Arts et spectacles

  • Divine Jacqueline Nouv.

    Divine Jacqueline

    Dominique Bona

    Parution : 1 Avril 2021 - Entrée pnb : 2 Avril 2021

    "Pourquoi elle ?
    Pourquoi une biographie de Jacqueline de Ribes ?
    Je ne m'étais intéressée jusque-là qu'à des vies dont l'art était le coeur battant. Des vies dont l'essentiel fut de peindre, écrire ou sculpter.
    C'est sa propre vie qui est l'oeuvre de Jacqueline de Ribes. Une vie qu'elle a magnifiée, sublimée, mais qui garde à mes yeux sa part de mystère.
    Quelle femme et quels secrets se cachent derrière la légende de papier glacé ?
    Figure de la jet-set des années soixante. L'un des "Cygnes" préférés de Truman Capote et de Richard Avedon. Amie d'Yves Saint Laurent et de Luchino Visconti. Elle est devenue une icône du style et un symbole de l'élégance française. Une reconnaissance mondiale illustrée, en 2015, par une magistrale exposition au Metropolitan Museum de New York. Son visage a été projeté en pleine lumière sur l'Empire State Building.
    Ce destin, qui voit s'achever l'ancien monde et apparaître de nouveaux codes, des innovations stupéfiantes, j'ai tenté d'en déchiffrer l'énigme."
    D. B.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Avec Bacon

    Franck Maubert

    Parution : 6 Juin 2019 - Entrée pnb : 17 Mai 2019

    'Francis Bacon incarne, plus que tout autre artiste, "la" peinture. Il est l'homme le plus extraordinaire qu'il m'ait été donné de connaître. Dans les années 1980, je l'ai rencontré à plusieurs reprises. À Londres, tout d'abord, dans son atelier de South Kensington, puis en diverses
    occasions, lors de ses passages à Paris. Nous conversions aussi parfois au téléphone, tôt le matin. Il parlait en toute liberté, sans tabou, de
    tout et de choses sans importance. Bacon adorait parler, parler l'excitait.
    Je l'observais, l'enregistrais, prenais des notes, rien ne le gênait.
    Rendez-vous dans son atelier, dans les restaurants, les bars londoniens ou parisiens, de jour comme de nuit, à discuter, boire, manger, jouer : ce livre retrace ces moments rares partagés avec Bacon, joyeux nihiliste, et éclaire l'homme exquis qu'il fut, loin de sa réputation de "monstre"'.
    Franck Maubert.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Notes sur Chopin

    André Gide

    Parution : 27 Avril 2012 - Entrée pnb : 19 Mars 2014

    "J'ai passé avec Chopin plus d'heures que je n'en ai passé avec aucun auteur", confiait André Gide à une jeune pianiste en janvier 1951. Pianiste lui-même, et fin musicologue, l'écrivain avait à coeur de restituer Chopin à ses contemporains, tant il sentait que l'interprétation qu'en donnaient certains virtuoses de son temps en voilait les accents singuliers et contrevenait à son chant le plus intime. Il fallait revenir aux oeuvres, à leurs "intentions". C'est comme critique qu'il choisit de faire part de sa "lecture" de Chopin, en proposant un fructueux rapprochement entre le compositeur des Scherzos et le poète des Fleurs du Mal. Gide se souvenait de ses années de jeunesse, où Baudelaire et Chopin étaient tenus l'un et l'autre pour infréquentables, et leurs oeuvres pour également "malsaines". Mais qu'avaient-elles vraiment en commun qui pût laisser craindre un tel ravissement des esprits ? N'était-ce pas à leur égale perfection que l'on devait ce "secret d'émerveillement auquel l'âme aventureuse s'expose sur des chemins non tracés d'avance" ? Il s'agissait dès lors que les interprètes ne vinssent pas gâter, par trop d'assurance, la "révélation" Chopin, cette pure disponibilité à l'inouï que recèle l'écriture.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La blonde ; les icônes barbares de Pierre Soulages

    Lydie Dattas

    Parution : 1 Décembre 2014 - Entrée pnb : 4 Décembre 2014

    "Depuis toujours dans l'histoire de l'humanité, quand les noeuds de la civilisation sont devenus si serrés qu'ils ne laissent plus passer le sang de la Vie, un Barbare arrive avec une hache et dit : "ça suffit". Soulages est ce barbare éclairé qui fait table rase de tout pour retrouver
    l'essentiel. Dans cet Occident qui valorise les images au détriment des personnes, comment n'être pas fasciné par les présences anthracites du seul prophète de toute l'histoire de la peinture ?"

    Lydie Dattas.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'hypothèse du ver luisant

    Richard Texier

    Parution : 2 Mai 2019 - Entrée pnb : 13 Avril 2019

    'Une pure beauté phénoménologique nous entoure. Elle déploie sa logique rayonnante, indifférente à notre fragilité. Des milliards de lampyres illuminent les fourrés de notre confusion. Sommes-nous l'ébauche d'une tentative, l'hypothèse d'un ver luisant scintillant dans la nuit cosmique?'
    Richard Texier puise dans sa mémoire les éblouissements esthétiques qui ont nourri son travail d'artiste. Il croque avec malice et tendresse des personnages sortis de l'enfance chez lesquels on sent vibrer, comme en lui-même, un puissant amour de la vie et de ses surprises. L'auteur comme le peintre se sont assigné la même mission : restituer grâce à l'art les émerveillements fugaces afin de les soustraire à l'emprise du temps.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La barbarie ordinaire - music a dachau

    Jean Clair

    Parution : 14 Octobre 2009 - Entrée pnb : 20 Septembre 2014

    Plutarque raconte que, des sept mille Athéniens faits prisonniers durant les guerres de Sicile, échappcrent aux travaux forcés dans les latomies, et donc ´r la mort, ceux qui surent réciter ´r leurs vainqueurs Grecs comme eux, quelques vers d'Euripide.
    Les nazis n'appliqucrent pas ce trait de clémence antique aux déportés des camps. Citer Goethe ou Schiller ne fut ´r ces derniers d'aucun secours.
    Pourtant la mémoire - la culture - joua un rôle majeur dans le destin des déportés. Savoir par cur un pocme met ´r l'abri du désastre. Ce que l'on garde en esprit, aucune Gestapo, aucune Guépéou, aucune C.I.A. ne peut vous le retirer.
    En septembre 1944, le peintre Zoran Music est déporté ´r Dachau. Il y réalise, au risque de sa vie, une centaine de dessins décrivant ce qu'il voit : les sccnes de pendaison, les fours crématoires, les cadavres empilés par dizaines, c'est-´r-dire l'indescriptible.
    Plus que la formule trop citée d'Adorno sur Auschwitz, la question que pose ce livre est la suivante : que pouvait alors la mémoire contre la mort, l'art contre l'indicible ? Non pas 'aprcs', mais dans le quotidien de la vie des camps ? Que peut-elle aujourd'hui dans une modernité qui, par son déni de la culture au nom de l'égalitarisme, et par sa tentation, au nom du progrcs biologique, de légaliser l'euthanasie et l'eugénisme, semble souscrire au nomos de la vie concentrationnaire meme ?

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Court traité des sensations

    Jean Clair

    Parution : 14 Octobre 2009 - Entrée pnb : 20 Septembre 2014

    'Au fond, on ne peut rien dire de la sensation, sinon qu'elle nous comble. Mais quel vide en nous remplit-elle ? Que peut-on dire du parfum d'une fleur, sinon qu'il nous enchante ? Il n'a pas été créé pour nous et nous en prenons pourtant notre part, d'autant plus fortement peut-etre que, contrairement ´r l'insecte, nous trouvons en lui un univers libéré de la nécessité. De quelle harmonie le corps est-il le temple qui, si nous étions un peu plus s"urs de nous et plus attentifs aux sensations qui nous traversent, pourrait nous faire pressentir la nature de ce que sont les dieux ?'
    Ce livre, écrit dans la tradition de l'érudition libertine, recherche les traces d'un certain savoir fondé sur les sens. En une suite de digressions apparemment capricieuses, créant tout un réseau d'échos entre chaque thcme, il chemine, de la statue de marbre de Condillac aux cires de la Specola de Florence, du clavecin de Diderot ´r un sex-shop de la rue Saint-Denis, d'une gravure de Rembrandt ´r une peinture de Vermeer. C'est bien de rencontres qu'il s'agit, dessinées comme 'en passant' d'un trait lumineux. C'est aussi un roman d'apprentissage, ou l'auteur retrouve une identité et un nom.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Sibelius, les cygnes et le silence

    Richard Millet

    Parution : 2 Octobre 2014 - Entrée pnb : 9 Septembre 2014

    La musique de Sibelius accompagne Richard Millet depuis qu'à Beyrouth, enfant, il jouait à quatre mains la fameuse Valse triste avec son père. Elle ne l'a jamais quitté. Sibelius s'est tu pendant les trente dernières années de sa vie, alors qu'il était devenu un monument national. Le mystère de ce long silence donne une résonance particulière à cette oeuvre, hantée par les forces élémentaires et la confrontation avec la nature. Ce livre se veut moins un commentaire musicologique de l'oeuvre ou une biographie que l'accompagnement spirituel d'une grande aventure artistique.

    Prix de littérature André Gide 2015

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • 7500 signes ; chroniques

    Philippe Labro

    Parution : 14 Octobre 2010 - Entrée pnb : 9 Novembre 2014

    «Ton regard, aussi bien celui du romancier que celui du journaliste, sur tout sujet qui t'intéresse, chaque semaine. Tu as 7 500 signes pour le faire. Tel est le contrat. Un signe, c'est aussi bien une virgule, un blanc entre deux mots, qu'un guillemet ou un point d'exclamation, et, naturellement, des lettres qui forment des mots, lesquels traduisent une pensée ou proposent une image.
    On prend des notes, on interroge, on fouille des archives, on consulte plusieurs ouvrages, on e-maile à des correspodants (amis et contacts aux États-Unis, en province, en Asie), on rencontre tel ou telle, on voyage. La plupart du temps, on dépasse le compte : 9 000, voire 10 000 signes. Alors, on rabote, on essaie de conserver ce que l'on croit être l'essence même d'un papier, et on n'oublie pas la phrase qu'un vieux routier prononça à l'adresse du grand écrivain Tom Wolfe, lorsqu'il faisait ses débuts dans la presse du New York des années 60 : Arrête-toi quand ça devient emmerdant.
    En vérité, pour bien exercer ce métier, il ne faut jamais être emmerdant. Jamais.»

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Bartleby mon frère Nouv.

    Bartleby mon frère

    Daniel Pennac

    Parution : 6 Mai 2021 - Entrée pnb : 17 Avril 2021

    Nous sommes dans une pièce de théâtre. On y tourne un film sur le Bartleby de Melville. Tous ceux que réunit le tournage ont une raison puissante et personnelle de participer à cette création.
    Ainsi Daniel Pennac nous invite-t-il, en rapprochant la figure de son propre frère de celle du fameux scribe, à visiter les coulisses du théâtre, du cinéma et l'atelier d'un grand écrivain.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les chemins détournés

    Jean Clair

    Parution : 18 Septembre 1962 - Entrée pnb : 20 Septembre 2014
    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Domaine public

    Robert Desnos

    Parution : 13 Décembre 2016 - Entrée pnb : 14 Décembre 2016

    "Ce recueil comprend intégralement Corps et Biens et Fortunes, les deux plus importants volumes de poésie que Desnos ait publiés lui-même de son vivant. Nous y avons ajouté un choix fait dans ses autres livres, afin que le lecteur puisse connaître les divers aspects de son oeuvre et en suivre le cheminement. On lira aussi quelques textes inédits, retrouvés grâce à Youki Desnos dans les manuscrits du poète. Des inédits, il en existe encore beaucoup. Le présent recueil, s'il contient l'essentiel de l'oeuvre poétique de Robert Desnos, ne prétend donc pas réunir ses oeuvres complètes."
    René Bertelé.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La lucarne

    Jean Meckert

    Parution : 1 Mai 2016 - Entrée pnb : 11 Juin 2016

    "C'est en octobre que l'idée était venue à Edouard Gallois, un jour d'octobre en grisaille intime.
    Il pleuvait tout finement, ce jour-là, du haut de la Tour qui pointait dans les nuages. Le Champ de Mars passait ses allées calmes à la clarté diffuse des jours sans soleil et la terrasse du nouveau Palais de Chaillot prenait des allures de grande tribune pour interpeller le monde entier."

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Trois recueils de poèmes sont groupés dans ce volume.
    Le premier, Les Incongruités monumentales, publié en 1948 mais composé quelques années plus tôt, est ainsi qu'une collection ou, comme on disait au XVIIe siècle, une galerie de petits tableaux fantastiques, irrationnels, burlesques et parfois scandaleux. Le second, qui pour le volume est le plus important, renferme en majorité des poèmes en prose. Son titre est expliqué dans ses premières lignes : "Astyanax c'est le cri des mouettes et des hirondelles de mer devant les hautes falaises de craie, percées de nids, qui ont muré les meilleurs jours de mon enfance." Ainsi se rattache-t-il étroitement à L'Âge de craie.
    Les Cartolines et Dédicaces sont des petits "poèmes de circonstance" écrits et envoyés à des amis sur des cartes postales ou sur la page de faux titre d'Astyanax.
    Par leur inspiration et par leur style ces trois recueils doivent beaucoup à l'esprit du surréalisme et presque autant à l'esprit baroque, que l'on aurait pu croire incompatibles.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le Point où j'en suis, son titre l'indique suffisamment, réunit les derniers poèmes d'André Pieyre de Mandiargues, précédés de quelques poèmes plus anciens qui n'avaient pas été encore publiés en volume. À de rares exceptions près, ces textes sont nés "aux dépens" de la vie de l'auteur, comme aux dépens du dormeur la plupart des songes découlent de la réalité. Leur caractère principal est qu'ils ont été moins voulus que subis. De là, peut-être, certaine nudité, certaine brièveté de l'expression, qui les distinguent. L'humour ici déguise assez souvent la réticence ou la pudeur. L'impudeur est un déguisement pareil.
    Les oreilles exercées reconnaîtront dans Le Point où j'en suis quelques échos de la musique moderne, comme dans l'oeuvre de plusieurs poètes contemporains.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monsieur avec enfant

    Verdot Guy

    Parution : 13 Décembre 2017 - Entrée pnb : 11 Mars 2018

    À trente-six ans, M. Bé, représentant de commerce, est abandonné par sa femme et reste seul avec sa fille, Monique, âgée de onze ans. Monique entre au lycée. M. Bé a décidé qu'elle serait une "littéraire". Il n'a, quant à lui, jamais fait de latin ; il se met à l'étude pour aider et suivre la petite dans son travail. À force d'économies, M. Bé parvient à offrir à Monique un voyage à Rome, pour la mettre en contact avec l'antiquité. Il y attrape une méningite. C'est ce moment que choisit son épouse pour revenir...

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Migraine

    Louise de Vilmorin

    Parution : 1 Mai 2019 - Entrée pnb : 18 Avril 2019

    «Un homme c'est un homme, mais un bel homme, c'est autre chose.» Un soir, le beau Sandro, qui était marchand de bouchons, vient chercher une amie et l'emmène voir un opéra-comique, dont parle tout Paris. Cette pièce est jouée par une chanteuse de café-concert, Migraine, qui lui a donné son nom pour titre.
    Sandro tombe sous le charme de Migraine, sans savoir qu'elle joue sur la scène sa propre histoire. Confondant le théâtre et la réalité, il a sans cesse envie d'intervenir dans l'action.
    Plus tard, devenu l'amant de Migraine, il retrouvera dans la réalité une situation semblable à celle du théâtre. Vaniteux, possessif, il voudrait faire étalage de sa liaison, alors que Migraine, imprévue et imprévisible, tient à la garder secrète. En effet, un veuf sentimental, qui rôde dans sa vie, se tuerait s'il connaissait la vérité. Mais Sandro, bien que désenvoûté, ne veut pas se conduire comme son rival de théâtre.
    L'histoire est racontée par une amie de Sandro, qui s'adresse à l'homme qu'elle aime. Nous ne saurons pas son nom. En tout cas, il ne s'agit pas du tout de Madame de ou de Julietta. «Migraine», écrit dans un style revolver, est une oeuvre très différente des précédents romans de Louise de Vilmorin.
    «Tu disais : "Ça sent Baden-Baden." Ce soir-là, tu étais parti, tu étais loin, mais je t'entendais quand même et peut-être même "Baden-Baden". Alors je me suis dit que j'irais me coucher : non pas que j'avais sommeil, il n'était que huit heures, mais pour tenir ta place chaude, et puis, étant donné la saison, j'ai pensé : il l'aimerait peut-être mieux fraîche, et comme ça ne me tenterait pas d'aller dormir sur le canapé de l'entrée et de poser ma tête à la place où tu jettes ton chapeau, je suis restée accoudée au balcon.»
    Et c'est ainsi que commencent les amours dramatiques de Sandro et de Migraine.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le violon

    Louise de Vilmorin

    Parution : 1 Mai 2019 - Entrée pnb : 21 Avril 2019

    Maria vient pour la première fois du Canada en France. Olivier, qui ne peut aller l'attendre au Havre, envoie à sa place son frère Philippe.
    Philippe est épris de Léone, mais l'envie qu'il a de connaître Maria l'emporte sur son attachement pour Léone et occasionne entre eux une rupture dont il croit être satisfait ; car la curiosité que lui inspire Maria lui paraît être une preuve d'amour.
    Maria déçoit Philippe. Il lui en veut de n'être pas conforme à ses rêves ; tout son amour imaginaire lui reste sur le coeur. Et il ne songera plus qu'à se débarrasser d'elle jusqu'au moment où, dans une boîte de nuit hongroise, ils tomberont tous les deux sous l'empire de la voix d'un violon. Ils seront d'abord la proie d'un enchantement qui les attirera l'un vers l'autre, puis la proie d'une passion que le violon gouvernera.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une lettre de voiture

    Francis Walder

    Parution : 1 Mai 2018 - Entrée pnb : 21 Mars 2018

    Voiture, ce bel esprit du XVIIe, habitué de l'hôtel de Rambouillet, auteur de lettres et de poésies, est attaché à Gaston d'Orléans, qui a épousé, contre la volonté de Louis XIII et de Richelieu, une fille de la maison de Lorraine, Marguerite. Louis XIII étant sans enfants, le duc d'Orléans est l'héritier du trône, et le Cardinal et le Roi veulent annuler son mariage. Ils se servent de Voiture : si celui·ci n'arrive pas à convaincre son maître de renoncer à Marguerite, il sera arrêté et peut-être pendu.
    Voiture tente de convaincre Gaston d'Orléans de se séparer de sa jeune femme et d'épouser Mme de Combalet, nièce préférée de Richelieu. Mais l'apparition de la jeune duchesse qui a eu l'audace de rejoindre son mari en plein Paris, le décide à mourir s'il le faut pour préserver l'union d'un couple si bien assorti. Il rendra visite en pleine nuit au Père du Tremblay, confident et conseiller de Richelieu. Le Cardinal a-t-il le droit de défaire ce que Dieu a uni? Au cours d'une longue conversation riche en détours, le capucin reconnaît que le Cardinal n'en a pas le pouvoir. Voiture aura donc la vie sauve à condition de rendre compte de ce qui se dit et de ce qui se passe à l'hôtel de Rambouillet. Et il rentre chez lui et continue à écrire des lettres.
    On retrouve, dans ce récit historique des tribulations d'un poète pris dans une terrible affaire d'État, le style classique et plein d'aisance qui avait fait le succès de Saint-Germain ou la Négociation, prix Goncourt 1958.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • A venir

    Emmanuel Berl

    Parution : 1 Mai 2016 - Entrée pnb : 4 Août 2016

    "L'évidente fragilité de nos mégapoles en béton nous laisse entrevoir leur ruine, nullement les formes et les teintes des plantes et des temples qui les remplaceront sur leurs sols purifiés."

    C'est par cette grave interrogation qu'Emmanuel Berl conclut cette brillante, coléreuse et généreuse méditation sur la faillite de notre civilisation technocratique et a-culturelle. Lucidité exemplaire qui n'exclut cependant pas un espoir dans une forme de vie nouvelle. Espoir dans la jeunesse, espoir dans le pouvoir naissant des femmes, espoir dans un renouveau religieux, dont nul ne peut prévoir ce qu'il sera, mais qui apparaît dès aujourd'hui comme une nécessité pour les esprits et pour les coeurs.

    Prix Marcel-Proust 1975

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le lezard d'immortalite

    Noël Delvaux

    Parution : 1 Juin 2016 - Entrée pnb : 4 Août 2016

    Ce recueil de onze nouvelles complète l'oeuvre déjà riche d'un des rares écrivains d'aujourd'hui qui ait puisé son inspiration dans le fantastique. Le livre est construit à la manière d'un château du Moyen Âge : trois récits longs et circonstanciés se dressent comme trois tours occultes, dominant de leur ombre huit contes brefs qui donnent à l'ensemble son rythme de base.

    Le narrateur détient un singulier pouvoir, celui de décoller avec une étonnante subtilité de la réalité la plus quotidienne pour se glisser sans la moindre secousse dans le domaine de l'impossible obsessionnel. À sa suite, le lecteur circule dans un dédale de galeries et de cachots. Il assiste à d'étranges cérémonies funéraires ou à d'inquiétants procès. Il rencontre des hommes dangereux et des femmes maléfiques. Il fait la connaissance entre autres de ce 'lézard d'immortalité' à la carapace tout incrustée d'émeraudes qui se fera dévorer par un perroquet royal.

    Prix de la Nouvelle de l'Académie française 1977

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • "L'Ivre oeil rassemble tous les poèmes écrits par André Pieyre de Mandiargues en ces dix dernières années. Poèmes d'amour, poèmes érotiques, poèmes funèbres, poèmes d'émerveillement devant l'oeuvre des artistes, poèmes de dépouillement, d'approfondissement, d'intuition et d'éclairement de la condition d'un poète en existence provisoire dans un univers qui garde son secret, poèmes d'humour ou d'enthousiasme, poèmes de colère ou de mépris... Mais la poésie n'est-elle pas le fait de ces échos ou de ces reflets qui par l'ouïe et la vision, conscientes ou non, paraissent devancer le travail du poète sur la matière du langage ?"
    Bulletin Gallimard, avril 1979.

    Grand prix de Poésie de l'Académie française 1979

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le manuscrit inacheve

    Noël Delvaux

    Parution : 1 Juin 2016 - Entrée pnb : 4 Août 2016

    L'hôtel d'Anamorphose, naguère somptueux, niché dans la montagne, offre toujours une vue admirable sur l'Adriatique. Mais le voyageur, qui a conservé le souvenir d'un luxe raffiné et d'une brillante compagnie, ne trouvera que les témoignages d'un lent délabrement dans une maison désertée. Désertée ? - pas tout à fait, sinon il n'y aurait pas d'histoire.

    Cet hôtel où il faut se méfier des miroirs n'est qu'un exemple parmi tant d'autres d'un art raffiné où se marient le rêve et le fantastique, où de subtils glissements nous font passer de l'enchantement à l'angoisse.

    Ainsi, dans Hodie..., l'agitation d'une gigantesque opération de police empêche presque de voir, dans un coin du tableau, une nativité, la crèche. On pense à Pieter Bruegel le Vieux et à son tableau Le dénombrement de Bethléem. Le foisonnement des personnages ne figure-t-il pas notre conscience dispersée, alors que passe sur son âne la promesse du salut? Cependant, avant d'être oeuvre de pensée, la composition de Bruegel n'est-elle pas d'abord oeuvre à voir ?
    Autant de clés que de regards. Tout manuscrit est inachevé, puisqu'il invite le lecteur à jouer à son tour, puisqu'il éveille en chacun des prolongements infinis.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le visiteur insolite

    Noël Delvaux

    Parution : 1 Août 2016 - Entrée pnb : 16 Août 2016

    'Pourquoi l'élixir de vie que propose dans sa gourde le visiteur insolite a-t-il un goût si amer? Pourquoi Ninive n'a-t-elle plus d'oreilles pour entendre Jonas, pourquoi se cache-t-il?
    Pauvres que nous sommes, entre nos mauvais anges (ange du lac ou ange sans regard) et la sorcière Circé (nouvelle version), entre ces belles implorations des litanies (Rosa mystica) et un sermon de Kierkegaard (sur le péché, quelle audace!), soudain
    interpellés par un autre sermonneur que fait surgir la petite cloche d'argent...
    ... pour finir piètres acteurs d'un livre des morts sans complaisance!
    Pauvres que nous sommes, à qui est seulement laissé un jeu (au sens du jeu dans une mécanique) pour tenter de créer avec nos rêves (nos labyrinthes oniriques) un peu de beauté!'
    Noël Devaulx.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty