Poésie

  • Le dernier livre de Madrigaux

    Philippe Jaccottet

    Parution : 4 Mars 2021 - Entrée pnb : 6 Mars 2021

    Dans ce recueil d'une trentaine de poèmes, Philippe Jaccottet livre une version moderne des grands textes qui l'ont inspiré. Nous traversons le royaume des ombres sur les traces d'Orphée, d'Ulysse, célébrons les travaux et les saisons, prenons part à des fêtes chargées de mystère. On perçoit en filigrane des références aux traductions de l'auteur (Homère, Ungaretti, Dante) qui viennent flouter le cadre temporel pour donner toute sa nuance de madrigal au recueil, comme un écho à Claudio Monteverdi.
    Les Madrigaux apparaissent dans l'oeuvre du poète comme le point d'orgue de son art : sa virtuosité dans l'usage du vers libre, son extrême musicalité, le fil continu du jeu de l'ombre et de la lumière.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La fabrique du pré

    Francis Ponge

    Parution : 4 Février 2021 - Entrée pnb : 6 Février 2021

    Nuit
    du 19 au 20 juillet 1961
    (les Fleurys)

    Voici pourquoi j'ai vécu

    Goûtant un vif plaisir à ne rien faire que provoquer par ma seule présence (chargée d'une sorte d'aimantation à l'être des choses) - cette présence étant en quelque façon exemplaire : par l'intensité de son calme (souriant, bienveillant), par la force de son attente, par la force d'exemple de son existence accomplie dans le calme, dans le repos, par la force d'exemple de sa santé - que provoquer une intensification vraie, authentique, sans fard de la nature des êtres et des choses, qu'à l'attendre, qu'à attendre ce moment-là.
    À ne rien faire qu'à attendre leur déclaration particulière.
    Puis à la fixer, l'attester : à l'immobiliser à la pétrifier (dit Sartre) pour l'éternité, à la satisfaire ou encore à l'aider (sans moi ce ne serait pas possible) à se satisfaire.
    À ne rien faire qu'écrire lentement noir sur blanc, très lentement, attentivement, très noir sur très blanc.
    Je me suis allongé aux côtés des êtres et des choses la plume à la main, et mon écritoire (une page blanche) sur les genoux.
    J'ai écrit, cela a été publié, j'ai vécu.
    J'ai écrit. Ils ont vécu, j'ai vécu.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Séduire l'univers ; précédé de à contre-peur

    André Velter

    Parution : 11 Mars 2021 - Entrée pnb : 6 Mars 2021

    "Le temps de la poésie n'est pas celui des horloges ni de la mesure commune. Aussi l'intitulé de ce livre, en forme d'injonction sidérale, m'a-t-il été offert par un copain taoïste qui trinquait joyeusement un soir de pleine lune à une encablure de l'An mille... Séduire l'univers !
    Mais sur le chemin des étoiles et des exoplanètes une pandémie incurablement terrestre est venue assujettir nos destinées, imposant une réplique immédiate, un grand sursaut, une salve de poèmes jetés d'emblée À contre-peur."
    A. V.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'autre moitie du songe m'appartient

    Alicia Gallienne

    Parution : 6 Février 2020 - Entrée pnb : 25 Janvier 2020

    'La mort, l'amour, la vie, telle aurait pu être la devise de celle qui adorait la poésie d'Éluard. D'autant que la mort, contrairement à la plupart des poètes qui ne font que l'effleurer, Alicia Gallienne l'a tutoyée en son adolescence, jusqu'à l'affronter l'année de ses vingt ans,
    au petit matin du 24 décembre 1990. Ses poèmes sont ceux d'une irradiante jeune fille de dix-sept, dix-huit et dix-neuf ans, d'une jeune femme secrète qui aura vécu intensément un destin de comète. Pareil à ces étoiles qui brûlent à des années-lumière, et dont il nous reste le mystérieux souvenir, voici l'écho bouleversant de ses vives ténèbres et de ses fulgurances.'
    Sophie Nauleau.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Refaire le monde

    Claude Minière

    Parution : 11 Mars 2021 - Entrée pnb : 12 Février 2021

    Refaire le monde, le refonder sur de meilleures bases, dans et par la langue, c'est ce que Claude Minière se propose de réaliser dans ce recueil. Pour donner plus de vigueur et de portée à ses textes, il remet en pratique l'éclatement du poème inauguré par Mallarmé, sans se priver pour autant de la présence de rimes ou d'assonances. L'écologie et le sort de notre espèce, mais aussi la politique, l'économie, le temps et la mémoire, voilà quelques-uns des thèmes principaux de ce bel ensemble poétique. Mais une ironie amère ou laconique l'emporte ici toujours sur le lyrisme imprécatoire d'un Chénier ou d'un Hugo. Car le poète aujourd'hui ne tombe plus des nues comme l'orage : il descend modestement l'escalier de cette HLM qu'est l'univers humain.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Une épiphanie

    Alexis Bardini

    Parution : 4 Mars 2021 - Entrée pnb : 4 Mars 2021

    Une épiphanie évoque le chemin des corps amoureux, avec leurs joies et les souvenirs, les flottements, la voix qui naît d'eux et devient une langue... Jusqu'à la troisième et dernière partie du recueil où s'impose la douleur de l'absence de l'aimée. Mais, même dans l'ambiance crispée par le regret, la lecture de ces poèmes reste une expérience lumineuse grâce à la délicatesse de la voix du poète, toujours discrète, émue et émouvante. Car à l'espace intime vient faire écho un univers riche d'évocations du réel préservant l'équilibre entre l'abstrait et le concret. L'ensemble, en vers libres, est homogène et harmonieux, sa construction cohérente. Par cette langue exigeante mais sans artifices, Alexis Bardini a réussi à communiquer la nécessité de ces traces qui remontent vives du passé.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Reprendre pied

    Raphaël Laiguillée

    Parution : 4 Mars 2021 - Entrée pnb : 1 Avril 2021

    Il y a des airs de Norge et de Verheggen chez ce poète, il y a surtout une inventivité, une nécessité de dire, une conviction qui en imposent tout de suite au lecteur, comme par exemple dans les grands poèmes de Cendrars : c'est tonique et vivant, c'est-à-dire parfois amer et sarcastique, violent et désarmé, évident et contradictoire. C'est le sentiment et l'émotion qui sont la forme même du poème, et on ne songe pas à discuter. Ce poète use du parler courant sans le moindre souci de l'esthétiser, mais c'est si naturel qu'il en acquiert toute sa dimension poétique. Tout ce qui fait la vie, comme l'amour et la mort, passe dans ses vers avec une fougue contagieuse.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le souci de la terre

    Virgile

    Parution : 21 Mars 2019 - Entrée pnb : 8 Mars 2019

    À quoi peut bien nous servir de nos jours un tel ouvrage, rédigé dans la campagne italienne il y a plus de deux mille ans? Virgile annonce son projet dès l'ouverture de son oeuvre : traiter des techniques et des arts de la res rustica, la matière agricole : travaux des champs, culture de la vigne, élevage et apiculture.
    Retraduire aujourd'hui ce poème, c'était découvrir combien ce texte résonne avec nos préoccupations et notre sensibilité contemporaines : fragilité du vivant et des espaces naturels, lien des hommes à la terre, aux végétaux et aux animaux. Célébrer notre obscure condition terrestre dont nous semblons nous éloigner toujours davantage. C'était revenir à la source de ce texte étrange, qui sous prétexte d'agriculture s'ouvre sur une réflexion beaucoup plus vaste sur l'état du monde. Un livre rédigé dans une période trouble et sanglante, et qui en porte les cicatrices. C'était montrer enfin qu'il s'agissait d'un grand poème sur la beauté autant que sur l'instabilité du monde, la guerre, la pensée de la fin des êtres et des choses, la fuite du temps.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Et puis prendre l'air

    Etienne Faure

    Parution : 3 Décembre 2020 - Entrée pnb : 20 Novembre 2020

    D'une lecture aisée et agréable, ce recueil de proses est en somme une petite phénoménologie du quotidien, où l'humour ne cesse de pointer le bout de son nez. C'est ainsi que l'on passe d'un éloge appuyé des bancs publics, paradoxalement vif, à celui des tropiques humides, fruité à l'envi ; des saisons à la campagne où la langue se repose à celles de la ville où tout s'électrise. Qu'elles soient des villes ou des champs, ces proses poétiques ont de l'allure et de l'allant à revendre, une fraîcheur et une tonicité de bon aloi.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'unique réponse

    Jean-Marc Sourdillon

    Parution : 19 Novembre 2020 - Entrée pnb : 12 Mars 2020

    La vie est une seule et grande question, qui attend de nous plus et mieux que des réponses ponctuelles, Elle attend cette unique réponse que toutes les autres nous cachent en nous leurrant. C'est sur et autour de ce thème que l'auteur a constitué cet ensemble de poèmes en vers ou versets et en prose de haute tenue. La beauté calme et ce qui la fonde, l'intensité de l'instant, les premières fois, la rencontre et l'approche de l'autre, la naissance chaque jour à la vie, la mort, voilà quelques-unes des facettes du thème. On découvre ici un poète qui a du métier et de la grâce, une délicatesse de touche, une élégance et une maîtrise de la langue, bref, de quoi donner au lecteur le sentiment de glisser comme une eau fraîche entre les rives de l'été.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le nu perdu

    René Char

    Parution : 9 Avril 2020 - Entrée pnb : 12 Mars 2020

    Le nu perdu

    Porteront rameaux ceux dont l'endurance sait user la nuit noueuse qui précède et suit l'éclair. Leur parole reçoit existence du fruit intermittent qui la propage en se dilacérant. Ils sont les fils incestueux de l'entaille et du signe, qui élevèrent aux margelles le cercle en fleurs de la jarre du ralliement. La rage des vents les maintient encore dévêtus. Contre eux vole un duvet de nuit noire.

    René Char.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pain perdu

    Guy Goffette

    Parution : 12 Mars 2020 - Entrée pnb : 10 Mars 2020

    L'or du forsythia
    Il faudra bien revenir un jour
    quand la force de nos bras
    aura chu dans les seaux
    quand nos jambes seront de laine
    et le sol plus mouvant que les eaux
    quand l'oreille bourdonnera
    comme un nid de frelons
    frappé par l'orage et que l'oeil
    cherchera l'aube en plein midi
    il faudra revenir ici calmement
    et s'asseoir au milieu de soi
    pour voir le monde alentour
    comme l'or du forsythia

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Moments ; traversées du temps

    Henri Michaux

    Parution : 13 Décembre 2016 - Entrée pnb : 14 Décembre 2016

    "Qu'il décrive ses expériences avec les hallucinogènes ou, plus récemment, qu'il s'attache à élucider les problèmes du rêve, Henri Michaux a publié, surtout depuis dix ou quinze ans, des livres d'analyse, de connaissance.

    Moments vient nous rappeler qu'à travers cette vaste entreprise expérimentale, la vocation poétique de l'auteur de La nuit remue s'est poursuivie, merveilleusement fidèle à elle-même. Ces longs et beaux poèmes disent tous, malgré leur diversité de ton, certains états, certains "moments" d'effusion, d'extase, de visions. Poèmes-rêveries d'après la drogue pour la plupart, il est vrai, où flotte encore parfois comme une odeur de drogue."

    Bulletin Gallimard n° 254, mai-juin-juillet 1973.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Arbres

    ,

    Parution : 28 Juin 2017 - Entrée pnb : 28 Juin 2017

    Arbres

    arbres
    chevaux sauvages et sages
    à la crinière verte
    au grand galop discret
    dans le vent vous piaffez
    debout dans le soleil vous dormer
    et rêvez

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Levez-vous du tombeau

    Jean-Pierre Siméon

    Parution : 7 Mars 2019 - Entrée pnb : 8 Mars 2019

    Les poèmes de ce 'livre' sont à l'image de son titre : enthousiastes, volontaires, énergiques et entraînants. Croyant la poésie capable de sauver le monde, l'auteur exhorte le lecteur à se soulever dans la joie au-dessus de ses fragilités et de ses craintes, en manifestant sa foi en une poésie qui 'réconcilie le rêve et l'action, le rêve et la réalité', comme l'écrivait Aimé Césaire à qui un vibrant hommage est rendu en épilogue. Qu'il passe de la célébration à l'exhortation ou entretienne des 'dialogues intérieurs' avec des poètes étrangers et des villes traversées, c'est toujours la même voix qu'on entend, exaltée, militante, contagieuse et joliment maîtrisée.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Puisque la vie est rouge

    Emmanuel Godo

    Parution : 5 Mars 2020 - Entrée pnb : 7 Février 2020

    Si cette poésie ne te donne pas envie de vivre, d'aimer, de mordre le talon de l'inconnu, de faire entrer dans ta vie tout le souffle du vent, de lancer ton rire à la face des puissances qui se croient maîtresses du monde, si cette poésie ne te donne pas envie d'accomplir ton devoir d'être juste, de pleurer toutes les larmes et toutes les peurs qui encombrent ta joie, alors elle ne te sert à RIEN, ne la lis pas, passe ton chemin et bois ailleurs l'eau qui te rendra ta pauvreté.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • à travers un verger ; les cormorans ; Beauregard

    Philippe Jaccottet

    Parution : 27 Octobre 2015 - Entrée pnb : 28 Octobre 2015

    Ces textes de Philippe Jaccottet tirent pour la plupart leur inspiration du thème du voyage, de la promenade. Ce sont des itinéraires de campagne, une rêverie sur des noms de lieux. Certains paysages apportent des moments mêlés d'exaltation et de mélancolie. Il y a aussi des hauts lieux, comme les riches sanctuaires romans du Roussillon, ou un quartier de Florence déjà rencontré dans un poème de Montale. Plus tard, en remontant vers le Nord, la lumière diffuse, voilée, de la Hollande et de ses peintres.

    "À la poursuite d'images profondes, le voyage avait bien fini par devenir intérieur", dit l'écrivain. Ses descriptions minutieuses, empreintes d'humilité, aboutissent à un émerveillement. Tel est le secret, livré au détour d'une phrase, de cette prose qui se tient au plus près de l'émotion.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Douleur et lumière du monde

    Tahar Ben Jelloun

    Parution : 11 Avril 2019 - Entrée pnb : 28 Mars 2019

    Toi qui viens
    Donne-moi le sens des choses
    La direction des vents
    Le nom de ce que je ne connais pas
    La couleur de l'espérance
    La plénitude de l'amour
    Et la présence

    Donne-moi ce que tu as
    Car je suis ce que je peux.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jardinier

    Spiegler Ariel

    Parution : 21 Novembre 2019 - Entrée pnb : 23 Octobre 2019

    'Si l'éternité quittait l'âme pendant trois jours,
    nul ne pourrait survivre.
    Nagez, vacarmes, ô tendres vaguelettes.
    Vous êtes l'éclaboussure de la lumière ;
    c'est l'heure d'être content.
    Même armé, on se met à genou, pour boire,
    comme les girafes.'

    Ce recueil de poèmes en vers libres expose métaphoriquement l'histoire d'une rencontre amoureuse singulière, et ses traverses, jusqu'à l'affirmation de la foi : 'Donne-moi à boire'. Composé de six parties qui vont du questionnement de soi et de la poésie à la louange de l'Aimé, jamais nommé, l'ensemble, d'une grande fraîcheur d'expression, propose une montée spirituelle vers la grâce et l'accomplissement de l'être.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le fil des traversées

    Anna Ayanoglou

    Parution : 21 Novembre 2019 - Entrée pnb : 10 Décembre 2019

    Voyageuse des confins de l'Europe baltique, Anna Ayanoglou y puise la matière de ses poèmes. Un monde de rues désertes 'noyées sous le feuillage', aux instants discrets, gardant l'écho lointain des tragédies du XXe siècle. Le 'familier' que scrute Anna Ayanoglou court 'dans les venelles, dans les cours comme dans des greniers défendus'. C'est aussi dans la suite des années, l'expérience de la dissolution amoureuse, celle d'un chemin de vie pas à pas ressaisi dans la parole du poème que l'auteure compose aujourd'hui son propre chant.
    Pour ce premier recueil, Anna Ayanoglou a clairement choisi le camp du poème, seul capable d'enregistrer les subtilités perdues, sans nostalgie. L'auteure fait entendre ici une petite musique très singulière, loin des artifices de mode, fidèle plutôt à sa chanson intime. Le fil des traversées s'offre ainsi comme un relevé d'émotions profondes, d'étonnements captés à chaud, l'ordinaire mystérieux d'un quotidien qui sait se faire entendre à condition qu'on l'écoute.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La physique amusante t.5 ; rythme, chaos, mythologies

    Jacques Réda

    Parution : 8 Novembre 2018 - Entrée pnb : 7 Octobre 2018

    Ce livre ne propose aucune théorie.
    Son auteur n'est pas un savant,
    Juste un homme incertain qui cherche, inventorie,
    Dans un territoire mourant,
    Ses raisons d'être au sein de cette confrérie :
    L'étrange univers du vivant ;
    Tout ce qui de l'étoile à l'humble bactérie,
    De soi-même ou bien dérivant,
    Bouge - en ordre, en désordre - et se rebelle ou prie.
    Et sa façon d'être fervent
    (Comme le roi David devant l'Arche fleurie,
    Pleine ou vide) ne fut souvent
    Que danser comme l'herbe à travers la prairie
    Avec le vent.
    Jacques Réda

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les solitudes

    André Velter

    Parution : 12 Octobre 2017 - Entrée pnb : 21 Octobre 2017

    Comme l'oiseleur du temps
    Je capture au matin
    Les paroles qui ont encore des ailes

    Avant de les libérer aussitôt
    Pour qu'elles s'en aillent messagères
    Par le champ des nébuleuses

    Où Guillaume Apollinaire
    N'en finit pas de rêver
    À ce réel sans limite

    Qui mène plus loin que les rêves

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La nuit spirituelle

    Lydie Dattas

    Parution : 21 Mai 2013 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    'Je décidai d'écrire un poème si beau qu'il l'obligerait à revenir vers moi.'
    Lydie Dattas.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'obscurite

    Philippe Jaccottet

    Parution : 27 Octobre 2015 - Entrée pnb : 28 Octobre 2015

    L'ancien élève, ou mieux, le disciple d'un grand philosophe, dont l'enseignement et la bienveillance personnelle ont joué un rôle capital dans sa vie, revient d'un long séjour à l'étranger et son premier soin est de revoir son maître. Après de longues recherches, il découvre sa retraite. La découverte est navrante : ce brillant esprit, ce savant admiré et fêté, cet amoureux fougueux et romanesque, ce père enfin, ont fait place à une espèce d'animal farouche qui vit seul dans l'obscurité, replié sur lui-même en une sorte d'attente provocante et révoltée de la mort. Car cet homme est une victime de l'idée de la mort ; elle s'est emparée de son esprit au point que toute activité, toute vie affective lui sont devenues impossibles. Aucune des hautes pensées qu'il inculquait jadis à ses élèves n'a eu de pouvoir contre l'horreur de cet anéantissement inéluctable. Il répond aux questions gênées de son disciple par des phrases comme : "Rien n'est vrai, rien n'est hormis le mal de le savoir".

    Le disciple cherchera donc seul une telle maladie de l'âme : "Ce sont peut-être les légers, les téméraires qui ont raison..., ceux qui acceptent le risque de se perdre sans espoir de compensation..."

    Ce récit se distingue par une simplicité qui n'exclut pas une réelle science d'écriture, par son sens subtil des nuances et des atmosphères, sa pudeur, qui ne voile cependant pas le drame du disciple devant l'échec de son "maître".

    Prix Hermès 1962

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    25 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty