FeniXX réédition numérique (Luneau Ascot)

  • Les sept mois de Sabine Noël

    Yves-Michel Ergal

    Parution : 1 Janvier 1985 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    L'auteur a reçu en 1985 le Prix du premier roman pour Autobiographie d'Ingrid Weber.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un homme noir blanc de visage

    Guy Leclec'h

    Parution : 1 Janvier 1984 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    Et si chacun était, à son insu, un héros de roman superbe et dérisoire ? Et si toute vie était une aventure à nulle autre semblable ? Supposition que, de manière très originale - tout à la fois roman, confession, essai et pamphlet - l'auteur transforme en conviction. Plongé dans des conditions difficiles, le narrateur se met à tenir un journal intime. Il y consigne les faits et les rencontres qui ont, sans qu'il l'ait su jusque-là, orienté son existence. Il décide de mener contre son passé, cette dégradation du temps, une lutte serrée. Il imagine un personnage du nom de Herist, qu'il doue du pouvoir de créer des instants toujours neufs. Dès lors, côte à côte ou chacun pour soi, Herist et le narrateur explorent les formes multiples de la vie, aux prises avec l'Histoire ; oeuvre d'imagination avant tout.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La Pratique de l'émotion

    Dominique Labarrière

    Parution : 1 Janvier 1983 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    La vie se réduit-elle à quelques instants privilégiés, instants de bonheur, instants de souffrance ? La vie n'est-elle qu'une mémoire qui choisit, trie et sélectionne des émotions ? Les trois personnages de ce récit semblent le penser. Anne et Benjamin refusent même de parler franchement des événements qui les ont rapprochés. Ils se contentent d'évoquer les émotions ressenties, et ainsi, de s'évoquer eux-mêmes. Rachel garde un silence absolu : c'est autour de sa figure, rendue encore plus fascinante par son absence, que s'ordonne le récit.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Voilà les sexes

    Christian Prigent

    Parution : 1 Janvier 1981 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    « Voilà les sexes » est une sotie : les Fous s'agitent et jouent l'Action du Sexe : accélération des effets de langue « sexuelle », avec dérapages contrôlés et carambolages idiots. Singeries des signes d'Éros. Naufrages des litâneries sexy, sexistes, stéréoedipées. Sur la scène, peinturluré, le totem hilarant du souci sexuel. Dans le langage, une sorte de torsion qui fait surgir la pornographie du fond verbal. En fosse d'orchestre, un rythme obtus, tapant comme un sourd au sac de sons. C'est à lire comme des graffitis. À entendre comme l'orphéon d'un cirque. À regarder comme un défilé de Grosses Têtes et de Nez en carton. À comprendre comme un essai de mise en tableau du ratage sexuel généralisé. Ch. P.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Autobiographie d'Ingrid Weber

    Yves-Michel Ergal

    Parution : 1 Janvier 1984 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    Ce livre a toutes les vertus du roman classique : élégance, précision, solennité, plus une : la modernité. On le lit, ébloui par les feux de la rampe, partagé entre côté cour et côté jardin. Pouvait-il en être autrement : il s'agit de la vie d'une cantatrice soprano, vouée à la musique ? Cette option est à la fois naturelle et forcenée : jouer tous les rôles du répertoire, en Europe et en Amérique, signifie, pour Ingrid Weber, se sacrifier à un art qui peu à peu efface toutes les autres passions de cette diva douloureuse, traversée de désirs impétueux. Et voici que le roman traditionnel se mue, comme entre les lignes, en une quête fiévreuse, moderne, contradictoire, passionnée. L'art est affaire de domination et de choix. Celui d'Yves-Michel Ergal est, pour un tout jeune auteur, surprenant d'aisance et de gravité. Le roman de la musique est aujourd'hui devenu rare. En lisant « L'autobiographie d'Ingrid Weber », on songe aux grandes ombres de Thomas Mann et de Romain Rolland.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La Descente au berceau

    Boris Schreiber

    Parution : 31 Décembre 1983 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    De parents russes, né à Berlin, arrivé très jeune en France, Boris Schreiber est le type même de la personne déplacée. Fuyant l'implacable guerre de trente ans que connaît l'Europe, il entre très vite en littérature et consacre sa vie à la recherche de l'oeuvre qui donnera un sens au chaos. Ses deux premiers romans : Le Droit d'asile et Les Heures qui restent retiennent l'attention de la critique des années cinquante. Son troisième livre, La Rencontre des absents, reçoit le prix Combat. Quatre livres suivront, dont L'Évangile selon Van Horn et Les Souterrains du soleil ; puis c'est le grand silence... Boris Schreiber revient à la littérature avec « La descente au berceau ». Livre ambitieux qu'il a écrit pendant sept années, livre d'une vie. Livre de vie. Dans une première partie, Joël (c'est un nom d'emprunt, mais sommes-nous propriétaires de quoi que ce soit ?), dont la famille a été exterminée de par la défaite et de par sa défaite, rencontre à Vienne une sorte de devin qui lui promet d'inscrire son nom dans une nouvelle version de la Bible à laquelle il travaille. Joël se met en tête de mériter cet honneur : il ira en mission, comme on va en croisade. La deuxième partie retrace la jeunesse de Joël et ses amours. Il était doué pour une vie normale, aux dimensions simples, mais il a fui : la norme n'existe pas. Nous retrouvons Joël dans la troisième partie : en Amérique du Sud, où il poursuit des criminels de guerre, avec trente ans de retard. Quand il parvient à capter leur confiance, il ne peut plus les juger. Sa mission est devenue sans objet, comme son rêve de survivre dans le livre prophétique d'un vieillard, qui n'est peut-être qu'un charlatan. Rien n'est jamais accompli, hors la mort. Par son envergure, son ambiguïté, son ironie et sa tension, « La descente au berceau » s'imposera comme l'une des oeuvres les plus originales qu'on puisse lire. Elle donnera à Boris Schreiber, jusqu'ici reconnu par une élite, une renommée à sa mesure. Il y a là un ton inimitable.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • À dos de Dieu ou l'Ordure lyrique

    Marcel Moreau

    Parution : 1 Janvier 1979 - Entrée pnb : 2 Décembre 2015

    On me demande de retracer mon itinéraire, de « Quintes » à « Discours contre les entraves ». Impossible. Je suis déjà sur les pistes brouillées d'une écriture pour tout de suite. Je sais seulement qu'une petite phrase, née avec mon premier livre dans une anfractuosité du subconscient, n'a cessé depuis de grandir, de proliférer, de s'étendre par martèlements obsessionnels et fureurs paroxystiques aux autres ouvrages et jusqu'en ma vie extra-littéraire. Cette phrase, interminable, inessoufflable, a produit tantôt des pseudo-romans, tantôt d'hérétiques essais. La fiction vise à la connaissance lyrique d'une réalité des tréfonds. La non-fiction s'exténue à mettre un brin d'ordre dans cette connaissance, forcément protéiforme, disloquante et disloquée. Dans les deux cas, je vois d'oeuvre en oeuvre la petite phrase des origines élever de quelques degrés sa monstruosité, et toujours un peu plus prendre le contrôle de mon existence. Tel est le sens que je me limite à donner à cette aventure, soûlante et noire, ensorcelée entre toutes. Marcel Moreau

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Connivence : une autre façon d'être publicitaire

    Jan Van Aal

    Parution : 31 Décembre 1981 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    Des slogans, de la lessive, des films, des voitures, des spots radio, des rasoirs, des affiches, des biscuits. Tout cela pendant vingt ans. Vingt ans de publicité. Entré en 1960 dans une agence de publicité, Jan van Aal en est aujourd'hui le président. Et tout président qu'il est, il se retrouve, après vingt ans, autant consommateur que publicitaire. À ce point consommateur, qu'il veut parler au public avec connivence. Le consommateur n'est plus une cible. C'est quelqu'un qui parle, qui pense et qui en sait long sur la pub. L'esbroufe ne paie plus. Le dialogue s'engage.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Écrivez, on vous écrira

    Jean Pellegrin

    Parution : 1 Janvier 1980 - Entrée pnb : 20 Avril 2016

    Jean Pellegrin enseigne, à Nanterre, la littérature française. Il n'y a pas de honte. Mais ça ne touche pas grand monde. Qu'il prétende, en outre, avoir écrit déjà trois romans inédits n'est pas non plus un titre de gloire. Mais revenons à « Écrivez, on vous écrira », au moment où rentre Macho-Maso, mi-figue mi-raisin. C'est lui, le héros. Zéro-Deux, son aîné, encourage ses démangeaisons littéraires, à distance, de Carpentras où, par extraordinaire, bovaryse de son côté Marie-Emma. Bien entendu, Marie-Emma a connu Macho-Maso. Elle en a même gardé la nostalgie. Elle lui écrit, il lui répond. Jusque-là, tout va bien. Puis entre en scène Marie-Edith qui, elle, n'écrit pas ; elle médite. En fait, elle méditait, car une grossière invraisemblance romanesque lui fait rencontrer, à l'université de Nanterre, Macho-Maso qui sue, sang et eau, sur son Grand-OEuvre : Marie-N. Et là, tout se complique. Les éditeurs se défilent un à un (même nous), et les dernières épreuves de ce parcours du combattant seront à la limite du soutenable ! Dieu merci, en payant fort cher, nous avons pu nous procurer tous les doubles des lettres de refus et des réponses bien senties de l'auteur. Nous vous les donnons ici, dans ce livre des amours manquées et des manuscrits refusés. Un livre drôle, actuel, un tantinet corrosif. Les Éditeurs.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Piano bar

    Christian Estèbe

    Parution : 1 Janvier 1981 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    Aux petits matins de la Côte d'Azur, on se souvient de vieilles amours et de gloires sans lendemain. Parfois, parce qu'on a mal à l'âme et aux tripes, on se souvient uniquement de s'être souvenu, mais de quoi ? Bien sûr, on se berce d'illusions, entre deux clients, deux pourboires, deux manières d'avaler la même indifférence. On avait des amours féminines ; on a désormais des amours masculines, plus ou moins réussies. On se survit ou on revit : il faut peu de choses pour distinguer le néant de l'éphémère exaltation. Sur ce thème, qui volontairement se ressasse se transvase, dirait-on Christian Estèbe a écrit comme on écrit un slow fox. Poésie et désenchantement font bon ménage. Entre Ravel et Ellington, il y a là un assez unique frisson.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Vv 59, l'espoir à deux roues

    Patrick Berkine

    Parution : 1 Janvier 1982 - Entrée pnb : 20 Avril 2016

    Olivier vit à vélo : beaucoup de V. Donc sa maman chérie l'appelle « Vv ». Elle est veuve. Il voudrait travailler, et se trouve au chômage. Encore des V. Il n'ose pas lui en faire l'aveu, s'invente des allées et venues, et des activités fictives. Il songe même à un vol dans une banque des environs. Heureusement, un camion se renverse, et tout le monde va y voir. Olivier vole tranquillement quelques centaines de francs. Il est sain et sauf. Mais voilà que le vélo n'est pas d'accord. Il a un accident. On l'envoie à l'hôpital. Il se fait soigner par Hélène. Maman est furieuse : jalousie grand V. On l'enferme. Un marchand embauche le jeune homme. La maman meurt. Olivier est délivré. Il va pouvoir vivre. Peut-être avec Hélène. Écriture mi-parlée, mi-ressassée, humour et savoir-faire étonnants chez un jeune auteur de 31 ans. Sensibilité et clins d'oeil. On est tout de suite complice de ce livre vivant. Pas besoin de guidon de vélo. On vibre vite.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dans l'amitié de la peinture

    Marcel Arland

    Parution : 31 Décembre 1979 - Entrée pnb : 20 Avril 2016

    Un maître de la prose interroge la peinture. Si Marcel Arland a découvert la vie des formes en même temps que Malraux et avant lui, il l'a fait d'une tout autre façon. Non comme une provocation à la pensée philosophique, mais comme on le ferait d'un ami qui, par des chemins différents, poursuit un même objet. Cet art rival et fraternel, il le sait et le veut différent de celui qu'il a choisi, doué d'autres pouvoirs qu'il entend célébrer chez les grands peintres du passé Piero della Francesca, Rembrandt, Poussin, de La Tour, Chardin et plus proche et intime, Van Gogh ou découvrir au fil des expositions, des rencontres et des années chez les contemporains qui se nomment Rouault, Klee, Soutine, Braque, Bonnard, Chagall, beaucoup d'autres encore. Mais Marcel Arland ne cessera d'exiger de la peinture cette même fidélité ardente et rigoureuse, qu'il poursuit dans ses livres, afin qu'elle apporte « à la vie humble et souffrante, sa lourde parure de terre et de ciel ». Au-delà des frontières des langages et des signes, s'annonce l'unité du projet esthétique autant que moral, qui conduit vers la Grâce. Celle des grands peintres. Celle de cette prose qui, au service de la peinture, démontre une fois de plus ses pouvoirs incomparables. Jean Blot

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Éclats du Narcisse

    Michel-Henri Jaworski

    Parution : 1 Janvier 1981 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    Paul Valery avait écrit un célèbre « Traité du Narcisse » à l'époque où il ne connaissait ni Franz Kafka, ni les affres de la personnalité poussées à leur comble. Michel-Henri Jaworski, en proie à l'identité, au relativisme, à l'inutile et douloureuse introspection, exploite ce thème en lui donnant une dimension tragique : il ne s'agit plus, aujourd'hui, de définir, mais de fuir les définitions paralysantes. Nous découvrons donc un Narcisse - un Je, plusieurs Moi - qui se ressasse, se dévisage, se dissout, se reconstitue sans cesse dans les images brisées. Ce Narcisse-là est conforme à nos incertitudes et à la prolifération de nos autopsies de l'âme. On peut trouver en lui un symbole de vies multiples, ou de morts tout aussi innombrables ; la leçon de Samuel Beckett a bien porté. Michel-Henri Jaworski fait des débuts qu'on peut qualifier d'essentiels dans le domaine du verbe coûteux : oui, qui lui coûte et nous coûte.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'arbre au féminin et autres rêveries

    Hubert Juin

    Parution : 1 Janvier 1979 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    C'est la vie d'un village et de ses habitants. Une idée de notre rapport avec la nature. Une mémoire qui se découvre et qui retrouve l'enfance et la place de la femme et de la nudité. Une rêverie au terme de laquelle l'arbre et la femme finissent par se confondre. Une interrogation sur les raisons d'écrire. Rien d'abstrait dans ce livre tissé d'images sensibles. L'éloge de la femme et de l'arbre est au plus proche de la touffeur et de la saveur du réel.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La brûlure

    Jean Davray

    Parution : 1 Janvier 1983 - Entrée pnb : 26 Mai 2016

    Dans la première partie, « Pour une ballade du temps passé », Jean Davray, jeune écrivain de 27 ans, familier de quelques-uns des auteurs qu'il admire : Bergson, Mauriac, Gide, Martin-du-Gard, relate l'éblouissement de ses vingt ans et sa joie quotidienne de vivre une des grandes époques de la France intellectuelle, et cela malgré la lente montée de l'antisémitisme et l'aveuglement incompréhensible des hommes de bonne volonté. Dans la seconde partie de son livre, « A fleur de peau », écrite quarante ans plus tard en 1982, sans rien renier de ce qu'il a aimé, Jean Davray ne peut plus taire une vérité qui l'étouffe : la plaie de l'antisémitisme qu'il a cru cicatrisée dans sa jeunesse, s'est rouverte et se rouvrira à chaque crise, réactionnaire ou révolutionnaire, qui secoue la France. Et l'auteur en arrive à se demander si cet attirant et redoutable pays, qui a été si souvent celui des droits de l'homme, n'est pas aussi celui du racisme viscéral. Livre terrible, violent, plein d'anecdotes cruelles sur des hommes de lettres célèbres, mais aussi d'une grande tendresse à leur égard, La Brûlure, au-delà de l'amertume soufrée de son auteur, interroge sans relâche toute conscience éprise d'honneur.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Et la famille ? Ça va, merci

    Brigitte Peskine

    Parution : 1 Janvier 1985 - Entrée pnb : 21 Juillet 2016

    Une maison en Anjou. René et Rose-Marie Borcher y attendent leurs quatre fils, avec femmes et enfants qui viennent, comme chaque année, passer les vacances d'été. Ils arrivent de tous les coins de France, en cette journée caniculaire d'août : routes encombrées, voitures surchauffées qui se transforment à l'occasion en de véritables bains révélateurs de leurs médiocrités. Les « grands » dévoilent devant les enfants, cupidité, jalousie, envie et si quelques têtes blondes montrent encore une certaine innocence, d'autres déjà ont basculé du côté des parents, adultes immatures qui tous, viennent quémander... Un livre d'une férocité alerte et remarquable où défilent une douzaine de personnages « carabinés ».

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le plus souvent déraciné, l'homme d'aujourd'hui, et plus encore l'enfant pour son imaginaire, a besoin du merveilleux des contes, des légendes. À travers eux, c'est la glèbe profonde qui parle, la mémoire collective de la terre natale. Mais pour garder à cette mémoire toute sa vie, encore faut-il rassembler les voix plurielles, anonymes ou non, qui ont chanté l'âme d'une province et nous ont initiés à ses secrets. C'est le travail auquel s'est livré Jean-Max Tixier pour sa Provence éternelle. Au fil des contes du Berger d'Ombres, vous découvrirez la vraie Provence, terre trop connue pour n'être pas méconnue, ses singularités, ses harmonies, ses contrastes, son côté solaire et son côté nocturne, son art de vivre patiné depuis des siècles par le climat, le relief et l'accent. « Si les Provençaux ont un génie propre, a écrit Marie Mauron, c'est celui du verbe, celui des Grecs, leurs ancêtres. » On le savait ô combien ! depuis Mistral et Daudet ; Jean-Max Tixier et son Berger d'Ombres nous en fournissent une nouvelle et éclatante démonstration.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Des histoires ordinaires

    Michèle Enouf

    Parution : 31 Décembre 1981 - Entrée pnb : 27 Janvier 2017

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Monstre

    Marcel Moreau

    Parution : 1 Janvier 1986 - Entrée pnb : 27 Janvier 2017

    En 1964, avec son premier livre, Quintes, Marcel Moreau avait fait sensation. La difficulté d'être, le dégoût de soi et des autres, les pires contradictions, les hantises les plus exacerbées : tous nos abîmes y passaient. Près de vingt livres ont par la suite exploité ce domaine de l'enfer intérieur. Marcel Moreau devenait une des victimes les plus éloquentes de notre littérature, sur tous les tons, ou comminatoires ou lyriques. Monstre en est un exemple nouveau. Mais quelque chose d'imprévu s'est passé. Marcel Moreau a découvert le Mexique et ses splendeurs vénéneuses. Il peut donc trouver à ses malheurs existentiels des correspondances fécondes. Il se penche aussi sur l'état de ce monde, la société, les empires, la France, la condition humaine vue d'ailleurs que la plèvre. C'est une façon de contre-attaquer : il ne se sent plus écrasé et son tour est venu de s'élever au-dessus des opprobres. On assiste admiratif à ce sursaut, comme on devine une superbe orfèvrerie de la malédiction. Le verbe vibre et brille, de sorte que les poisons se transforment, page après page, en pure musique.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Courrier d'Algérie : 1955-1956

    Michel Rachline

    Parution : 1 Janvier 1980 - Entrée pnb : 21 Juillet 2016

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Goethe m'a dit

    Pierre De Boisdeffre

    Parution : 17 Janvier 2020 - Entrée pnb : 16 Janvier 2020

    Voici quelque trente ans, au début de l'hiver, dans une grande villa rococo de la Côte d'azur, l'étudiant Jean-Pierre Eckermann interroge l'un des plus célèbres écrivains du monde : Johann-Wolfgang Goethe, qui vient de rentrer des États-Unis. Bien qu'il ait près de deux cents ans, il a conservé sa lucidité, sa bonne humeur, son ironie, son cynisme. Dix entretiens se prolongeront fort avant dans la nuit. Goethe répondra à toutes les questions que lui posera le jeune Eckermann : le sort de l'Europe et celui de sa culture, la littérature, l'art, le destin du christianisme, l'amour... Tous les sujets qui hantent l'esprit contemporain seront analysés par cet esprit sceptique et génial. Ce livre foisonnant mais d'une grande limpidité d'écriture, conjugue tous les genres littéraires : la biographie romancée, l'essai, l'histoire, le dialogue philosophique, le traité de morale, le roman d'amour. Ce perpétuel dialogue entre le passé et l'avenir, l'intelligence et la vie, le scepticisme et la foi, l'esprit classique et celui de Mai 1968, est une saisissante remise en question du génie européen. Ce livre surprenant fait songer tour à tour aux Mémoires d'Hadrien, aux Noyers de l'Altenburg, et au Déclin de l'Occident, avec une qualité assez rare : l'humour. "Goethe m'a dit" n'est pas seulement un livre de culture et de réflexion : c'est un ouvrage gai. On retiendra surtout qu'il inaugure un nouveau genre littéraire : celui de la biographie fictive.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le journal moche

    Jean-Claude Pirotte

    Parution : 26 Février 2021 - Entrée pnb : 17 Février 2021

    Roman, récit, recueil de nouvelles et de contes ? Ce livre est d'un genre douteux, qui allie tous les genres. Un journal, si l'on veut. Mais où la confession se refuse en s'affichant. Celui qui dit "Je", s'accommode aussi mal des choses que de lui-même. Romantique avec excès, destructeur avec jubilation, ironique et rageur jusque dans son lyrisme, il aborde des thèmes qui n'ont vraiment rien d'original : la mort, l'impuissance, la perte de soi, la difficulté de dire... Mais il y a le ton, provocant et pudique, sérieux et railleur, douloureux et ricanant. Comme on dit de quelqu'un qu'il a une "gueule", on dira de ces pages qu'elles révèlent une "voix", peut-être plus rêveuse que celle d'un Leiris, plus trouble que celle d'un Cioran. C'est une grande voix qui se lève, singulière et fraternelle. Son écho en nous durera longtemps.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty