FeniXX réédition numérique (Le rocher-à-la-voile - Éditions du Cagou)

  • Jules Calimbre

    Jean Guiart

    • Fenixx réédition numérique (le rocher-à-la-voile - éditions du cagou)
    Parution : 4 Novembre 2019 - Entrée pnb : 29 Octobre 2019

    La vie de Jules Calimbre s'étale au long d'un siècle, le sien, assis carrément sur les dix-neuvième et vingtième siècles de notre ère. Il est né dans ce qui était une forme d'artisanat colonial à la petite semaine, sous Napoléon III, pour s'éteindre dans un Nouméa, qui commençait à se vouloir une ville moderne, et qu'il avait contribué à permettre de rattraper son temps.
    Il a tout connu des événements, y a participé sans jamais se vouloir au premier plan, sans jamais porter jugement autre que silencieusement, marquant sa distance par son comportement personnel. On a dit qu'il était dur en affaires, alors qu'il a prêté de l'argent - sans intérêts - à tous ses amis dans le besoin, qui ne lui ont presque jamais rendu. Il a retardé son départ pour la France, où il aurait peut-être pu être soigné, pour faire « rentrer » l'argent qu'il avait « dehors ».
    Il a tout essayé des affaires possibles, précautionneusement, jamais directement, conservant intacte sa vocation propre de premier aconneur du pays. Ce métier, qu'il avait appris en Australie, il le connaissait bien et le pratiquait sans fautes, donnant physiquement la main à ses ouvriers, toujours présent, l'oeil à tout, jamais le blanc qui commande aux noirs et ne fait rien de ses dix doigts.
    Il aura été le principal employeur de main-d'oeuvre canaque, qu'il traitait honnêtement, avec scrupule et générosité, à une époque où tant d'autres n'appliquaient même pas les règles officielles, payant mal, nourrissant mal ou pas du tout. Il avait reçu de son père une leçon, dont il était fier, c'est qu'il était possible de faire techniquement confiance aux Mélanésiens, et de les employer à tous les niveaux de l'époque, et surtout de ne pas les considérer comme une main-d'oeuvre servile, taillable et corvéable à merci. Ce qu'il faisait dans ce sens, il ne le criait pas sur les toits, se contentant d'agir chaque jour avec humanité et gentillesse, sans en tirer de principes proclamés publiquement. Le système colonial, qui ordinairement ne tolérait pas qu'on le mette en accusation, le laissait faire. Il respectait la loi du moment, allant au-delà dans la générosité, mais cela les Canaques étaient les seuls à le savoir. Les centaines d'entre eux qui ont suivi son cercueil et celui de Madame Calimbre, ont montré qu'ils avaient compris que l'homme pour lequel ils avaient travaillé, sortait de l'ordinaire. Il aurait été le meilleur dans toutes les circonstances.
    Les femmes légitimes de sa vie, celles qui régnèrent sur ses maisons successives, sa mère, son épouse et sa fille adoptive, ont été de la même trempe, honnêtes et loyales dans la vie quotidienne, fortes dans l'adversité, généreuses vis-à-vis de leurs amis. Leur vie aussi a porté témoignage de la qualité de cet homme hors du commun.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La terre qui s'enfuit

    Jean Guiart

    • Fenixx réédition numérique (éditions du cagou - le rocher-à-la-voile)
    Parution : 18 Décembre 2020 - Entrée pnb : 11 Décembre 2020

    Le problème des événements qui touchent la nation canaque, est toujours celui de savoir qui exactement sont ceux qui y sont entraînés. Sans cette connaissance, il est impossible de comprendre le cours des choses. L'ignorance des facteurs qui jouent à l'intérieur de la société la plus ancienne de Nouvelle-Calédonie, fait que les acteurs européens coloniaux n'ont jamais su qui faisait quoi, et pour quelle raison. Cela les a poussés à la plus grande violence qui soit, massacrer les uns et les autres, sans savoir pourquoi, et chasser de chez eux les survivants, pour distribuer la terre des anciens maîtres du pays à des colons encore plus ignorants que ceux qui tentaient de gouverner le pays pour une pseudo mère patrie, qui a eu tout d'une marâtre pendant deux siècles. Il était inévitable que cela mène à des événements sanglants, qui sont une leçon pour l'avenir ; à condition d'avoir le moyen d'en comprendre les détails. En attendant une histoire convenable de l'insurrection de 1878, voici le contexte avant et après.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty