Sciences humaines & sociales

  • Cafés, etc.

    Didier Blonde

    Parution : 27 Août 2019 - Entrée pnb : 28 Juin 2019

    J'entre dans un café comme dans un roman. J'attends une surprise, quelque chose de nouveau. Qui m'attire - ou me repousse. Chaque salle a son registre, qui tient à son atmosphère, son style, son rythme, comme une petite musique, son décor, sa disposition, sa
    lumière, éblouissante, tamisée, froide, une manière dont les voix se posent, avec ses personnages, épisodiques ou périodiques, que je pourrais retrouver d'un jour sur l'autre.

    Modernes ou désuets, les cafés sont un élément incontournable du décor parisien. Ils sont aussi des théâtres où se jouent à tous les instants des scènes de la vie quotidienne : rencontres fortuites ou programmées, retrouvailles ou séparations, dans la solitude ou la foule... Assis à une table de café, Didier Blonde observe et croque en de délicieuses anecdotes, avec beaucoup d'empathie et de délicatesse, un monde en perpétuel mouvement. Célébration de plaisirs minuscules et subtil autoportrait.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mémoires

    Joseph Fouche

    Parution : 20 Octobre 2015 - Entrée pnb : 23 Octobre 2015

    Joseph Fouché (1759-1820) appartint à la génération qui mit fin à la société ancienne et à la monarchie classique. Député de la Convention, proconsul de Nevers et de Moulins, complice du coup d'État de Brumaire, il progressa dans la sphère du pouvoir jusqu'à devenir l'un des personnages les plus éminents de la société impériale.

    Ministre de la Police générale redouté, il réforma cette dernière et mis en place un vaste réseau de renseignement, enrôlant des espions dans toutes les sphères de la société. "En elle-même, la police n'est qu'une puissance occulte, dont la force réside dans l'opinion qu'elle sait donner de sa force ; alors elle peut devenir l'un des plus grands ressorts de l'État."

    Relation d'une carrière hors du commun, témoignage inestimable sur la passion et la conservation du pouvoir, ces Mémoires donnent une passionnante leçon d'opportunisme politique.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Édition établie et présentée par Philippe Artières

    Victor Schoelcher est célèbre pour avoir été le principal artisan de l'abolition de l'esclavage en France en 1848. Pour mener ce combat, on sait moins qu'avant cette date, alors que c'était encore un inconnu, il effectua une série de voyages d'études à travers le monde. Sa grande enquête commence aux États-Unis, au prétexte d'un voyage commercial puis, dès 1840, ce sont les Antilles qui entrent dans sa ligne de mire, la Caraïbe française et enfin Haïti. À chaque fois, il se pose la même question : qu'est-ce que l'esclavage ? Le voyageur achève son périple en 1847 au Sénégal. Entre ces lieux identifiés du commerce triangulaire, Schoelcher se rend dans cet ailleurs que constitue l'Orient et singulièrement l'Égypte.

    En 1844, il s'embarque pour découvrir l'Égypte sociale et politique. Sillonnant le pays, il livre dans cet étonnant journal de voyage une série d'observations pour caractériser les formes de l'esclavage de ce côté du monde, mais aussi produire une véritable ethnographie des populations qu'il rencontre. Il dresse ainsi le tableau inédit d'un pays à la fois couvert de lieux archéologiques et habité par une société complexe dont il tente de comprendre les rouages.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Quinze années de ma vie

    Loïe Fuller

    Parution : 13 Avril 2016 - Entrée pnb : 16 Avril 2016

    Actrice et décoratrice de théâtre, costumière, danseuse, chorégraphe, inventeur de dispositifs techniques et créatrice d'effets scéniques,
    éclairagiste, impresario et cinéaste, l'Américaine Loïe Fuller (1862-1928) a révolutionné le spectacle vivant et ouvert la voie à la danse
    moderne. Jouant avec des projections lumineuses polychromes sur un costume en voile dont elle maniait les pans au moyen de longues tiges portées à bout de bras, elle réalisa des scénographies virtuoses dont la radicalité fit l'effet d'un coup de tonnerre, influençant pêle-mêle
    peintres, sculpteurs, illustrateurs, écrivains, stylistes et publicitaires.
    Tout autant que le tracé d'un itinéraire hors du commun qui la hissa au rang de mythe, ses Mémoires dressent un tableau vivant et coloré de la vie artistique parisienne à l'aube du XXe siècle.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mémoires

    Duc De Lauzun

    Parution : 19 Janvier 2017 - Entrée pnb : 17 Décembre 2016

    Édition présentée et annotée par Jean-Pierre Guicciardi.

    Le duc de Lauzun naît le 13 avril 1747, dans une famille aristocrate, appréciée de la maîtresse du roi Louis XV, la célèbre Mme de Pompadour. Proche de la Cour, il est bercé par des rêves de réussite et de gloire. Sa vie est une succession de voyages, de conquêtes amoureuses et de dépenses ostentatoires... À travers cette frénésie d'aventures, Lauzun recherche avant tout la reconnaissance sociale - dans cette moitié du XVIIIe siècle où la simple naissance ne suffit plus. Pourtant, celle-ci n'arrive pas, car il collectionne les échecs : il ne parvient pas à conquérir la Corse, n'obtient pas la confiance du roi de Pologne, ne suscite pas l'intérêt des ministres français pour ses missions d'espionnage, et ne reçoit pas les louanges de la Cour pour ses quelques faits d'armes. À trente-sept ans, le duc de Lauzun entreprend l'écriture de ses Mémoires, comme pour donner un ultime sens à sa vie, aussi intense que brève. La Révolution mettra en effet fin à sa quête puisqu'il sera exécuté le 31 décembre 1793.

    Portrait d'un cavalier hors-pair, d'un séducteur légendaire et d'un diplomate ambitieux, ces Mémoires dépeignent un être aux multiples facettes, fragile et vulnérable, à la recherche perpétuelle du bonheur.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lettres a delphine - correspondance (1907-1915)

    Louis Pergaud

    Parution : 18 Octobre 2016 - Entrée pnb : 2 Octobre 2016

    En août 1914, lorsqu'il est mobilisé, Louis Pergaud est un auteur reconnu. Il a déjà publié au Mercure de France De Goupil à Margot (prix Goncourt en 1910), La Guerre des boutons (1912) et Le roman de Miraut (1913). Il entretient aussi depuis longtemps une abondante correspondance.

    Avec la mobilisation, les lettres sont désormais envoyées du front, des tranchées ou des postes de repos quelques kilomètres en arrière. Pergaud écrit beaucoup, tous les jours, à quelques amis et membres de sa famille mais surtout à Delphine, son épouse. Les mots qu'il lui adresse sont empreints d'une grande sensualité : le désir et le manque s'y lisent à chaque ligne.

    À celle qu'il appelle affectueusement "ma petite gosse chérie", Pergaud raconte la réalité de cette guerre, dit crûment le froid, la faim, la vermine. Sans rien lui cacher des problèmes de la vie quotidienne, qu'il continue ainsi de partager avec elle par le pouvoir de l'écriture épistolaire, il veille cependant toujours à rassurer celle qui s'inquiète à l'arrière...

    La correspondance de Pergaud est un document historique et littéraire exceptionnel duquel émerge Delphine, figure lumineuse, belle et vaillante.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De Waterloo à Paris ; 1815

    Walter Scott

    Parution : 15 Septembre 2015 - Entrée pnb : 3 Octobre 2015

    Au lendemain de la bataille de Waterloo (18 juin 1815), l'écrivain écossais Walter Scott et trois de ses amis embarquèrent pour le Continent afin de prendre la mesure du 'théâtre du plus grand événement de nos temps modernes'.
    Outre le poème Le Champ de Waterloo, Scott livra ses impressions de voyage dans une série de seize lettres adressées par son double fictionnel, Paul, un gentilhomme écossais, à différents membres de son entourage, sélectionnant les sujets en fonction de ses destinataires.
    Dans ces Lettres de Paul parues dès 1816, Scott privilégie une forme de récit qui donne une immédiateté étonnante à ses observations très détaillées tant sur les contrées traversées que sur les événements militaires et politiques de l'été 1815. Ses contacts avec des témoins directs, la véracité objective de son matériau narratif, comme sa capacité d'analyse donnent à son récit une richesse d'informations et une profondeur d'interprétation remarquables.
    Au moment du bicentenaire de la bataille, ce témoignage
    qui n'a rien perdu de sa puissance évocatrice relève de ce que l'on appellerait aujourd'hui l'histoire immédiate. Il procure à son public un fort sentiment d'immersion dans une période fascinante dont on peut devenir, le temps d'une lecture, le contemporain.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Quand Henri Dabot (1831-1907) termine sa longue carrière d'avocat, il relit et reprend le journal qu'il a tenu au long de sa vie d'adulte. Ce Parisien curieux de tout et fin observateur, féru d'histoire, a consigné ses 'griffonnages' - comme il aimait à le dire lui-même. Républicain modéré et bon catholique, il aurait pu ne laisser que des écrits un peu plats et ternes, prudhommesques, mais, grâce à son esprit délié, il a au contraire donné des textes relevés et vivants, très plaisants à lire, regorgeant de faits, de détails quotidiens, d'anecdotes, sur l'actualité politique et les moeurs sociales. Mais c'est en deux temps qu'Henri Dabot a conçu ce qui nous reste comme l'un des plus précieux témoignages contemporains de la seconde moitié du XIXe siècle : un fil quotidien, écrit au présent des événements ; et un commentaire rétrospectif, qui analyse, remet en perspective, compare, donne sa dimension historique à l'archive. Ce volume couvre la période courant de mai 1869 à décembre 1871, ces moments dramatiques de la guerre franco-prussienne, du siège de Paris, puis de la Commune. Ces Griffonnages offrent les notes prises sur le vif relatives à la guerre, à la politique, à l'alimentation et aux différents aspects du quotidien : la vie dans les caves, les bombardements, la faim, la petite vérole, l'inquiétude pour les amis et la famille, la progression des combats et des pillages dans Paris insurgé puis mis au pas par les Versaillais.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un révolutionnaire malgré lui

    Adrien Duquesnoy

    Parution : 6 Septembre 2016 - Entrée pnb : 27 Août 2016

    Issu d'une famille réputée dans le monde de la robe, l'avenir d'Adrien Duquesnoy, né en 1759 à Briey, en Lorraine, semble tout tracé : il s'inscrit lui-même au barreau, s'installe à Nancy, où il s'intègre dans la bonne société, dans une relative discrétion. Mais à partir de 1787, la crise que traverse la monarchie va bouleverser sa vie. Après avoir participé à l'Assemblée provinciale, il est choisi en 1789 comme représentant du Tiers état pour aller aux États généraux.
    À Versailles, tout s'accélère de manière totalement imprévue. Âgé de 30 ans, cet homme banal, chargé d'attentes et d'espérances, participe à l'effondrement du régime. Pétri d'indépendance et de courage, Duquesnoy se jette dans une révolution que personne n'avait réellement anticipée, dont il choisit pourtant d'être un des acteurs.
    Oscillant entre l'enthousiasme, l'humour acéré, la peur voire le cynisme, balançant entre des émotions contraires, le député de Bar-le-Duc témoigne des problèmes quotidiens que les hommes ordinaires de la Révolution ont dû affronter. Dès les premiers jours, il décide de consigner par écrit son expérience pour mieux la comprendre, mais aussi pour que ses électeurs puissent se faire une opinion des événements.
    Tenant à la fois du bulletin, du journal et de la correspondance, ce récit exprime d'une façon exceptionnelle la manière dont un député d'abord modéré devient, au fil des événements, un révolutionnaire.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Vie de Jean Rossignol, vainqueur de la Bastille

    Jean Rossignol

    Parution : 15 Mars 2012 - Entrée pnb : 6 Septembre 2014

    Jean Rossignol est l'un des destins les plus curieux de la Révolution française. Authentique fils du peuple, militaire autodidacte, sans-culotte du faubourg Saint-Antoine, il devient l'un des généraux les plus célèbres de l'an II, le 'fils de la patrie'. Sa carrière révolutionnaire commence le 14 juillet 1789, quand il participe, en voisin, à la prise de la Bastille, dont il est l'un des 'vainqueurs'. Auréolé de ce prestige, il combat ensuite en Vendée, avant de prendre la tête de l'armée républicaine de l'Ouest. Son courage, sa proximité avec les soldats, sa réputation de meneur d'hommes lui valent les honneurs de la Convention : Rossignol est un exemple pour les manuels scolaires comme pour les gravures populaires. Cependant, la politique le perd. Proche des chefs hébertistes, il devient le bouc émissaire des rivalités de la Convention. Au printemps 1794, il est destitué. Après la chute de Robespierre, il est arrêté et passe plus d'une année en prison. C'est là qu'il écrit ses Mémoires. : il est l'un des rares témoins du peuple à avoir pu et su consigner le récit de sa vie, une existence riche d'événements, de rencontres, de campagnes, d'actions politiques et d'actes militaires. Ce texte, simple, précis, vivant, raconte une vie édifiante, mais il est également l'un des plus sensibles récits de la Révolution par elle-même. Rossignol aide encore Gracchus Babeuf, le premier des communistes. Mais une fois Bonaparte au pouvoir, il est banni, considéré comme un rival potentiel sur la gauche du Premier consul. Déporté, le général Rossignol meurt en 1802 au large de Madagascar, victime d'une épidémie.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Je vous dirai, cher ami (Lettres de Mme de Rémusat à son mari) 1

    Remusat Madame

    Parution : 25 Janvier 2016 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    Claire-Élisabeth Gravier de Vergennes (1780-1821), petite-nièce du ministre de Louis XVI, fille et petite-fille de guillotinés, proche de l'impératrice Joséphine, épouse en 1796, à seize ans, Auguste de Rémusat, collaborateur de Bonaparte. Après la proclamation de l'Empire, elle est nommée Dame du palais et son mari Premier chambellan de l'Empereur. Il le suit à travers l'Europe entière.
    Mme de Rémusat prend la plume et écrit à son mari absent. Entre 1804 et 1813, elle lui adresse près de deux cents lettres.
    Elle évoque sa vie quotidienne, entre lectures, réceptions, tâches domestiques, spectacles vus et aimés. On y ressent l'air du temps, la vie parisienne, les festivités impériales. Défile le gotha civil et militaire du régime...
    Plus subtilement, Mme de Rémusat est habitée par la mélancolie et l'inquiétude face à l'avenir. Elle comprend que le tourbillon d'une vie au coeur de l'Empire passera comme un songe ; la guerre, jetée partout en Europe, est à la fois la condition de l'Empire, sa gloire et sa chute promise, inéluctable.
    La qualité littéraire de l'épistolière s'ajoute à la vivacité de plume de la chroniqueuse des moeurs de l'Empire, pour faire de ce volume de correspondance un précieux témoignage autant qu'un journal intime au féminin, d'une sensibilité rare.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Histoires désobligeantes

    Leon Bloy

    Parution : 16 Mars 2017 - Entrée pnb : 25 Février 2017

    « Il sertit d'or l'excrément ; il monte sur des métaux précieux, précieusement ouvrés, la perle noire de la bave. Quand il en arrive à ce point d'orfèvrerie et de ciselure, l'excrément lui-même devient un joyau », écrivait à son propos Octave Mirbeau. Écrivain intransigeant, pamphlétaire exaspéré, catholique fervent et farouche anticlérical, absolu en tout, Léon Bloy (1846-1917) fut l'une des plumes les plus atypiques de la langue française et effraya ses contemporains, dont il attaqua inlassablement les réputations, par sa terrible éloquence.
    Initialement publié en 1894, le recueil des Histoires désobligeantes, dont la cruauté s'avère enracinée dans l'angoisse religieuse de leur auteur, donne la mesure de la remarquable puissance verbale de ce dernier.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Ancien esclave né en 1743 dans une plantation de l'île de Saint-Domingue (Haïti), Toussaint-Louverture prend la tête de la révolte des esclaves contre les colons blancs en 1791, soutenu par les Espagnols, mettant ainsi la plus riche des colonies françaises à feu et à sang.

    Trois ans plus tard, Toussaint se rallie à la République Française qui vient d'abolir l'esclavage et devient ainsi le premier général noir de l'armée française. Ses succès militaires et son sens politique lui permettent de devenir le gouverneur incontesté de la colonie de Saint-Domingue.

    Mais l'arrivée au pouvoir du premier Consul Bonaparte et le rétablissement de l'esclavage conduisent Toussaint-Louverture à reprendre les armes. En 1802, il capitule face à l'armée du général Leclerc. Capturé, Toussaint est aussitôt transféré en France et enfermé au château de Joux (Doubs). C'est là qu'il rédige ses Mémoires : il sait que ses jours sont comptés, qu'il lui faut préparer sa défense pour un hypothétique procès. Son texte doit donc être bref, précis, saillant.

    Dans cette cellule, loin d'Haïti, sous l'oeil du général Caffarelli qui, missionné par Napoléon, note ses faits et gestes dans son Journal, Toussaint écrit ce qu'il veut que l'Histoire retienne de son combat.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Avocat au Châtelet de Paris, le juriste Thomas-Simon Gueullette a passé sa vie (1683-1766) à collectionner textes, journaux, documents et autres gazetins de son temps, qu'il commentait de notes et réflexions personnelles. L'histoire littéraire lui doit une soixantaine de pièces de théâtre dont plusieurs farces à succès, comme La Confiance des cocus. Mais il s'est également passionné pour les affaires criminelles et sa curiosité l'a conduit à conserver des centaines de placards, mémoires, brochures, justifications. Menant un travail d'enquête, relatant ses impressions, Gueullette a reconstitué la plupart des destins de voyous, de blasphémateurs, d'assassins du milieu du XVIIIe siècle, depuis les faits criminels jusqu'à la peine infligée publiquement (écartèlement, roue, pendaison, flagellation), en passant par les procès. Ces Histoires de larrons et d'assassins nous font donc pénétrer dans l'univers fascinant du crime et de la violence du Paris de Louis XV. Suivant la plume alerte et informée d'un écrivain qui est en même temps un professionnel de la justice et une sorte de détective, nous voici entraînés jusqu'au supplice infligé en place de Grève, dans une ville qui se passionne pour les grandes et les petites affaires de crime. On y croise quelques figures célèbres, tel Damien, écartelé en 1757 pour avoir poignardé le roi, ou Cartouche, bandit fameux, mais surtout le peuple ordinaire de l'échafaud : beaucoup de femmes, quelques nobles, des pauvres bougres ou même des suicidés que les juges condamnent quand même, déjà morts, à être pendus par les pieds puis jetés à la voirie 'comme indignes de la sépulture chrétienne'.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Nietzsche et le cercle vicieux

    Pierre Klossowski

    Parution : 30 Mai 2018 - Entrée pnb : 7 Juin 2018

    Quel est donc notre propos - si toutefois nous en avons un ? Mettons que nous ayons écrit une fausse étude. Parce que nous lisons Nietzsche dans le texte, que nous l'entendons parler, peut-être le ferions-nous parler pour "nous-même" et nous mettrions à contribution le chuchotement, le souffle, les éclats de colère et de rire de cette prose la plus insinuante qui se soit encore formée dans la langue allemande - la plus irritante aussi? Pour qui sait l'écouter, la parole de Nietzsche acquiert une vertu d'autant plus percutante que l'histoire contemporaine, que les événements, que l'univers commencent à répondre de façon plus ou moins divagante aux questions que Nietzsche a posées, voici quelque quatre-vingts ans. La façon dont Nietzsche interrogeait le proche ou lointain avenir qui maintenant est devenu notre actualité quotidienne - qu'il prévoyait convulsive, jusqu'à caricaturer sa pensée dans nos convulsions mêmes - l'interrogation de Nietzsche, nous essayerons de comprendre en quel sens elle décrit ce que nous vivons maintenant."
    Pierre Klossowski.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le vol du vampire ; notes de lecture

    Michel Tournier

    Parution : 18 Mars 2017 - Entrée pnb : 21 Mars 2017

    Publier un livre, nous dit Michel Tournier, c'est procéder à un lâcher de vampires. Car un livre est un oiseau sec, exsangue, avide de chaleur humaine, et, lorsqu'il s'envole, c'est à la recherche d'un lecteur, être de chair et de sang, sur lequel il pourra se poser afin de se gonfler de sa vie et de ses rêves. Ainsi le livre devient ce qu'il a vocation d'être : une oeuvre vivante.

    Une cinquantaine de livres sont donc venus se poser sur le lecteur Tournier, lequel, ayant une plume à la main, a essayé de décrire les fruits imaginaires que ces semences produisaient dans sa tête. Il en résulte une suite de brefs essais, qui vont de Charles Perrault à Jean-Paul Sartre et de Novalis à Günter Grass, où la joie d'écrire s'ajoute au bonheur de lire.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • "Sa Majesté défend aux officiers de ses vaisseaux de mener des femmes à bord pour y passer la nuit et pour plus longtemps."
    Lorsque la corvette l'Uranie lève l'ancre au matin du 17 septembre 1817, une passagère clandestine s'est glissée à bord, cheveux courts et vêtue d'habits masculins. À vingt-trois ans, respectueuse des serments du mariage, Rose de Saulces de Freycinet a préféré rester auprès de son époux, capitaine de vaisseau missionné pour diriger l'une des plus grandes expéditions scientifiques de la Restauration et complice de cette entorse faite aux ordonnances royales. L'équipage, lui, ne découvre l'existence de l'intrépide voyageuse qu'à Gibraltar.

    Pendant trois ans et presque deux mois, Rose de Saulces de Freycinet va braver aussi bien la cohabitation, l'hygiène sommaire et les privations, que les périls maritimes, les aléas météorologiques et le naufrage qui mit fin à l'expédition.
    Première Française à accomplir une circumnavigation, elle consigna ses émotions sur le vif, rendant compte des us, moeurs et coutumes des élites européennes présentes dans les colonies, tout autant que de ses rencontres exotiques avec les "naturels" des îles du Pacifique. Un témoignage passionnant, à la fois original et d'une grande spontanéité.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty