Vuibert (réédition numérique FeniXX)

  • Le mouvement surréaliste

    Philippe Forest

    Parution : 19 Novembre 2018 - Entrée pnb : 23 Novembre 2018

    Au sortir de la Première Guerre mondiale, quelques jeunes écrivains se saisissent d'un néologisme forgé par Guillaume Apollinaire : « surréalisme ». Leur propos est moins de fonder une nouvelle « école » que de s'engager dans une nouvelle aventure. Se refusant au cloisonnement des disciplines (littérature, peinture, cinéma) comme à celui des frontières (par son cosmopolitisme), l'histoire du surréalisme traverse le siècle. Retraçant l'évolution du mouvement de 1917 à 1966, évoquant ses dimensions politiques ou philosophiques, le présent ouvrage se penche essentiellement sur le surréalisme littéraire : celui de A. Breton et L. Aragon, P. Soupault et A. Artaud, R. Desnos et P. Éluard, R. Vitrac et R. Crevel. En ce domaine, le surréalisme se veut révolution ; il se joue de la classique division des genres, impose une vision nouvelle de la poésie, condamne roman et théâtre tout en s'attachant à les réinventer. Une nouvelle façon d'écrire s'invente qui appelle l'invention d'une nouvelle manière de lire.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La littérature fin de siècle n'est pas un mouvement littéraire. Il y a des manifestes décadents, symbolistes, il n'y a pas de manifeste fin de siècle. Cette littérature s'est moins constituée contre l'école naturaliste que contre la philosophie positiviste. Difficile à cerner, infiniment diverse, variant au fil des générations, elle recueille de nombreux héritages et s'ouvre sur la modernité. Fin de siècle et avant siècle à la fois, elle nous apparaît moins aujourd'hui comme une impasse que comme une étape préliminaire à la grande mutation de l'art que nous vivons au XXe siècle. Sans doute faut-il lire dans le pessimisme outrancier qui la caractérise et qui aime s'exprimer sur le mode de la dérision un des signes de notre modernité. On s'efforce dans ce volume de faire ressortir l'aspect novateur d'une littérature qui, malgré ses excès, voit naître des tentatives. nouvelles d'écriture ainsi qu'une exploration neuve de l'imaginaire. Rarement aussi une littérature n'a été à ce point unie aux autres arts - musique, peinture - qui annoncent eux aussi le tournant vers le XXe. Avec ses faiblesses et ses richesses, cette littérature apparaît comme un moment intense de bouillonnement et de recherche. Il était important de montrer l'unité, l'esprit de cette littérature qui déborde les seuls mouvements symboliste et décadent, de respecter son incroyable diversité et de faire sentir que les oeuvres les plus riches de cette période dépassent bien souvent les théories et les clivages entre écoles.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty