Vincent Kaufmann

  • Dernières nouvelles du spectacle ; ce que les médias font à la littérature

    Vincent Kaufmann

    • Seuil
    Parution : 5 Octobre 2017 - Entrée pnb : 4 Octobre 2017

    Sommée plus que jamais de se conformer aux impératifs du spectacle, la littérature contemporaine évolue à grands pas. S'il veut exister sur la scène littéraire, l'écrivain doit désormais accepter de comparaître devant les médias, avouer ce qu'il est, attester son authenticité, témoigner d'un goût prononcé pour le sacrifice. Or, ce choc culturel intervient au moment même où l'auteur se trouve en quelque sorte déprofessionnalisé par l'émergence des réseaux sociaux et l'injonction qui lui est faite de se soumettre au jeu, qui est le propre de l'interactivité.
    Vivons-nous pour autant la fin de la littérature ? Les impératifs de la téléréalité auront-ils raison de la création et de la culture littéraires ? Sûrement pas, et cette introduction à la littérature contemporaine récuse toute perspective " décliniste ". Elle prend acte, tout simplement, qu'à l'ère du numérique, le statut de l'auteur a changé comme ont changé nos façons d'être au monde.
    Vincent Kaufmann est professeur de littérature et d'histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse. Il est notamment l'auteur de Guy Debord. La révolution au service de la poésie (Fayard, 2001) et La Faute à Mallarmé. L'aventure de la théorie littéraire (Seuil, 2011).

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Faute à Mallarmé ; l'aventure de la théorie littéraire

    Vincent Kaufmann

    • Seuil
    Parution : 17 Mars 2011 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    La théorie littéraire se constitue à partir des années 1950 au carrefour de la nouvelle critique, de la mouvance structuraliste et de pratiques littéraires avant-gardistes (du Nouveau Roman à Tel Quel), avec le projet de défendre l'autonomie et la spécificité de l'espace littéraire.
    Dans quels contextes culturels une telle aventure a-t-elle pris forme ? Quels en étaient les enjeux ? Et pourquoi, vingt ans après son effacement du paysage intellectuel, continue-t-on de dénoncer ses effets délétères ? Pour répondre à de telles questions, Vincent Kaufmann propose une histoire raisonnée et personnelle de l'aventure de la théorie littéraire. Il éclaire des notions aussi centrales que la " réflexivité ", la " mort de l'auteur ou la " production du texte, ", souvent mal comprises. Il montre aussi que la " théorie " fut un lieu incontournable de résistance et d'anticipation : résistance au déclassement progressif de la chose écrite et anticipation des transformations des pratiques d'écriture et de lecture dans le nouveau monde numérique. Une manière de dire que les outils de la théorie littéraire n'ont jamais été aussi utiles qu'aujourd'hui, et que l'étude de la littérature reste inséparable d'une réflexion critique sur la place de l'écrit dans nos sociétés.
    Suivi d'entretiens avec : Jonathan Culler, Ottmar Ette, Jean-Joseph Goux, Gérard Genette Werner Hamacher, Julia Kristeva, Sylvère Lotringer, J. Hillis Miller, Michel Pierssens, Jean Ricardou, Avital Ronell, Elisabeth Roudinesco, Philippe Sollers, Karlheinz Stierle et Tzvetan Todorov.
    Vincent Kaufmann est professeur de littérature et d'histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse et fondateur de l'Académie du journalisme et des médias de l'université de Neuchâtel. Il est notamment l'auteur de L'Equivoque épistolaire, Minuit, 1990 ; Poétique des groupes littéraires, PUF, 1997 ; Guy Debord : La révolution au service de la poésie, Fayard, 2001.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les paradoxes de la mobilité ; bouger, s'enraciner

    Vincent Kaufmann

    • Presses polytechniques et universitaires romandes (ppur)
    Parution : 13 Octobre 2011 - Entrée pnb : 5 Mars 2019

    Au sein d'un couple, souvent l'un et l'autre exercent leur profession dans des villes différentes. Dans leur existence pimentée de vols lointains pour le travail ou les loisirs, ils bougent sans cesse. Se sentent-ils pour autant plus libres? En outre, ils tiennent à s'enraciner dans leur maison de campagne. Ce va-et-vient caractérise la société contemporaine, ample phénomène dont le sociologue Vincent Kaufmann, après de longues enquêtes, analyse les conséquences: éclatement urbain, rôle impérieux de la voiture, embouteillage des transports, sort des enfants, et surtout capacité personnelle de s'adapter à cette mobilité, financièrement et mentalement, sous peine d'être marginalisé. Ce livre décrit aussi les transformations de quartiers de Paris tout comme les conséquences sociales du 'modèle suisse' donné comme exemple en Europe: les transports publics à Berne ou Zurich.

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Poétique des groupes littéraires

    Vincent Kaufmann

    • Presses universitaires de france (réédition numérique fenixx)
    Parution : 9 Novembre 2018 - Entrée pnb : 16 Juin 2016

    Une sorte d'album de la famille avant-gardiste, avec ses ressemblances et ses différences. Les rêves de communication authentique y rejoignent les tentations d'une ritualisation de l'art, et les infortunes de l'engagement politique y coexistent avec les euphoriques expérimentations de l'espace urbain : autant de variantes d'un même désir de refonder la communauté.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pour en finir avec la vitesse

    , , ,

    • Editions de l'aube
    Parution : 19 Août 2021 - Entrée pnb : 24 Juillet 2021

    Les crises liées la mobilité se succèdent. Le mouvement des Gilets Jaunes, né du refus des limitations de vitesse et de la taxe carbone, et l'immobilisation forcée d'une bonne partie de la planète en 2020, en sont emblématiques. De fait, la vitesse de déplacement du train, de la voiture, de l'avion, combinés à la révolution numérique d'internet, ont permis à la mobilité d'occuper une place centrale dans nos vies quotidiennes. Mais si voyager loin, rapidement et à bas coût exauce les rêves de liberté et de découverte d'une partie toujours plus importante de la population mondiale, la mobilité véhicule, renforce, voire produit de la fatigue, des inégalités sociales, des systèmes peu résilients et génère des problèmes environnementaux majeurs.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty