ont été frappées par la maladie.

    La voici désormais identifiée comme la première porteuse saine de la fièvre typhoïde. Elle se voit confinée pour trois années sur l'île North Brother. Finalement, en 1910, Mary Mallon est libre à condition de changer de métier. Elle reprend néanmoins du service sous divers pseudonymes. Démasquée, la voici de nouveau en quarantaine à compter de 1915, où elle restera confinée jusqu'à la fin de ses jours, en 1938.

    George A. Soper (1870-1948) était un éminent ingénieur et épidémiologiste américain, docteur de l'université Columbia. Il s'est notamment illustré en 1938, en identifiant Mary Wallon comme le premier humain porteur sain de la fièvre typhoïde. Il est l'auteur de Leçons d'une pandémie paru chez Allia.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Vive mustapha

    Guy de Maupassant

    Parution : 30 Juin 2020 - Entrée pnb : 27 Juin 2020

    À partir de 1881, Guy de Maupassant se rend à plusieurs reprises au Maghreb pour le journal Le Gaulois. Il fait le récit des paysages, des villes et du désert, des moeurs et des cultures qu'il découvre... Il est avant tout un observateur curieux et avide de transmettre.

    Ces articles alternent avec une veine plus engagée, sous la signature "Un colon". Le ton se fait incisif, accablant l'ignorance de l'administration française. Face aux conflits générés par la colonisation, Maupassant condamne la violence de l'État et défend une position qui respecterait les colonisés, croyant une entente possible... tout en ayant conscience des cruautés et des absurdités de l'entreprise française : "C'est nous qui avons l'air de barbares au milieu de ces barbares, brutes il est vrai, mais qui sont chez eux."

    Guy de Maupassant (1850-1893) poursuit des études de droit, est mobilisé lors de la guerre de 1870 puis occupe des postes dans divers ministères avant de se consacrer à l'écriture. Sa vie est d'échanges avec les auteurs majeurs de son temps (Flaubert, Mallarmé, Huysmans...), de liaisons, de voyages qui l'aident à fuir ses troubles de santé et ses angoisses. Il est l'auteur, notamment, de Boule de Suif, Bel-ami, Le Horla. Il est interné à Passy en 1892 où il mourra des suites d'une syphilis.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les Forces de liberté. Écrits africains 1941-1942

    Annemarie SCHWARZENBACH

    Parution : 8 Octobre 2020 - Entrée pnb : 3 Octobre 2020

    En mai 1941, Annemarie Schwarzenbach embarque à Lisbonne pour Brazzaville, désormais la capitale de la France libre, dans l'espoir de rallier la Résistance. Mais au Congo, la guerre de propagande fait rage entre Vichy et les forces de la libertéAnnemarie, suspectée d'être un agent nazi, n'échappe pas à la censure.

    Les Forces de liberté regroupe des textes écrits par Schwarzenbach durant les neuf mois et demi que dure son voyage en Afrique. Pour la plupart inédits en français, ces reportages, récits et poèmes questionnent le rapport du journalisme à la vérité et donnent à lire la réalité méconnue du continent africain durant la Seconde Guerre. Ils offrent aussi à l'écrivain des moments de grâce, de plénitude, la description de contacts miraculeux avec le fleuve, la jungle ou la brousse.

    Journaliste de génie, écrivain, archéologue, Annemarie Schwarzenbach (1908-1942) fut une femme libre, grande voyageuse. Ses reportages la menèrent sur les routes du monde, d'Istanbul à Persépolis, de l'Europe centrale à New York, de Lisbonne à Brazzaville, de Madrid à Tanger. Les grands lointains l'attiraient irrésistiblement, mais elle ne perdait jamais de vue le dramatique combat du moment en Europe, la lutte contre le nazisme.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Chronique d'un meurtre annoncé

    David Grann

    Parution : 31 Janvier 2013 - Entrée pnb : 30 Novembre 2016

    Lorsqu'en 2008, le juge Castresansa s'empare de l'affaire du meurtre de Rodrigo Rosenberg, avocat guatémaltèque estimé, il ne sait pas qu'il va ouvrir une boîte de Pandore. Dans un pays où le complot est de règle et la corruption une éthique, la suspicion règne. Car cette enquête retrace aussi l'histoire d'un pays. Par une minutieuse reconstitution des faits, Grann montre que le crime s'accomode autant de vrais mensonges que de fausses vérités. Le moteur du récit : de multiples retournements de situation. D'autant que David Grann parle par la voix. de la victime. Voix d'autant plus gênante que l'homme est mort. La vidéo devient alors l'outil de la confession, en l'occurrence publique, car diffusée sur YouTube. Cet ouvrage est aussi la chronique d'une véritable crise politique.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Stockholm 73

    Daniel Lang

    Parution : 7 Février 2019 - Entrée pnb : 16 Janvier 2019

    Voici le récit en détail du braquage, par Jan-Erik Olsson, de la Kreditbank en Suède, en 1973, fait divers à l'origine de la notion de "syndrome de Stockholm", syndrome d'identification à l'agresseur, voire d'affection vis-à-vis de son ravisseur. Mitraillette en main, Olsson, qui vient tout juste de s'évader de prison, retient sous la menace quatre employés, trois jeunes femmes et un homme. Plein d'aplomb, Olsson va jusqu'à obtenir de la police que celle-ci fasse sortir de prison son complice, un braqueur patenté, Clark Olofsson. Criminels et otages se replient dans la salle des coffres, confinement qui dure plusieurs jours. Peu à peu, les otages développent un sentiment d'empathie très fort pour leurs geôliers et, à l'inverse, une hostilité grandissante pour la police...

    Journaliste et auteur de plusieurs ouvrages - Early Tales of the Atomic Age, The Man in the Thick Lead Suit, From Hiroshima to the Moon, A Summer's Duckling,An Inquiry Into Enoughness ou encore Patriotism without Flags -, Daniel Lang (1913-1981) a collaboré durant quarante années au New Yorker, pour lequel il a notamment été correspondant de guerre. En 2018, a paru aux éditions Allia Incident sur la colline 192, reportage qui a inspiré Brian de Palma pour son film Outrages.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Peleliu

    Jean Rolin

    Parution : 3 Mars 2016 - Entrée pnb : 20 Février 2016

    Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag - un classique - du type qui s'assoit sur un tronc d'arbre et découvre, trop tard, qu'il s'agit en fait d'un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s'en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d'introduire un peu de variété dans leur alimentation.

    De septembre à novembre 1944, l'île de Peleliu, dans l'archipel des Palaos, a été le théâtre d'une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Descente à Valdez

    Harry Crews

    Parution : 1 Septembre 2016 - Entrée pnb : 29 Août 2017

    Bienvenue à Valdez, en Alaska, à prononcer Valdiiiz pour que ça rime avec disease ("maladie" en anglais). Le ton est donné ! L'atterrissage ne se fera pas en douceur : le pilote, quasi imberbe, a appris le boulot sur le tas et s'allume une clope d'une main tandis qu'il contrôle de l'autre l'avion pris dans la tempête. Au programme à l'arrivée : nuits en dortoir avec les ouvriers, constat du conflit d'intérêts entre les caribous et les constructeurs de l'oléoduc, pêche au saumon en compagnie d'un Indien ivrogne, timide apprentissage de la danse two-step, et surtout, rencontre avec un échantillon représentatif de la population locale. Vous voilà dans la peau d'Harry Crews. Chargé par Playboy d'écrire un reportage sur le très controversé oléoduc trans-Alaska, Crews, qui fait ses classes en tant que journaliste sur le terrain, se heurte à des autochtones peu amènes. Mais plus la bière coule, plus les langues se délient. Place à Hap, le cuistot du camp, à la table duquel Crews fait la connaissance d'un contremaître furieux de s'être fait arnaquer avec des réveils défectueux pour les ouvriers, à Lynn, qui cuit des gâteaux pouvant dissimuler une fiole d'alcool, interdit sur le chantier, ou encore à deux tatoueurs exerçant leur art sur notre auteur une fois son taux d'alcoolémie suffisamment élevé. Les dialogues sont truculents, les situations rocambolesques et le récit de cette virée en pays hostile complètement déjanté. Le tout sur fond de conflit géo-écolo-politique : 15 ans plus tard, en 1989, les États-Unis connaissent leur plus importante marée noire. Le pétrolier Exxon Valdez échoue sur les côtes de l'Alaska, y déversant 40 000 tonnes de pétrole brut.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mourir la nuit

    Anne-Cécile Huwart

    Parution : 28 Novembre 2019 - Entrée pnb : 29 Novembre 2019

    Un matin de février, deux corps mutilés sont découverts à Bruxelles : celui d'un SDF dans un parking, puis celui d'un nanti dans son appartement. La commissaire Natacha Barthel arrive sur les lieux. À ses côtés, une journaliste autorisée à couvrir les deux enquêtes. Ça sonne comme un polar. Sauf que tout est vrai ! Anne-Cécile Huwart livre le récit de cinq années de reportage sur les pas de la Crim'.
    Anne-Cécile Huwart est journaliste indépendante. Elle a travaillé et travaille pour différents médias dont Le Soir, Moustique, Le Vif l'Express ou encore Médor, sur des enquêtes et des reportages au long cours. Elle a été finaliste du prix Belfius 2019. Mourir la nuit est son premier livre. À la croisée du journalisme et du policier, son récit se situe dans un genre peu exploré en Belgique : la littérature du réel.
    "C'est l'une des sorties littéraires marquantes de ce début du mois de novembre." Maxime Maillet, Vivacité RTBF
    "Son reportage, retranscrit dans ce premier roman, est glaçant de vérité, remarquable et tout à fait passionnant" Anouk Van Gestel
    "Le premier roman d'Anne-Cécile Huwart est fascinant, il ouvre la porte au commun des mortels sur un univers de brutalité insoupçonné : glaçant de vérité. Un livre époustouflant, à lire absolument ! " Lucile Poulain RTBF
    "Avec des suspects pourtant connus dès le début (mais sont-ils les assassins ?), on ne lâche pas le livre car au fond, ce qui nous tient en haleine, davantage que les circonvolutions des affaires, c'est l'exploration d'un univers qui nous laisse apercevoir la complexité des vies et de la psyché humaines." Michel Zumkir, le Carnet et les Instants.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les guerriers de l'ombre

    Jean-Christophe Notin

    Parution : 31 Mai 2017 - Entrée pnb : 1 Juin 2017

    La DGSE - Direction générale de la Sécurité extérieure - est l'un des seuls services de renseignement au monde à recourir de manière intensive à la clandestinité. Son but : la défense des intérêts de la France. Engagés dans les régions les plus hostiles, ses agents peuvent se dissimuler sous une fausse identité et opérer avec une fausse activité pendant une longue période.
    Pour la première fois en France, mais également dans le monde, des agents clandestins de la DGSE acceptent de briser le silence. Jean-Christophe Notin donne la parole à ces « espions » qui courent les plus grands dangers. Leur expérience, complétée par celle de chefs de poste et de membres du Service action, permet de brosser un portrait de l'officier de la DGSE sur le terrain. Un portrait intime de ces hommes et ces femmes, engagés souvent seuls, sans arme, où les fantasmes sont confrontés à la réalité, les réussites professionnelles aux échecs sentimentaux, les motivations aux risques encourus...
    Un document choc.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Histoire vraie de l'homme qui cherchait le Yéti

    Gabi Martínez

    Parution : 16 Octobre 2019 - Entrée pnb : 2 Octobre 2019

    Et si le yéti existait ? S'il n'était pas seulement un personnage de légende ? Animé de cette certitude, seul contre tous, le réputé zoologue franco-espagnol Jordi Magraner s'est un beau jour lancé dans plusieurs expéditions trépidantes à travers les montagnes d'Afghanistan afin de retrouver les traces de cette bête mythique. Jusqu'à y perdre la vie.

    Mêlant histoire personnelle, enquête, documents et témoignages, Gabi Martínez nous raconte comme dans un roman palpitant l'histoire vraie de ce destin hors norme.

    Ce livre est le récit exceptionnel d'une folle aventure dans les contrées lointaines, de politique, d'amour, et d'une obsession terriblement humaine.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Chaque jour appartient au voleur

    Teju Cole

    Parution : 4 Octobre 2018 - Entrée pnb : 27 Septembre 2018

    Voici le récit d'un retour au pays difficile et émouvant. Le narrateur, Nigérian résidant à New York depuis quinze ans, part pour trois semaines à Lagos, sa ville natale. En 27 chapitres, il rend compte de ce voyage au cours duquel il tâche de renouer avec l'univers étourdissant de la mégapole africaine.

    Teju Cole capte les scènes qui ponctuent le séjour de son personnage et les traduit avec justesse : les pots-de-vin exigés par l'employé du consulat à New York, les périples en danfos, ces minibus jaunes décrépis et bondés qui fusent dans les rues de Lagos, le châtiment des voleurs à la tir au marché. Des photographies prises par Teju Cole lors de son séjour à Lagos amplifient l'expressivité du texte, servi par une langue précise et mélancolique.

    Écrivain, historien de l'art et photographe, Teju Cole est né en 1975 aux États-Unis et a grandi au Nigeria, d'où ses parents sont originaires. Il vit aujourd'hui à Brooklyn et est critique de photographie pour le New York Times Magazine. Il a également écrit pour le New York Times, the New Yorker, Granta et Brick.

    Avant Chaque jour appartient au voleur, Livre de l'année 2014 pour le New York Times et le Telegraph, Open City (Denoël 2012, 10/18 2014) a été récompensé par le PEN/Hemingway Award.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Superstitions en Transylvanie

    Emily Gerard

    Parution : 11 Octobre 2018 - Entrée pnb : 22 Août 2018


    Publié en 1885, Superstitions en Transylvanie paraît 12 ans avant le Dracula de Bram Stoker.

    C'est dans cette région de Roumanie, la Transylvanie, qu'Emily Gerard explore le dernier bastion des superstitions « chassées du reste de l'Europe par la baguette de la science». L'auteur dévoile légendes et croyances, décrit créatures et vampires avec nombre de détails, d'anecdotes savoureuses et inquiétantes. Elle raconte le folklore mystérieux de ces territoires captivants, peuplés d'étranges créatures : vampires, loups garous, dschuma ... Emily Gerard (1849-1905) est une britannique, à 36 ans ellei a suivi son époux, officier de l'armée austro-hongroise, en Transylvanie, région du centre de la Roumanie. Auteure de plusieurs romans, Emily Gerard publiera trois ans plus tard un ouvrage documentaire plus conséquent, The Land Beyond the Forest (1888).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Photographier avec son Nikon Z6

    Vincent Lambert

    Parution : 12 Septembre 2019 - Entrée pnb : 14 Septembre 2019

    Tout comme le Z7, le Z6 marque l'entrée de Nikon dans l'univers de l'appareil hybride professionnel en offrant une visée électronique capable de donner un aperçu complet de l'image avant même le déclenchement, y compris dans les réglages de rendu et d'exposition. Le viseur de très bonne qualité donne une impression d'immersion dans l'image et sa grande dynamique est capable de restituer des détails à la fois dans les ombres et les hautes lumières même dans des conditions de fort contraste. Si les fonctionnalités des Z7 et Z6 sont souvent identiques, ce dernier sera davantage adaptéà une pratique de reportage avec ses capacités plus importantes de montée en cadence rafale et en sensibilité.
    Rejoignant la philosophie des boîtiers hybrides Z - rendre l'acte photographique plus simple et intuitif, tout en produisant des images sans compromis sur la qualité -, cet ouvrage présente 72 fiches pratiques de manière à aller à l'essentiel et à ce que chaque lecteur ait une vision claire et synthétique des différentes fonctionnalités de son appareil.

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jours de tremblement

    François Emmanuel

    Parution : 7 Janvier 2010 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    Huit jours et huit nuits d'une hallucinante dérive quand le Katarina, luxueux bateau de croisière, se vit transformé en prison flottante, pris au piège d'une insurrection armée sur les berges de ce fleuve africain dont les dépliants vantaient la douceur des paysages et la tranquillité des peuples riverains.
    Par cette saisissante allégorie François Emmanuel ouvre peu à peu le champ de la conscience dans une langue vibrante et visuelle dont les résonances ébranlent sourdement les fondements de notre rapport au monde.
    François Emmanuel vit en Belgique. Il est l'auteur d'une quinzaine de romans parmi lesquels " La Passion Savinsen ", " La Question Humaine " qui a récemment été portée à l'écran et " Regarde la vague " publié au Seuil en 2007.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Journal de la Kolyma

    Jacek Hugo-Bader

    Parution : 10 Avril 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Journal de la Kolyma est une road story. Jacek Hugo-Bader y raconte son voyage au long de la Route de la Kolyma, qui relie Magadan à Iakoutsk en 2025 kilomètres. Un voyage pavé de rencontres, d'expériences et d'émotions.
    En référence aux Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov et à L'Archipel du goulag de Soljenitsyne, Hugo-Bader évoque le terrible passé de la région. La Kolyma, au climat extrêmement rude et riche de nombreuses mines d'or, d'argent et d'uranium, a été le lieu d'exil d'une multitude de prisonniers soviétiques. Mais ce n'est pas ce passé que le reporter polonais veut mettre en avant : ce sont les gens qui, aujourd'hui, vivent dans ces régions reculées. Il fait ainsi le portrait de Dima le tchékiste, gras et bruyant ; de Natacha, 79 ans, fille de Iejov, le chef de la police secrète sous Staline, responsable de millions de morts ; du chien Bobik ; de l'oligarque Alexander ; et, au début de l'ouvrage, de la chamane iakoute Dora, comme pour placer son récit et son voyage sous la protection des esprits...
    Sous la plume d'Hugo-Bader, les conversations avec les habitants et les voyageurs de passage prennent vie, les situations cocasses ou inquiétantes se dessinent nettement. Le journaliste se met lui-même en scène dans son texte, devenant le guide explicite du lecteur le long de la Route de la Kolyma.
    Un reportage littéraire au coeur de la Kolyma, un territoire situé à l'extrême est de la Russie, tristement célèbre pour ses camps de prisonniers soviétiques. Dans la lignée de Kapu´sci´nski et de la tradition polonaise du reportage littéraire, Jacek Hugo-Bader plonge au coeur de cette région reculée, en donnant la parole à ses habitants.

    Avant de devenir journaliste du grand quotidien Gazeta Wyborcza, Jacek Hugo-Bader a travaillé dans l'épicerie, le fret ferroviaire, la filière porcine, le conseil matrimonial et la distribution. Durant toutes ces années, il fut membre de l'opposition anticommuniste en Pologne. Spécialiste de l'ex-URSS, il a également fait des reportages à bicyclette en Chine, en Mongolie et au Tibet. Jacek Hugo-Bader est né en 1957.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La mer Méditerranée est aujourd'hui devenue l'une des frontières les plus meurtrières de l'histoire. Chaque jour, un nombre incalculable de femmes et d'hommes bravent ses eaux pour fuir leur pays à feu et à sang.

    Cette traversée constitue une épreuve inimaginable. Pour en rendre compte, le reporter allemand Wolfgang Bauer s'est infiltré dans un groupe de réfugiés. Aux côtés de Syriens qui tentaient d'aller d'Égypte en Italie pour atteindre l'Europe du Nord, il a été ballotté d'un repaire à l'autre, d'un esquif à l'autre, jusqu'à se faire incarcérer en Autriche. Il a subi l'angoisse de l'attente, la cruauté des passeurs et la brutalité des gardes-frontières ; il a vu la proximité de la mort et cet horizon qui ne cesse de se dérober pour certains... alors qu'il semble si naturellement acquis pour d'autres.

    30 prêts - 2555 jours
    1 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ici, ils excluent les non-croyants de leur table. Là, ils interdisent aux femmes d'aller cheveux nus et aux hommes de leur adresser la parole. Ailleurs, ils rejettent la démocratie, l'école laïque, l'avortement, l'homosexualité, la liberté de penser... et d'autres pratiques qui font froid dans le dos.

    Ces interdits que l'on croirait d'un autre âge sont, aujourd'hui en France, une réalité pour certains intégristes du judaïsme, du christianisme et de l'islam. Autant d'attitudes qui excluent de la République ceux qui les adoptent et mettent nos modes de vie comme notre société en péril. Informée, troublante et sans parti-pris, fondée sur de nombreux témoignages et confidences, l'enquête fouillée de René Guitton démontre combien les intégristes de tous dogmes nient nos valeurs fondatrices et refusent le vivre-ensemble.
    Un ouvrage riche en révélations, qui dénonce les menaces que ces groupes font peser sur la tolérance, la liberté d'expression, le multiculturalisme, le respect des différences et l'égalité de tous devant la loi.

    Création Studio Flammarion En couverture : photo Elisabeth Lhomelet © Flammarion, d'après le buste de la Marianne de l'an 2000 sculpté par Marie-Pierre Deville-Chabrolle

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Au Caire, Lan Jie a monté une entreprise de prostitution très lucrative. À Vladivostok, Liu Desheng est le représentant offi ciel des entrepreneurs chinois dans cette ville désertée par les ex-soviétiques. À Caracas, Fung Xi Mao, petit employé obligé de dormir dans le bistrot où il travaillait, est aujourd'hui un quincailler millionnaire. Tous sont chinois et tous ont abandonné leur pays, mus par l'envie de réussir. Ils sont ainsi des milliers à avoir quitté « l'atelier du monde » pour transformer le monde en atelier. Fascinés par leur force de caractère, leur faculté d'adaptation, leur réussite souvent spectaculaire et leur cynisme, les journalistes Heriberto Araújo et Juan Pablo Cardenal se sont rendus sur place, carnet et micro en main, là où la présence de la Chine officielle et de ces émigrants est la plus frappante : dans les pays en voie de développement. Pour recueillir les 500 témoignages qui sont le coeur de cette enquête exceptionnellement vivante, ils ont passé des nuits blanches sur des couchettes dures comme du bois, traversé la frontière sino-birmane dans un bus bondé où les passagers vomissaient, séjourné dans un Turkménistan totalitaire où la température monte à 50 degrés en plein été... Parcourant en tout 25 pays et des milliers de kilomètres, parfois au péril de leur vie.
    L'expansion de la Chine est spectaculaire, sa respectabilité est douteuse, mais nos auteurs ne jugent pas. Ils s'attachent à comprendre les mécanismes de ce nouvel impérialisme et s'interrogent : si la Chine doit être le prochain maître du monde, à quel type de monde faut-il s'attendre ?

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La guerre des parrains corses

    Jacques Follorou

    Parution : 23 Janvier 2013 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    Il existe une mafia en Corse.
    Au coeur de l'automne 2012, au pied des cercueils de l'ancien bâtonnier d'Ajaccio, Antoine Sollacaro, et du président de la chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, le gouvernement a promis que la puissance publique ne reculerait plus. La mafia corse s'est enracinée sur l'île au début des années 1980. Depuis, elle n'a cessé d'avancer grâce au blanchiment de l'argent sale, à ses réseaux dans l'économie et le monde politique. Stratège, violente et riche, elle a transformé la Corse en sanctuaire où elle règne, impunie.
    Depuis 2008, elle connaît une brutale mutation qui décime ses rangs. Cet ouvrage raconte pour la première fois le fonctionnement interne de cette mafia au moment où les cartes sont redistribuées à coups de calibre. Il décrit aussi la nature de son emprise sur la société corse, son économie et ses élus. Sur cette île, la population est si lasse qu'elle croit que la pègre est éternelle. Ici, les veuves des victimes baissent la tête devant les assassins.
    Prononcer le mot mafia ne suffit pas à la combattre.

    Création Studio Flammarion En couverture : Illustration originale Studio Flammarion d'après une photo © Simon Weller / Photonica / Getty Images Jacques Follorou

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Chronique de la television

    Collectif

    Parution : 14 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Les grands moments de la télévision en France. Rappel en images des émissions les plus populaires : jeux, vraiétés, débats politiques, séries, etc... Un document incontournable pour tous les amoureux du petit écran !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Recto/verso

    Steff S.

    Parution : 6 Décembre 2017 - Entrée pnb : 27 Novembre 2017

    Clara, jeune journaliste, fraîchement diplômée, travaille pour son oncle à la « La gazette du milieu ». Sa nouvelle mission est de faire un reportage sur le camp Saint-Dieu, un camp de redressement pour enfants fortunés.
    Afin de récolter des indices sur leurs pratiques, elle va se faire passer pour une prof de fitness. Là-bas, Gautier, un autre professeur, assure les cours de musculation. D'emblée, il se montre hostile avec sa nouvelle collègue.
    D'insultes en coup de sang, Clara se pose des questions sur ce Monsieur Muscles qu'elle surnomme Musclor, d'autant plus qu'il se comporte tout à l'inverse de l'homme grossier qu'il est en public quand elle le rencontre dans le parc.

    Dans ce labyrinthe des sentiments, le sentier de l'amour côtoiera celui du danger.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Berlin, la cour et la ville ; une vengeance à Berlin

    Jules Laforgue

    Parution : 4 Janvier 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Encore inconnu mais sur recommandation de Paul Bourget, Jule Laforgue part, à 21 ans pour la cour de l'Impératrice Augusta, femme de Guillaume Ier, empereur d'Allemagne, pour y remplir l'emploi de lecteur français. Durant 5 ans il partagea sa vie entre sa fonction à la cour et ses longs temps libres dans la capitale allemande, lui permettant d'affiner des observations déjà très acérées sur ce peuple nouvellement unifié.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Chez les fous

    Albert Londres

    Parution : 11 Janvier 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Albert Londres (1884-1932) a laissé son nom a un des grands prix internationaux de journalisme.On connaît ses reportages sur les bagnes : journalisme d'investigation, mais qui passe d'abord par la capacité de l'écriture à proposer après coup le chemin même de l'enquête et son enjeu humain. Grandeur de ceux-là à ce qu'ils ne jugent pas, mais construisent l'humain au point exact où la révolte même, ou la peine, ou le partage, deviennent incontestables.En 1925, pas question de forcer officiellement la porte des asiles. Il y entrera quand même (et s'en fera 9 fois expulser), parfois se faisant passer pour l'assistant du dentiste. C'est plus facile en province.Et c'est hallucinant. La folie est une punition, qu'on redouble dans le traitement asilaire. Misère de ces mouroirs sans hygiène, et 80 000 enfermés... Hauteur d'Albert Londres : ne pas contourner les internements forcés, familiaux ou administratifs, suivre un patient guéri, quand son village d'origine se referme devant lui comme devant une bête malfaisante. Et entrer dans les cachots - sculpter visages, mots et voix avec la même attention et la même ouverture.Une psychiatrie tâtonnante, qui garde les cerveaux dans des pots de chambre (hallucinant chapitre), qui peut laisser tremper les gens 36 heures dans l'eau tiède, la tête seule dépassant, ou nourrir de force les patients par intubation nasale, mais qui ne dispose d'aucun médicament contre l'angoisse.On ne vient pas ici lire et publier Chez les fous par besoin d'exotisme, ou se rassurer sur la psychiatrie d'aujourd'hui. On est dans le même choc et la même densité humaine que Raymond Depardon a rapporté de San Clemente. On croise aussi, en ouverture et clôture du livre, un précurseur : le Dr Toulouse, la même année qu'il accueille le jeune Antonin Artaud à Paris. La dénonciation politique d'Albert Londres quant aux lois de 1838 qui organisent le système asilaire est violente.Mais, parmi les patients, il aurait pu croiser Camille Claudel. Et tous ces visages qu'on vient accueillir dans ce livre, on sait le traitement que leur réserve, en masse, le régime de Pétain en 1940.Ce livre est aussi une part de notre inconscient.FB

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Terre d'Ébène

    Albert Londres

    Parution : 17 Juin 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Terre d'ébène est un des grands textes anticolonialistes. Il nous vient d'un des plus grands journalistes, pourtant aux idées politiques plutôt de droite, assez favorables à la politique coloniale. Oui, mais voilà, il s'agit d'Albert Londres. Alors, il part en Afrique pendant quatre mois, il en fait le tour, exploitations forestières, agricoles, train Congo-Océan, Dakar, Bamako, Tombouctou, Libreville, il va partout. Et sa langue, en dépit de la chaleur, il ne l'a pas dans sa poche ! Il a beau être « haut comme une pomme », il s'en prend à tout le monde : blancs de l'administration, blancs des affaires, gouvernement, petits blancs fonctionnaires de « la colonie en bigoudis » ; et se livre à un réquisitoire en règle contre un système révoltant, le « moteur à bananes », qui trahit la réalité de l'époque : « L'esclavage, en Afrique, n'est aboli que dans les déclarations ministérielles d'Europe ».

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty