Jeux de haine

  • Fayard
  • Parution : 30 Mars 2011 - création : 7 Décembre 2015
Icon Baobab App

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    60 Mois

  • Nombre de prêts :

    30 (1.17 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    1

  • Durée maximale d'un prêt :

    12 Mois

  • Renouvellement :

    1

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

En savoir plus

À propos

Suicides maquillés en assassinats ? Assassinats travestis en suicides ? Qui avait intérêt à la mort de ces voltigeurs de la spéculation boursière ? Des détenteurs d'argent sale, de louches clients des salles de jeux, des rivaux de la haute finance internationale ? Avec ce sixième roman, Jean-Louis Debré nous invite à le suivre dans une intrigue passionnante où se mêlent et s'affrontent sans concession policiers, magistrats, politiques, financiers, aigrefins, tueurs, amants et maîtresses. La soif du pouvoir explique-t-elle et justifie-t-elle tous les comportements ? S'il y a souvent un peu de folie dans l'amour, n'y a-t-il pas toujours un grain de raison dans la folie ? Cette raison, il est parfois difficile de la débusquer. Dans un récit aux rebondissements multiples, l'auteur embarque lectrices et lecteurs dans un voyage insolite au coeur de la lutte pour le pouvoir et du déchaînement des passions humaines.



  • EAN

    9601018320862

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    426 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-Louis Debré

Fils de Michel Debré, ancien Premier ministre inspirateur de la ve République, Jean-Louis Debré a été ministre de l'Intérieur (1995-1997), président de l'Assemblée nationale (2002-2007), président du Conseil constitutionnel (2007-2016) et actuellement du Conseil supérieur des Archives. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont le récent best-seller Ce que je ne pouvais pas dire.

empty